Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de afrohistorama.over-blog.com

Cameroun : Le récit de l’arrestation arbitraire de Vincent-Sosthène Fouda par le régime de Yaoundé.

12 Février 2012 , Rédigé par afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire

Cameroun : Le récit de l’arrestation arbitraire de Vincent-Sosthène Fouda par le régime de Yaoundé.

Sosthene Fouda

 

Vincent-Sosthene Fouda est un des premiers membres de la plateforme 'ENOH!'. Voici le film des événements du 9-10 février 2011:

 

9 février: Libération à 21 heures avec invitation à se présenter auprès du Procureur de la République auprès du TGI du Centre Administratif;
10 février: Présentation de V S FOUDA chez le Procureur, retenu jusqu'à 19 heures, 
V S FOUDA informe Alain Fogué de ceux qu'on tente de l'envoyer à Ekounou et qu'il a opposé un refus à cette initiative,
Alain Fogué et moi faisons le déplacement pour le TGI du Mfoudi Centre Administratif, on tente en vain de rentrer en contact avec lui, nous rendons compte que son téléphone lui a été retiré, mais nous espérons le voir sortir dans l'un des véhicules affectés au transport des prévenus. 
Hélas, il faut l'arrivée de Me ASSIRA qui va aux nouvelles pour savoir qu'il a été ramené au Commissariat Central N°1. Démarrage au quart de tour à la suite de son conseil, nous arrivons en compagnie de Cathy Yogo dans ledit commissariat où les policiers nous déclarent n'avoir pas reçu V S FOUDA. Inquiétudes et interrogations se succèdent, où a-t-on bien pu l'amener? Comment va-t-il? Puisque désormais c'est son conseil qui est en possession de ses lunettes qui ont été brisées lorsqu'il a reçu des coups de poings d'un greffier! 
Surprise, Me ASSIRA nous informe que V S FOUDA a pu communiquer avec l'un des siens, à qui il a confirmé être bel et bien détenu au CC N°1. Me ASSIRA joue de son entregent, appelle le Procureur qui lui même va aux nouvelles pour savoir où se trouve notre héros, quelques minutes après, il rappelle pour confirmer que VSF est au CC N° 1. Nanti de cette information nous demandons à rencontrer notre ami, derechef, les policiers nous opposent la réponse selon laquelle VSF n'est pas dans retenu dans leur cellule.
Il est 21h des parents à V S FOUDA arrivent, nous communiquent un N° de Tél. par lequel il garde un lien avec l'extérieur, immédiatement, je lui envoie un message de soutien, il réagit et me demande d'informer les journalistes qu'il est au CC N° 1. Il échange avec Cathy Yogo, Alain Fogué et surtout avec son avocat et l'informe de son besoin de rencontrer un médecin.
Entre temps, Me ASSIRA cherche à rentrer en contact avec le procureur d'Ekounou à qui le dossier de V S FOUDA aurait été confié, ce dernier qu'il parvient à avoir lui répond qu'il n'est pas encore entré en possession de ce dossier. 
Nous nous rendons compte que le rouleau compresseur est véritablement en marche pour briser V S FOUDA. L'objectif de lui faire passer le week-end en cellule est entrain d'être atteint. 
A 22 h sans avoir pu rencontrer V S FOUDA, mais sûr de ce qu'il est détenu dans l'isolement dans des conditions kafkaïennes nous nous résolvons à quitter les lieux. La famille et Me ASSIRA sont certainement partis de ces lieux bien plus tard que nous.
Ce matin 11 février, j'essaie sans succès d'avoir de ses nouvelles par le canal qu'il nous a donné hier.

 

Écrit par OKALA EBODE

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article