Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de afrohistorama.over-blog.com

Cameroun : Appel au secours de Germaine Abeboulouguiyé captive avec son enfant depuis 10 mois dans un hôpital public...

4 Septembre 2012 , Rédigé par afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire

Cameroun : Appel au secours de Germaine Abeboulouguiyé captive  avec son enfant depuis 10 mois dans un hôpital public, l’hôpital Gynéco-obstétrique et pédiatrique de Ngousso responsable aussi de la disparition de l’enfant de Vanessa Tchatchou.

 Maman-a-l-Hopital-Gyneco-.jpgHopital gyneco-obstétriqueNgousso

Germaine Abeboulouguiyé dans sa cellule avec son bébé au sein du triste hôpital.

 

 Est-ce que l’hôpital Gynéco-obstétrique et pédiatrique de Ngousso mérite encore le nom d’un hôpital ?

Apres la disparition des enfants, maintenant les emprisonnements. Est-ce la conséquence du démantèlement du réseau des voleurs de nourrissons ?

Veut-on la convaincre a vendre son bébé pour justifier la thèse de l’hôpital sur le cas des vols de bébé ? Autant de questions que les camerounais se posent.

 

Elle s’appelle Germaine Abeboulouguiyé. Cette jeune fille et son bébé sont captifs de l’hôpital Gynéco-obstétrique et pédiatrique de Ngousso depuis 10 mois. Elle doit payer une facture de 327 000 FCFA, représentant les frais d’opération de sa fille. Celle-ci avait une « sténose hypertrophique du pylore » à sa naissance…

La petite Marie-Esther Koulman, que vous voyez sur la photo, a eu un an le 28 août dernier. C’est dans cet hôpital où elle est prisonnière, qu’elle a eu ses deux dents et apprend aussi à faire ses premiers pas…

Cette magnifique petite fille qui n’a pas demandé à naître mérite-t-elle cela ? Où est donc la sécurité sociale dans ce pays ?

La mère, coiffeuse, a demandé à aller travailler pour payer sa dette, mais les responsables de l’hôpital ont opposé un refus catégorique et préfèrent la maintenir dans la prison de l’hôpital. Oui, oui, vous avez bien lu. Il y a une prison à l’hôpital gynéco-obstétrique où on garde des pauvres mamans qui ne peuvent pas payer les frais d’accouchement !

Par Ngoulemaye

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article