Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de afrohistorama.over-blog.com

Cameroun : Code électoral inique. Parlons-en. Arrêtons de parler de l’arrestation de Marafa et Inoni. C’est le passé, tournons nous vers l’avenir.

19 Avril 2012 , Rédigé par afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire

Cameroun : Code électoral inique. Parlons-en. Arrêtons de parler de l’arrestation de Marafa et Inoni. C’est le passé, tournons nous vers l’avenir.

Assemblee Nationale du Cameroun

 

          Beaucoup de compatriotes aujourd’hui en général et en particuliers certains journalistes ont perdu la boussole, pardons, ne cachent plus leur penchant alimentaires. Comment peuvent-ils oser éluder un problème aussi grave qu’un document qui engage l’avenir d’un pays. Je veux dire le code électoral unique que le régime a transformé en code électoral inique.

Ce code électoral inique parlons –en.

Ce code électoral est un document très important pour l’avenir du Cameroun. Le traiter comme le régime le fait est réellement vouloir plonger le pays dans une obscurité totale. Comment peut-on dire qu’on voudrait faire du Cameroun un pays émergeant en 2035, une durée que je trouve d’ailleurs très longue et faire voter un texte aussi rétrograde. A dire que ces députés ne pensent même pas à l’avenir de leurs propres enfants.

Marafa Hamidou yaya qui pendant 19 ans a divisé les circonscriptions électorales de façon inégalitaire aujourd’hui se retrouve dans la prison. Quelle fin. Mais n’est ce pas cette même fin qui attend tous les alimentaires du régime, surtout les députés qui ont votés le code électoral inique. Car vivant ou mort, chacun devra répondre devant l’histoire. On ne peut pas patiemment et consciemment détruire un pays et croire que rien n’adviendra. Tôt ou tard il faudra répondre de ses actes.

Aujourd’hui les camerounais souffrent dans leur chair en raison du pillage économique et financier du pays, aucun détenteur de l’autorité publique  ne semble comprendre ni voir cette souffrance quotidienne des camerounais.

Que propose ce fameux code RDPC ? Les grandes lignes.

-         La biométrisation du fichier électoral;

-          il entérine aussi la hausse de la caution à verser pour la présidentielle, qui passe de 5 à 30 millions de francs CFA ;

-          La caution pour la députation est quant à elle passe de 500000 francs à 3 millions ;

-         la suppression du droit à désigner et à placer des scrutateurs dans les différents bureaux de vote.

Les principales revendications du peuple camerounais pour une élection transparente ont été balayées d’un revers de la main
- scrutin à deux tours ;

- Vote dès 18 ans au lieu de 21 ans

- l’annonce des résultats au sein des bureaux de vote

- Réduction du mandat présidentiel de 7 ans à 5ans.

- etc.

 

Bref le Cameroun est à la croisée des chemins. Avec l’adoption de ce code électoral d’un pays qui s’essayait à la démocratie, le pays  est passé dans la catégorie des pays qui refusent catégoriquement la démocratie.

Classé parmi les pays autoritaires dans la notation du New economist, désormais le Cameroun sera noté comme un pays autoritaire avec une classe dirigeante totalement aveugle.

Lorsqu’on refuse la démocratie, on cultive les germes de la déstabilisation du pays, cette déstabilisation pourrait avoir plusieurs origines, intérieures ou extérieures. En tout avec ce code électoral ne promet rien de bon pour les camerounais. Que des larmes et des pleurs.

 

 Par Gabriel Ayi

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article