Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de afrohistorama.over-blog.com

Cameroun : L’acharnement sur le patriote Enoh Meyomesse par le régime de Yaoundé continue. Compte Rendu de l’audience du 19 octobre 2012

20 Octobre 2012 , Rédigé par afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire

 L’acharnement sur le patriote Enoh Meyomesse par le régime de Yaoundé continue. Compte Rendu de l’audience du 19 octobre 2012

enoh meyomesse

 

La 2eme audience du procès d’Enoh Meyomesse et ses coaccusés s’est tenu ce jour au tribunal militaire de Yaoundé.

Prévue pour commencer à 9h, La trentaine de prévenues venant de la prison de Kodengui  ne vont arriver qu’aux environs de 11h. Enoh contrairement aux autres qui sont menottés deux par deux sera seul dans ses menottes.

 

Plus marquant sera le fait que lui et ses amis sont les plus âgés, le reste étant composé des jeunes pour ne pas dire des adolescents.

Ce n’est qu’à 11h30 que la cour se met en place et les jugements vont commencer.

 

A 14h exactement nos prévenus seront appelés à la barre. On rappellera les raisons qui avaient poussé au renvoi à ce jour, à savoir l’absence d’avocat de deux accusés et l’absence des coréens.

 

Comme témoin de l’accusation, seul le Capitaine Dogmo Temgoua est présent.

Les coréens malgré que l’on ait commis un huissier avec mandat d’amener, ne seront pas la ainsi que les autres témoins à charges.

 

Enoh et Benoit Ndi ont leurs avocats

Manda en premier fera comprendre à la cour qu’il n’a pas de moyen pour se payer un avocat et souhaite se défendre seul afin que cela ne retarde pas les débats.

Un avocat, Me Gouem representé par Me Simh va en effet se constituer pour Song Kanga, bien que sa demande ne soit pas encore examinée. Kanga fera savoir qu’il pourra se défendre seul en attendant que les formalités soient remplies.

 

La demande de liberté provisoire introduite par Song sera débattue. Après des échanges entre le commissaire du Gouvernement et Song Kanga, la demande de liberté sera rejetée.

 

Le juge va annoncer le renvoi du procès au 16 novembre, ce qui va pousser Enoh à demander la parole. Avec une voix cassée,  irritée, grave et pleine de dépit il dira au juge comment la vie est terrible, difficile à Kodengui et que c’est énorme de renvoyer l’affaire dans un mois. Quand le juge dira qu’il sait que c’est dure à kodengui, Enoh lui dira qu’il imagine seulement sans  y vivre, que c’est abominable la bas et il souhaite que la prochaine audience se tienne la semaine suivante.

Malgré tout elle sera renvoyée au 16 novembre pour deux raisons : que Me Gouem se constitue formellement pour l’accusé Song Kanga et les coréens dont un mandat d’amener a été délivré pour eux soient présents.

 

Dépité les quatre co-accusés retournerons à leur place, se faire menotter et attendre que l’on les ramène à Kodengui.

J’échangerai avec Enoh via un gardien de prison, il va me remettre un courrier d’un de ses « collègues » prisonnier qui lui aurait demandé de l’aider à transmette son courrier. Il me fera savoir qu’il a besoin de sous, mais je ne pourrais le lui remettre car les gardes prisonniers veillent aux grains et s’irritent des allées et venues de leur collègue. Il va me promettre de m’appeler.

 

C’est alors que nous allons laisser le tribunal militaire, tout aussi dépité qu’eux.



Bergeline DOMOU

Bp: 15742, Yaoundé 

Tél: (+237) 999 666 71 / 77 33 38 52 / 22 11 83 41 

Skype: bergerone237 

Email: b_domou@hotmail.com 

Cameroon

 

 

                                     


 


 

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article