Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 avril 2013 4 25 /04 /avril /2013 17:49

Cameroun : Les camerounais de la diaspora sont-ils des citoyens de seconde zone ? C’est la seule diaspora au monde ignorée par ses gouvernants, alors qu'elle contribue à hauteur de 12% (Source banque mondiale) à la richesse du pays.

La faute à qui ?

Aux gouvernants ou aux camerounais de la diaspora?

 

                            diaspora Kamer

Cameroun - Revendications : Paul Biya trompe à nouveau la diaspora

Au lieu d’un ministère ou d’un secrétariat d’Etat, les Camerounais vivant à l’étranger se contenteront d’une direction au Minrex.  

Le 1er février dernier, face au ministre des Relations extérieures, Pierre Moukoko Mbonjo, qui représentait le président de la République (pourtant présent en France), la diaspora a rappelé ses attentes au gouvernement camerounais, au cours d’une rencontre à Paris. Entre autres revendications, ces Camerounais plaidaient, à nouveau, pour la double nationalité, «qui a plus d’avantages que d’inconvénients pour le Cameroun». Ils souhaitaient, en outre, «disposer des structures gouvernementales dédiées à la gestion de leurs préoccupations (…) comme c’est le cas des diasporas d’autres pays». Allusion notamment au Mali (ministère des Maliens de l’extérieur et de l’Intégration africaine) ou au Sénégal (ministère des Sénégalais de l’extérieur). 

La première réponse aux préoccupations de la diaspora est, sans doute, contenue dans le décret portant organisation du ministère des Relations extérieures (Minrex), signé 22 avril dernier par le président de la République, Paul Biya; notamment dans le chapitre X, article 120 : Une direction, à la dénomination kilométrique et aux missions herculéennes, voit le jour : «Direction des Camerounais à l’étranger, des étrangers au Cameroun, des questions migratoires et des réfugiés». Cette direction est notamment chargée «de la mise en oeuvre de la politique gouvernementale en matière de gestion, promotion et protection sociale et juridique des Camerounais à l’étranger, du suivi et de l’élaboration des politiques et stratégies en vue de la participation des Camerounais de l’étranger au développement politique, économique et social du pays, en collaboration avec les autres administrations concernées». 

Analysant cette «innovation», Pascal Messanga Nyamding, enseignant à l’Institut des Relations internationales du Cameroun (Iric), commence par s’insurger contre la dénomination «Camerounais de l’étranger». Il pense que l’usage de cette expression prouve que le gouvernement «n’intègre pas les enjeux de l’heure concernant la diaspora camerounaise, notamment l’enjeu de la double nationalité». Estimant que cette direction sera «comprimée dans les méandres de la bureaucratie», l’universitaire, membre titulaire du comité central du Rdpc (parti au pouvoir) plaide pour l’avènement d’un ministère des Camerounais de la diaspora et de l’Intégration.  

«Ce département ministériel, qui devra être dirigé par un homme ou une femme qui a vision internationale futuriste, aura pour missions de vendre le produit Cameroun, de propager la vision des relations internationales du pays, de vanter nos opportunités sur le plan culturel, sportif et même culinaire. Il faut savoir qu’en matière de diplomatie classique, dont les piliers sont notamment la puissance militaire et économique, le Cameroun, voire l’Afrique, peut difficilement faire le poids devant les pays européens, américains et asiatiques. Nous devons donc disposer d’un ministère qui va, pour ainsi dire, faire notre propagande idéologique. Par exemple, sur la question des sept otages français, la méthode Biya, qui a fait ses preuves dans la libération des captifs, doit être promue. Ce d’autant plus qu’aucune goutte de sang n’a été versée, comme c’est souvent le cas lorsque les Européens ou les Américains mènent ce genre d’opération», argumente-t-il.  

D’après une étude publiée en 2010 par Global development finance (organisme rattaché à l’Onu), les transferts financiers des Camerounais de l’extérieur représentent 10% du produit intérieur brut (Pib). Pour Messanga Nyamding, le Cameroun ne peut pas se passer de cet apport, dans sa marche vers l’émergence.  En dehors des doléances signalées plus haut, la diaspora camerounaise souhaite la disponibilité et la diffusion permanentes de l’information dans les domaines économique et commercial à l’intention des investisseurs issus de la diaspora, l’examen et la prise de mesures incitatives spécifiques en faveur de la diaspora, une plus grande reconnaissance de ses aptitudes et compétences à contribuer au développement du Cameroun, etc.  

Le 13 juillet 2011, le chef de l’Etat, Paul Biya a accédé, deux ans après la promesse faite en 2009, à une attente forte de la diaspora. Il a promulgué, après l’avoir fait adopter par les députés, la loi relative au vote des citoyens camerounais établis ou résidant à l’étranger. Le 09 octobre 2011, ces Camerounais ont ainsi pu exercer, pour la première fois, leur droit de vote, au même titre que leurs compatriotes résidant au Cameroun, à l’occasion de l’élection présidentielle. 

Par Georges Alain Boyomo

Source :  Mutations

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Afrohistorama Media afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de afrohistorama.over-blog.com
  • Le blog de afrohistorama.over-blog.com
  • : AFROHISTORAMA Toute L’histoire sans histoire. CE QUE VOUS AVEZ TOUJOURS VOULU SAVOIR ET VOIR.
  • Contact

EVENEMENT

 

PROSPECTUS.jpg

 

Invitation: DEVOIRE DE MEMOIRE

Expo um1

CITOYENS

POUR LA MEMOIRE DU CAMEROUN

Affiche-semaine des heros et martyrs  

Renseignements:

Email : neuronesnews@gmail.com 

Mobile : 0033 (0)6 26 29 43 29

______________________________________________

 

Cote d'Ivoire le coup d'etat

 

 

Recherche

DIVERS

 


L’Observatoire des Elections

de la Diaspora Camerounaise

(OEDC)

OEDC-copie-1.jpg


Email: oedc-info@oumarou.net

 Google+:

observatoirelectioncameroun@gmail.com

 

France:0033(0)6 26 29 43 29

Belgique:0033(0)4 83 69 23 12

 

Skype: oelection-cameroun

Facebook: observatoire des élections

de la diaspora camerounaise

 

 

  ........................................................................................

Image historique

Artistes-et-ecrivains-noirs-en-1956.jpg

1956, Premier Colloque des Ecrivains et Artistes Noirs.

Du 19 au 22 septembre 1956 s'est tenu le premier congrès des écrivains et artistes

noirs à la Sorbonne organisé par Alioune Diop.

On pouvait y voir Amadou Hampathé Bâ (Mali), Léopold Sedar Senghor

et Cheikh Anta Diop (Sénégal), Aimé Cesaire et Frantz Fanon (Martinique),

Marcus James (Jamaïque), Richard Wright (Amérique), Jean Price Mars

 

 

----------------------------------------------------------------------

LISTE DES PAYS AFRICAINS ENCORE SOUS

OCCUPATION  ETRANGERE.

 PAYS                         TERRITOIRES OCCUPANTS
ILES CHAGOS                      Royaume-Uni
                                                 (Bases militaires de
                                                  DIEGO GARCIA)

2. ILE SAINTE HELENE         Royaume-Uni

3. ILES CANARIES                   Espagne
 
4. LES AÇORES                        Portugal

5. LES ILES MADERES            Portugal

6. LA REUNION                          France

7. MAYOTTE                                 France
8. CEUTA ET MELILLA               Espagne
Source : Union Africaine

------------------------------------------------------------


annonces

 

 


code noir

  CLIQUER: LE CODE NOIR

Ou recopier le lien ci-dessous

http://www.youtube.com/watch?v=XcSxRoCqbmk

 

 

Solomon-290x217

 

Histoires oubliées, histoires occultées

Solomon Northup (1808-1857)

La bande-annonce de 12 Years A Slave en VF 

AU CINEMA EN France à partir du 22 janvier

link

  CLIQUER:  BANDE ANNONCE

Ou recopier le lien ci-dessous

http:http://www.afrohistorama.info/article-la-bande-annonce-de-12-years-a-slave-en-vf-la-biographie-de-solomon-northup-122184090.html

 

 

  affiche-contre-l-esclavage-monetaire_001.jpg

 

images divers5

 

Affirmation

 

   ONU-complice-du-genocide-au-kongo.jpg

 

      Logo-Afrohistorama

      AFROHISTORAMA TV

 

  La-pensee-Africaine-Mbombog-Bassong.jpg

http://www.youtube.com/watch?v=b79adXinxYI&feature=share

Mbombog Mbog Bassong* est issu d’une famille fortement christianisée, d’un grand-père maternel chrétien et d’un grand-père paternel chrétien. En 1988, il rencontre Mbombog Nkoth Bisseck qui marque le deuxième tournant de sa vie après celle de Cheikh Anta Diop en 1986 à Paris. Chez ce dernier, il prend conscience de l’importance de l’histoire pour l’éveil de l’Afrique tandis que le premier assure son éducation initiatique. Aussi se décide-t-il de rompre avec le modèle chrétien et découvre, dans la connaissance africaine, un réservoir de savoirs dont l’humanité a à peine tiré quelque enseignement digne d’intérêt.

 ----------------------------------------------

 

 

simiol.jpg

     

  Mama Simone don't cry:

http://www.youtube.com/watch?v=Yz523NV-lLk

  Libérez Gbagbo:
 

http://www.youtube.com/watch?v=Jz0KXYq5l8g 

 

Massacres en Côte d'Ivoire       

http://www.youtube.com/watch?v=ylZgCoSsIh8

---------------------------------------------------------------------------

 

Liste des principales langues par pays africain


Algérie Arabe, Berbère            
Angola Kimbundu, Umbundu, Siope
Bénin Fon, Yoruba, Gun, Mina, BA’Atonou,

Dendi, Ditammari et Yom
Botswana Setswana
Burkina Faso Mossi, Dioula, Peul
Burundi Kirundi, Swahili
Cameroun Bassa, Bamoun, Fang, Fulani
Cap Vert Criuolo
RCA Sangho, Arabe, Hausa, Swahili
Tchad Sara, Arabe
Comores Shikomoro
RDC Swahili, Lingala, Ishiluba, et Kikongo
Congo Lingala, Kikongo
Côte d'Ivoire Baoule, Bete, Senoufo, Dioula
Djibouti Arabe, Afar, Somali
Egypte Arabe, Nubian
Guinée Equatoriale Fang, Bubi, Créole
Erythrée Afar, Bilen, Kunama, Nara, Arabe, Tobedawi, Saho,
Tigre, Tigrinya
Ethiopie Amharic, Oromigna, Tigrigna
Gabon Fang, Myene, Bateke, Bapounou/Eschira, Bandjabi
Gambie Manding, Wolof, Diola, Fulani
Ghana Ashanti, Brong Ahafo, Twi, Fanti, Ga, Ewe, Dagbani
Guinée Malinké, Susu, Fulani
Guinée-Bissau Criolo, Fulani, Manding, Pepel, Balante
Kenya Swahili
Lesotho Sesotho; Zulu and Xhosa
Libéria Mende
Libye Arabe
Madagascar Malgache
Malawi Chichewa
Mali Bambara, Songhai, Fulani, Arabe, Senoufo,
Malinke
Mauritanie Hassania, Arabic, Wolof, Soninke, Fulani
Maurice Creole, Hindi, Urdu, Hakka, Bojpoori
Maroc Arabe, Berbère
Mozambique Changana, Ndau, Makonde
Namibie Oshivambo, Herero, Nama, Afrikaans
Niger Hausa, Songhai, Arabe, Fulani
Nigeria Hausa, Yoruba, Igbo, Fulani
Rwanda Kinyarwanda
RASD Hassania, Arabe
São Tomé et Principe Forro
Sénégal Wolof, Fulani,Serer, Diola, Manging, Sarakolé
Seychelles Seselwa
Sierra Leone Mende, Temne, Krio
Somalia Somali, Arabic
Afrique du Sud Xhosa, Zulu, Afrikaans, Ndebele, Sesotho sa
Leboa, Sesotho, Swati, Xitsonga, Setswana,
Tshivenda
Soudan Arabe, Nubien, Dinka, Masaleet Shuluk, Nueer,
Zandi,Fur
Swaziland Swazi
Tanzanie Swahili
Togo Ewé, Mina, Kabyé, Cotocoli
Tunisie Arabe
Ouganda Swahili, Luganda, Ateso, Luo
Zambie Bemba, Kaonda, Lozi, Lunda, Luvale, Nyanja,
Tonga
Zimbabwe Ndebele, Shona

Source : Union Africaine