Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 juin 2011 4 09 /06 /juin /2011 05:55

pAUL-eRIC-KINGUE.gif Mr. Paul Eric Kinguè

 

Brièvement                                  

 

           Tout allait bien, dans la commune de Djonbé-Penja au Cameroun dont il était le maire. Les habitants étaient de petits producteurs de bananes. Puis les Autorités ont passé un accord avec une grosse firme française. Les paysans ont été expropriés et engagés comme ouvriers agricoles par cette société, au salaire minimum, pour faire de la culture intensive. Résultat, ces petites gens ne gagnent plus assez pour pouvoir acheter les bananes qu’ils cultivent.

P.E.Kinguè a eu l’audace de demander à cette grosse société de payer les impôts qu’elle devait à la commune, ne fusse que pour réparer les routes défoncées par les camions. Il a refusé de se laisser corrompre par de l’argent qu’on lui proposait à titre personnel, pour fermer les yeux. Ça n’a pas plu, « on » l’a mis hors circuit.

Il a été arrêté et incarcéré pour plusieurs motifs : avoir incité au saccage de la dite exploitation française lors des émeutes de la faim de février 2008, et pour détournement d’argent.

Dans un premier temps, il est jugé et condamné pour le premier motif. Comme il s’agit d’un dossier inventé de toute pièce, il fait appel. Il doit attendre près de trois ans à la prison tristement connue de New Bell pour que débute le procès en appel.

Au terme de cette longue procédure honteusement dilatoire, le procès a donc lieu et, alors qu’il s’achemine logiquement vers un acquittement puisque rien ne peut être retenu contre lui, P.E.Kinguè apprend qu’il vient d’être condamné à dix ans de prison pour le second motif, le détournement d’argent. Il n’était pas au courant de ce procès et n’a jamais été entendu à ce sujet. Il ne s’agit pas d’un détournement d’argent, tout au plus de (petits) frais d’organisation de la cérémonie de sa prise de fonction : on lui reproche de n’avoir pas appliqué la procédure (ce qu’il conteste d’ailleurs), une simple affaire de paperasse qui porte sur un montant de 2000€. Dix ans… ! 

Ce serait risible si ce n’était tragique.

On a bien compris la manœuvre. P.E.Kinguè doit maintenant faire appel puis attendre le temps qu’il faudra, toujours en prison dans les conditions qu’on imagine, pour que ce deuxième procès commence. Et ça… ça peut durer !

 

Concrètement, que faire aujourd’hui ?

Par humanisme, au-delà de toute considération politique, ethnique ou religieuse, nous sommes révoltés par cette injustice flagrante faite à Paul-Eric Kinguè. Il ne demande qu’une chose : être jugé équitablement et dans un délai raisonnable par la Justice de son pays, comme tout citoyen camerounais en a le droit dans un état qui se dit « de droit ». Est-ce trop demander ?

Si, comme nous, l’affaire Kinguè vous révolte, quelle que soit votre sensibilité ou motivation, rejoignez notre groupe de soutien. Nous l’avons créé pour que la communication soit possible entre nous, même sous couvert d’anonymat pour ceux qui le souhaitent. Notre but est aussi de coordonner les initiatives individuelles afin d’éviter d’éventuelles maladresses et d’augmenter leur efficacité.

Comme lui, nous voulons que justice soit faite.

 

Contactez : HUBERT de Luxembourg 


 

Une injustice commise quelque part est une menace pour la justice dans le monde entier. [Martin Luther King]

 

Pour plus d’information sur l’affaire P.E.Kinguè : AFFAIRE PENJA-NJOMBE

 

                The Paul Eric Kinguè case

 

 

All went well, in the town of Njombé-Penja in Cameroon where he was mayor. The inhabitants were small banana producers. The authorities then had an agreement with a large French firm. The peasants were expropriated and hired as laborers by the French company, for minimum wages, to cultivate banana intensively. As a result, these people of modest income do not earn enough to buy bananas they themselves grow.

 

P.E. Kinguè had the audacity to ask this big corporation to pay the taxes it owed to the rural council, in order to repair the roads ruined by company’s trucks. He refused to be corrupted by refusing to collect the money he was being offered. It did not please his other counterpart; consequently, he was set aside.

He was later on arrested and jailed for several grounds: to have instigated the destruction of the said French farm during the riots of February 2008 and for embezzlement.

 

Initially, he was tried and convicted for the first motive. Since this was a set-up case, he appealed. He had to wait almost three years at the notorious New Bell prison before the appeal process began.

 

After the long and shameful dilatory proceedings, the trial finally took place. While it moved logically towards an acquittal because nothing could be held against him, P. E. Kingue is informed that, he has been sentenced to ten years prison for the second reason being embezzlement. He was not aware and had never been interrogated concerning this second matter. It was not a matter of embezzlement, rather a matter of the cost incurred during his ceremony of taking office: he was accused of not following the required procedure (which he also denies).

Ten years imprisonment for a simple matter of paperwork that involves an amount of 2000 !!!

 

It would be laughable if it were not tragic. 

 

The maneuver can be understood: PE Kinguè must now appeal and wait as long as necessary in jail under the conditions we can imagine, before this second trial begins. And this can be so long.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

What can concretely be done today? 

 

 

 

By humanism and beyond any political, ethnic or religious considerations, we are indignant at this gross injustice done to Paul-Eric Kingue. He asks only for one thing: to betried fairly and withina reasonable time limitby the Justice of his country, for every Cameroonian citizen has a right in a state said to be "a state of law". Is that asking too much?

 

 

 

If like us, you are revolted by Kingue’s case, whatever your feelings or motivation may be, join our support group. We created it so as to ease communication between us, even on conditions of anonymity for those who want it. Our goal is to coordinate the individual initiatives in order to avoid any awkwardness and increase their effectiveness.

 

Like him, we want justice.

 

 

 

 

Contact : HUBERT de Luxembourg


 

 

 

“Injustice anywhere is a threat to justice around the world.”

[Martin Luther King]

 

 

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Afrohistorama Media afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de afrohistorama.over-blog.com
  • Le blog de afrohistorama.over-blog.com
  • : AFROHISTORAMA Toute L’histoire sans histoire. CE QUE VOUS AVEZ TOUJOURS VOULU SAVOIR ET VOIR.
  • Contact

EVENEMENT

 

PROSPECTUS.jpg

 

Invitation: DEVOIRE DE MEMOIRE

Expo um1

CITOYENS

POUR LA MEMOIRE DU CAMEROUN

Affiche-semaine des heros et martyrs  

Renseignements:

Email : neuronesnews@gmail.com 

Mobile : 0033 (0)6 26 29 43 29

______________________________________________

 

Cote d'Ivoire le coup d'etat

 

 

Recherche

DIVERS

 


L’Observatoire des Elections

de la Diaspora Camerounaise

(OEDC)

OEDC-copie-1.jpg


Email: oedc-info@oumarou.net

 Google+:

observatoirelectioncameroun@gmail.com

 

France:0033(0)6 26 29 43 29

Belgique:0033(0)4 83 69 23 12

 

Skype: oelection-cameroun

Facebook: observatoire des élections

de la diaspora camerounaise

 

 

  ........................................................................................

Image historique

Artistes-et-ecrivains-noirs-en-1956.jpg

1956, Premier Colloque des Ecrivains et Artistes Noirs.

Du 19 au 22 septembre 1956 s'est tenu le premier congrès des écrivains et artistes

noirs à la Sorbonne organisé par Alioune Diop.

On pouvait y voir Amadou Hampathé Bâ (Mali), Léopold Sedar Senghor

et Cheikh Anta Diop (Sénégal), Aimé Cesaire et Frantz Fanon (Martinique),

Marcus James (Jamaïque), Richard Wright (Amérique), Jean Price Mars

 

 

----------------------------------------------------------------------

LISTE DES PAYS AFRICAINS ENCORE SOUS

OCCUPATION  ETRANGERE.

 PAYS                         TERRITOIRES OCCUPANTS
ILES CHAGOS                      Royaume-Uni
                                                 (Bases militaires de
                                                  DIEGO GARCIA)

2. ILE SAINTE HELENE         Royaume-Uni

3. ILES CANARIES                   Espagne
 
4. LES AÇORES                        Portugal

5. LES ILES MADERES            Portugal

6. LA REUNION                          France

7. MAYOTTE                                 France
8. CEUTA ET MELILLA               Espagne
Source : Union Africaine

------------------------------------------------------------


annonces

 

 


code noir

  CLIQUER: LE CODE NOIR

Ou recopier le lien ci-dessous

http://www.youtube.com/watch?v=XcSxRoCqbmk

 

 

Solomon-290x217

 

Histoires oubliées, histoires occultées

Solomon Northup (1808-1857)

La bande-annonce de 12 Years A Slave en VF 

AU CINEMA EN France à partir du 22 janvier

link

  CLIQUER:  BANDE ANNONCE

Ou recopier le lien ci-dessous

http:http://www.afrohistorama.info/article-la-bande-annonce-de-12-years-a-slave-en-vf-la-biographie-de-solomon-northup-122184090.html

 

 

  affiche-contre-l-esclavage-monetaire_001.jpg

 

images divers5

 

Affirmation

 

   ONU-complice-du-genocide-au-kongo.jpg

 

      Logo-Afrohistorama

      AFROHISTORAMA TV

 

  La-pensee-Africaine-Mbombog-Bassong.jpg

http://www.youtube.com/watch?v=b79adXinxYI&feature=share

Mbombog Mbog Bassong* est issu d’une famille fortement christianisée, d’un grand-père maternel chrétien et d’un grand-père paternel chrétien. En 1988, il rencontre Mbombog Nkoth Bisseck qui marque le deuxième tournant de sa vie après celle de Cheikh Anta Diop en 1986 à Paris. Chez ce dernier, il prend conscience de l’importance de l’histoire pour l’éveil de l’Afrique tandis que le premier assure son éducation initiatique. Aussi se décide-t-il de rompre avec le modèle chrétien et découvre, dans la connaissance africaine, un réservoir de savoirs dont l’humanité a à peine tiré quelque enseignement digne d’intérêt.

 ----------------------------------------------

 

 

simiol.jpg

     

  Mama Simone don't cry:

http://www.youtube.com/watch?v=Yz523NV-lLk

  Libérez Gbagbo:
 

http://www.youtube.com/watch?v=Jz0KXYq5l8g 

 

Massacres en Côte d'Ivoire       

http://www.youtube.com/watch?v=ylZgCoSsIh8

---------------------------------------------------------------------------

 

Liste des principales langues par pays africain


Algérie Arabe, Berbère            
Angola Kimbundu, Umbundu, Siope
Bénin Fon, Yoruba, Gun, Mina, BA’Atonou,

Dendi, Ditammari et Yom
Botswana Setswana
Burkina Faso Mossi, Dioula, Peul
Burundi Kirundi, Swahili
Cameroun Bassa, Bamoun, Fang, Fulani
Cap Vert Criuolo
RCA Sangho, Arabe, Hausa, Swahili
Tchad Sara, Arabe
Comores Shikomoro
RDC Swahili, Lingala, Ishiluba, et Kikongo
Congo Lingala, Kikongo
Côte d'Ivoire Baoule, Bete, Senoufo, Dioula
Djibouti Arabe, Afar, Somali
Egypte Arabe, Nubian
Guinée Equatoriale Fang, Bubi, Créole
Erythrée Afar, Bilen, Kunama, Nara, Arabe, Tobedawi, Saho,
Tigre, Tigrinya
Ethiopie Amharic, Oromigna, Tigrigna
Gabon Fang, Myene, Bateke, Bapounou/Eschira, Bandjabi
Gambie Manding, Wolof, Diola, Fulani
Ghana Ashanti, Brong Ahafo, Twi, Fanti, Ga, Ewe, Dagbani
Guinée Malinké, Susu, Fulani
Guinée-Bissau Criolo, Fulani, Manding, Pepel, Balante
Kenya Swahili
Lesotho Sesotho; Zulu and Xhosa
Libéria Mende
Libye Arabe
Madagascar Malgache
Malawi Chichewa
Mali Bambara, Songhai, Fulani, Arabe, Senoufo,
Malinke
Mauritanie Hassania, Arabic, Wolof, Soninke, Fulani
Maurice Creole, Hindi, Urdu, Hakka, Bojpoori
Maroc Arabe, Berbère
Mozambique Changana, Ndau, Makonde
Namibie Oshivambo, Herero, Nama, Afrikaans
Niger Hausa, Songhai, Arabe, Fulani
Nigeria Hausa, Yoruba, Igbo, Fulani
Rwanda Kinyarwanda
RASD Hassania, Arabe
São Tomé et Principe Forro
Sénégal Wolof, Fulani,Serer, Diola, Manging, Sarakolé
Seychelles Seselwa
Sierra Leone Mende, Temne, Krio
Somalia Somali, Arabic
Afrique du Sud Xhosa, Zulu, Afrikaans, Ndebele, Sesotho sa
Leboa, Sesotho, Swati, Xitsonga, Setswana,
Tshivenda
Soudan Arabe, Nubien, Dinka, Masaleet Shuluk, Nueer,
Zandi,Fur
Swaziland Swazi
Tanzanie Swahili
Togo Ewé, Mina, Kabyé, Cotocoli
Tunisie Arabe
Ouganda Swahili, Luganda, Ateso, Luo
Zambie Bemba, Kaonda, Lozi, Lunda, Luvale, Nyanja,
Tonga
Zimbabwe Ndebele, Shona

Source : Union Africaine