Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de afrohistorama.over-blog.com

Cameroun : L’axe nord-sud brisé à 75km de Garoua par une catastrophe naturelle prévisible.

5 Septembre 2012 , Rédigé par afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire

Cameroun : L’axe nord-sud brisé à 75km de Garoua par une catastrophe naturelle prévisible.

 Route-Garoua-Ngaoundere.jpgRoute-garoua-gaoundere2.jpg

La partie ferme reliant la rive au pont sur le Mayo-Bocki, à 90 km de Garoua et 200 Km de Ngaoundéré, s’est effondrée aux premières heures de la matinée du 3 septembre 2012.

 

Des passagers transportant leurs bagages pour la traversée à pied

C’est un véritable calvaire que vivent les usagers depuis 4 heures du matin. Impossible de traverser, la profondeur du ravin approche les 7 mètres avec une largeur d’environ 10. La longue file de véhicules notamment les véhicules personnels, les camions, les cars et gros porteurs des agences de voyages s’étend sur plus de 2 kilomètres de chaque côté de la rive du pont. À défaut de se faire porter sur le dos par des jeunes du village Mokolo-Bocki et des environs qui en font tout un business, chaque usager est obligé de mouiller ses pieds jusqu’aux genoux malgré la menace d’être emporté par les eaux. Sur les lieux du sinistre, le parcours du combattant des passagers ne se limite pas à la seule traversée qui se fait parfois avec bagages sur la tête.

Après ce baptême, il faut en fait passer une autre épreuve : celle de trouver un car pour vous transporter vers votre destination initiale, à Garoua ou Ngaoundéré. Cette opportunité n’est pas offerte aux nombreux chauffeurs et motorboys de camions et gros porteurs. Ils ne sont en fait qu’au début de leur calvaire. En plus de passer toute la journée surplace, ils doivent protéger leurs marchandises et engins. Pour sécuriser les lieux, les autorités ont déployé les forces de sécurité pour veiller sur les biens et les personnes. Le gouverneur de la région du Nord, Joseph Otto Wilson, a fait une descente sur les lieux afin d’évaluer les dégâts. Un communiqué signé du ministre des Travaux invite d’ailleurs les voyageurs à avancer à une date ultérieure leur déplacement. Une entreprise chinoise aurait été désignée pour effectuer des travaux sur le pont.

On ne serait pas arrivé là, selon les riverains, car la menace d’effondrement sur le pont Mayo-Bocki dure depuis deux semaines. Les autorités auraient même été informées. La situation se serait aggravée suite aux inondations survenues dans cette située à 90 kilomètres de Garoua et 200 de Ngaoundéré à cause de la forte pluie qui s’est abattue dans la région le 2 septembre. « L’eau rognait depuis quelque temps le flanc droit de la chaussée au niveau du pont. Et la forte pluie tombée avant d’hier dans la localité a aggravé la situation au point de provoquer l’affaissement de la chaussée au niveau du pont », explique un riverain avant d’ajouter que « c’était prévisible ». En cette veille de rentrée scolaire, c’est un dur calvaire que subissent les usagers de la Nationale n° 1.

 Par Telesphore Mbondo Awono 

 

Source : http://www.leseptentrion.net/2

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article