Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 septembre 2013 4 19 /09 /septembre /2013 17:21

Cameroun : Naissance d’un observatoire des élections de la diaspora camerounaise.

Image1.jpg

Le 14 septembre 2013 est une date à retenir, et la ville de Bruxelles (Belgique) est le lieu où s’est tenue la table ronde. Pour une première fois dans l’histoire politique du Cameroun au sein de la diaspora, plusieurs représentants des partis politiques camerounais, toute opinion confondue, se sont retrouvés autour d’une table pour parler sereinement de l’événement politique de l’heure dans leur pays : les élections jumelées qui se dérouleront le 30 septembre 2013.

Les thèmes sur lesquels les participants invités étaient appelés à intervenir étaient les suivants.

* Répertorier et comprendre les imperfections qui entachent le bon déroulement et la transparence des élections au Cameroun ;

* Créer un espace de dialogue et de réflexion pouvant réunir les cadres politiques de la diaspora de toute idéologie politique pour des échanges constructifs ;

* Rappeler le contexte socio-politique des élections du 20 septembre et ainsi que les options stratégiques de l’opposition pour un résultat plus représentatif des opinions politiques camerounaises.

* Envisager la mise sur pied d’une structure dénommée l’observatoire des élections de la diaspora camerounaise (OEDC) qui sera une plateforme permettant de signaler les insuffisances organisationnelles et les cas de fraudes électorales dans un centre de vote le jour des élections, donner les tendances et informer les camerounais et le reste du monde.

Etaient présents :

* M. Désiré Essono du RDPC ;

* M. Frédéric Fenkam de l’UDC ;

* M. Guy Fokou Kingué du MRC ;

* M. Marcel Tchangué du MDI ;

* M. Roufaou Oumarou, Président Asbl APJE (Association Pour la Promotion de la Justice et de l’Education) ;

* M. Elie Kadji Tchuessa de l’ASBl CEBAPH ;

* M. Kamegni Simplice du Mouvement de février 2008 ;

* M. Jeannot Ankaye, représentant belge de l’UPC (dit des fidèles) ;

* M. Kamegni Simplice du Mouvement de février 2008 ;

* Mme Eugénie Dossa-Quenum représentante du Comité culturel pour la démocratie au Bénin.

La composition d’un panel d’une telle diversité d’opinion augurait un débat houleux voire musclé, et les assistants comptaient s’en amuser.

La première surprise a été l’adresse et la finesse dont le modérateur, en la personne de Luc Banemeck, a fait preuve tout au long du débat. Après une brève introduction au cours de laquelle il a présenté les intervenants, il a émis le souhait que la courtoisie et le retenu verbal soit de règle. Donnant la parole à chaque orateur, il a pris la peine de le prier de se contenter de répondre à la précise qui a été formulée à son intention en tenant compte de leur profil de représentation. Cette mise au point a permis de voir les protagonistes politiques éviter l’adversité et les interpellations acerbes et discourtoises auxquelles nous ont habitués les politiciens camerounais.

La première question a été posée à M. Fenkam qui a été prié de dire pour quoi, en dépit de toutes les machinations et fraudes dont l’opposition accuse le RDPC après toutes les consultations, son parti, l’Union Démocratique du Cameroun, a toujours fait un raz-de-marée dans le département du Noun. Sa réponse a été plutôt courte et claire. Selon M. Fenkam, l’UDC, depuis sa création avait mis le citoyen, l’électeur, au centre de toute sa politique et avait pris le temps et mis les moyens pour parvenir à l’éducation civique de ses membres et sympathisants. Les populations ont ainsi appris à protéger leur vote contre vents et marées. Dans le Noun, les électeurs font preuve d’une telle vigilance que toute tentative de fraude pendant l’opération électorale ou pendant les décomptes des voix est impossible. Pour terminer, M. Fenkam a révélé que la stratégie de l’UDC dans le Noun pourrait s’appliquer dans l’ensemble du triangle national si seulement les partis d’opposition acceptaient de travailler ensemble, comme l’a toujours souhaité l’UDC.

Ensuite c’était autour de M. Roufaou Oumarou de répondre à la question de savoir ce que lui inspire le déroulement des élections au Cameroun. M. Oumarou est revenu sur le contexte de cette élection qui est assez défavorable pour l’opposition dans lequel tout semble mener vers une victoire du RDPC. Prenant l’exemple des prochaines législatives et municipales, il a expliqué que le parti au pouvoir se lançait dans la course avec une avance de 35 députés sur 180 et 3500 conseillers municipaux sur 10500 qui lui étaient acquis dans des lieux où il était le seul parti en compétition. Ceci, selon lui, relève d’une injustice électorale compte tenu du fait que les dispositions du code électoral en vigueur laisse une très faible marge de manœuvre à une opposition qui, selon les règles du partages des fonds de financement n’a droit qu’à une aumône ridicule et insignifiante. Selon lui le salut de l’opposition ne pourrait venir que d’une stratégie bien réfléchie d’alliance et d’une surveillance accrue du déroulement de tout le processus électoral par des organismes indépendants et crédibles.

Pour terminer M.Oumarou a émis le vœu que la diaspora camerounaise devrait s’impliquer dans le processus électoral camerounais pour amener ELECAM à modifier ses méthodes de travail qui ne permettent pas la mise en place d’une démocratie apaisée. D’où l’intérêt de la mise en place urgente d’un observatoire des élections de la diaspora camerounaise qui pourrait émettre ses observations.

Pour M. Désiré Essono, représentant belge du RDPC, les élections au Cameroun sont incontestablement organisés dans un cadre légale. Il a mentionné, à l’intention de ceux qui ne le savent peut-être pas, qu’ELECAM est une institution nationale et non une branche de RDPC. Et, en tant qu’institution nouvelle, Elections Cameroon est encore dans une phase de construction où certains manquements peuvent être observés et notés. Selon M. Essono, il serait du devoir de tout citoyen de notre pays à faire un effort supplémentaire de patriotisme pour aider ELECAM à mener à bout sa lourde mission qui consolidera notre démocratie.

Quand M.Guy Fokou Kingué du MRC prend la parole, c’est pour relever l’intérêt de cette table ronde. Pour lui le processus électoral camerounais doit connaître des améliorations qui seules permettront d’asseoir dans notre pays une démocratie apaisée.

Après les interventions de M. Elie Kadji Tchuessa de l’ASBl CEBAPH, de M. Kamegni Simplice du Mouvement de février 2008, M. Jeannot Ankaye, membre de l’UPC Bénélux (dit des fidèles), de M. Kamegni Simplice du Mouvement de février 2008 qui ont tous déploré le processus électoral camerounais en souhaitant la perpétuation de ce genre de rencontre, Mme Eugénie Dossa-Quenum a pris la parole pour parler de la démocratie en Afrique qui avance trop lentement et fait même des pas en arrière dans un pays comme le Benin où l’arrivée de M. Boni Yayi avait suscité des espoirs qui se sont envolés en fumée.

La rencontre a pris fin par la pose de la première pierre de l’Observatoire des Election de la Diaspora Camerounaise (OEDC) avec son lancement le 30 septembre 2013 dans la soirée lors de la veillée électorale.

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Soirée électorale  Camerounaise

Organisée par

L’Observatoire des Elections de la Diaspora Camerounaise

(OEDC)

Lundi 30 septembre 2013

Dès 20heures

(France), Réservez dès maintenant. Places limitées

Email: oedc-info@oumarou.net

France:0033(0)6 26 29 43 29

Belgique:0033(0)4 83 69 23 12

Skype: oelection-cameroun

Facebook: observatoire des élections de la diaspora camerounaise

Google+: observatoirelectioncameroun@gmail.com

Twitter:CamerounOed

 

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

© Correspondance : L’OBSERVATOIRE DES ELECTIONS DE LA DIASPORA  

Partager cet article

Repost 0
Published by Afrohistorama Media afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de afrohistorama.over-blog.com
  • Le blog de afrohistorama.over-blog.com
  • : AFROHISTORAMA Toute L’histoire sans histoire. CE QUE VOUS AVEZ TOUJOURS VOULU SAVOIR ET VOIR.
  • Contact

EVENEMENT

 

PROSPECTUS.jpg

 

Invitation: DEVOIRE DE MEMOIRE

Expo um1

CITOYENS

POUR LA MEMOIRE DU CAMEROUN

Affiche-semaine des heros et martyrs  

Renseignements:

Email : neuronesnews@gmail.com 

Mobile : 0033 (0)6 26 29 43 29

______________________________________________

 

Cote d'Ivoire le coup d'etat

 

 

Recherche

DIVERS

 


L’Observatoire des Elections

de la Diaspora Camerounaise

(OEDC)

OEDC-copie-1.jpg


Email: oedc-info@oumarou.net

 Google+:

observatoirelectioncameroun@gmail.com

 

France:0033(0)6 26 29 43 29

Belgique:0033(0)4 83 69 23 12

 

Skype: oelection-cameroun

Facebook: observatoire des élections

de la diaspora camerounaise

 

 

  ........................................................................................

Image historique

Artistes-et-ecrivains-noirs-en-1956.jpg

1956, Premier Colloque des Ecrivains et Artistes Noirs.

Du 19 au 22 septembre 1956 s'est tenu le premier congrès des écrivains et artistes

noirs à la Sorbonne organisé par Alioune Diop.

On pouvait y voir Amadou Hampathé Bâ (Mali), Léopold Sedar Senghor

et Cheikh Anta Diop (Sénégal), Aimé Cesaire et Frantz Fanon (Martinique),

Marcus James (Jamaïque), Richard Wright (Amérique), Jean Price Mars

 

 

----------------------------------------------------------------------

LISTE DES PAYS AFRICAINS ENCORE SOUS

OCCUPATION  ETRANGERE.

 PAYS                         TERRITOIRES OCCUPANTS
ILES CHAGOS                      Royaume-Uni
                                                 (Bases militaires de
                                                  DIEGO GARCIA)

2. ILE SAINTE HELENE         Royaume-Uni

3. ILES CANARIES                   Espagne
 
4. LES AÇORES                        Portugal

5. LES ILES MADERES            Portugal

6. LA REUNION                          France

7. MAYOTTE                                 France
8. CEUTA ET MELILLA               Espagne
Source : Union Africaine

------------------------------------------------------------


annonces

 

 


code noir

  CLIQUER: LE CODE NOIR

Ou recopier le lien ci-dessous

http://www.youtube.com/watch?v=XcSxRoCqbmk

 

 

Solomon-290x217

 

Histoires oubliées, histoires occultées

Solomon Northup (1808-1857)

La bande-annonce de 12 Years A Slave en VF 

AU CINEMA EN France à partir du 22 janvier

link

  CLIQUER:  BANDE ANNONCE

Ou recopier le lien ci-dessous

http:http://www.afrohistorama.info/article-la-bande-annonce-de-12-years-a-slave-en-vf-la-biographie-de-solomon-northup-122184090.html

 

 

  affiche-contre-l-esclavage-monetaire_001.jpg

 

images divers5

 

Affirmation

 

   ONU-complice-du-genocide-au-kongo.jpg

 

      Logo-Afrohistorama

      AFROHISTORAMA TV

 

  La-pensee-Africaine-Mbombog-Bassong.jpg

http://www.youtube.com/watch?v=b79adXinxYI&feature=share

Mbombog Mbog Bassong* est issu d’une famille fortement christianisée, d’un grand-père maternel chrétien et d’un grand-père paternel chrétien. En 1988, il rencontre Mbombog Nkoth Bisseck qui marque le deuxième tournant de sa vie après celle de Cheikh Anta Diop en 1986 à Paris. Chez ce dernier, il prend conscience de l’importance de l’histoire pour l’éveil de l’Afrique tandis que le premier assure son éducation initiatique. Aussi se décide-t-il de rompre avec le modèle chrétien et découvre, dans la connaissance africaine, un réservoir de savoirs dont l’humanité a à peine tiré quelque enseignement digne d’intérêt.

 ----------------------------------------------

 

 

simiol.jpg

     

  Mama Simone don't cry:

http://www.youtube.com/watch?v=Yz523NV-lLk

  Libérez Gbagbo:
 

http://www.youtube.com/watch?v=Jz0KXYq5l8g 

 

Massacres en Côte d'Ivoire       

http://www.youtube.com/watch?v=ylZgCoSsIh8

---------------------------------------------------------------------------

 

Liste des principales langues par pays africain


Algérie Arabe, Berbère            
Angola Kimbundu, Umbundu, Siope
Bénin Fon, Yoruba, Gun, Mina, BA’Atonou,

Dendi, Ditammari et Yom
Botswana Setswana
Burkina Faso Mossi, Dioula, Peul
Burundi Kirundi, Swahili
Cameroun Bassa, Bamoun, Fang, Fulani
Cap Vert Criuolo
RCA Sangho, Arabe, Hausa, Swahili
Tchad Sara, Arabe
Comores Shikomoro
RDC Swahili, Lingala, Ishiluba, et Kikongo
Congo Lingala, Kikongo
Côte d'Ivoire Baoule, Bete, Senoufo, Dioula
Djibouti Arabe, Afar, Somali
Egypte Arabe, Nubian
Guinée Equatoriale Fang, Bubi, Créole
Erythrée Afar, Bilen, Kunama, Nara, Arabe, Tobedawi, Saho,
Tigre, Tigrinya
Ethiopie Amharic, Oromigna, Tigrigna
Gabon Fang, Myene, Bateke, Bapounou/Eschira, Bandjabi
Gambie Manding, Wolof, Diola, Fulani
Ghana Ashanti, Brong Ahafo, Twi, Fanti, Ga, Ewe, Dagbani
Guinée Malinké, Susu, Fulani
Guinée-Bissau Criolo, Fulani, Manding, Pepel, Balante
Kenya Swahili
Lesotho Sesotho; Zulu and Xhosa
Libéria Mende
Libye Arabe
Madagascar Malgache
Malawi Chichewa
Mali Bambara, Songhai, Fulani, Arabe, Senoufo,
Malinke
Mauritanie Hassania, Arabic, Wolof, Soninke, Fulani
Maurice Creole, Hindi, Urdu, Hakka, Bojpoori
Maroc Arabe, Berbère
Mozambique Changana, Ndau, Makonde
Namibie Oshivambo, Herero, Nama, Afrikaans
Niger Hausa, Songhai, Arabe, Fulani
Nigeria Hausa, Yoruba, Igbo, Fulani
Rwanda Kinyarwanda
RASD Hassania, Arabe
São Tomé et Principe Forro
Sénégal Wolof, Fulani,Serer, Diola, Manging, Sarakolé
Seychelles Seselwa
Sierra Leone Mende, Temne, Krio
Somalia Somali, Arabic
Afrique du Sud Xhosa, Zulu, Afrikaans, Ndebele, Sesotho sa
Leboa, Sesotho, Swati, Xitsonga, Setswana,
Tshivenda
Soudan Arabe, Nubien, Dinka, Masaleet Shuluk, Nueer,
Zandi,Fur
Swaziland Swazi
Tanzanie Swahili
Togo Ewé, Mina, Kabyé, Cotocoli
Tunisie Arabe
Ouganda Swahili, Luganda, Ateso, Luo
Zambie Bemba, Kaonda, Lozi, Lunda, Luvale, Nyanja,
Tonga
Zimbabwe Ndebele, Shona

Source : Union Africaine