Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 février 2013 6 02 /02 /février /2013 08:43

Avis de recherche (Cameroun): Aidez-moi à retrouver DASHAKO Samson un criminel refugié au Nigeria.
Il a tué mon frère le Commandant, l’Adjudant-chef Major MENANGA AHANDA Jean-Claude, à TIKO.

Assassin_Recherche-1-.JPGDASHAKO Samson le gendarme recherché.

Monsieur, Madame, Bonjour. Je tiens à porter à la connaissance  des médias  l'assassinat odieux et crapuleux d'un commandant de brigade qui était mon frère perpétré dans une brigade de gendarmerie au Cameroun  dans un état supposé de droit et les difficultés auxquelles la famille du défunt est confrontée face à un silence total de la grande muette .Pour que ce crime ne soit pas étouffé et que justice soit rendue.
 En effet le 09/10/2012, au sein même de l’unité dont il était le Commandant, l’Adjudant-chef Major MENANGA AHANDA Jean-Claude, mon frère était assassiné à TIKO (Localité Camerounaise située dans la région frontalière avec le Nigéria) par un de ses adjoints, l’Adjudant DASHAKO Samson en cavale et réfugié au Nigéria. L’Adjudant-chef Major MENANGA AHANDA Jean-Claude est décédé, le corps horriblement mutilé, transformé en passoire sanglante, après avoir reçu 18 impacts de balles d’une arme de guerre en temps de paix. Lesdits projectiles ayant, pour la plupart, été tirés à bout portant. L’Adjudant-chef Major MENANGA AHANDA Jean-Claude est mort, pour avoir établi l’aberration d’une garde à vue illégale dont était innocemment victime un de ses concitoyens et dont il avait ordonné la libération sine die. Il faut rappeler que ce mardi soir, vers 19h, L’Adjudant-chef Major MENANGA, commandant de la brigade de gendarmerie de TIKO revient à son bureau. Au passage, il rencontre une dame qui l’interpelle au sujet de son frère qui serait gardé à vue depuis deux jours. Le commandant qui n’est nullement au courant de cette situation consulte la main courante où ne figure aucune information sur le concerné. Sur l’insistance de la dame, portant ses recherches dans les cellules, il découvre effectivement la présence du prévenu. Irrité par cette pratique peu orthodoxe qu’il exècre quoique coutumière des poste de police ou de gendarmerie au Cameroun, il demande son adjoint, l’Adjudant DASHAKO, responsable de cette arrestation et détention arbitraire puis, lui enjoint de libérer ce monsieur (qui doit représenter de gros intérêts financiers). Ce dernier refuse d’obtempérer à l’ordre de son supérieur. Il semble qu’il y ait eu des éclats de voix sulfureux entre les deux hommes et les mots du Commandant aurait été passablement rugueux pour dénoncer cette pratique pour le moins recommandable par la règlementation en vigueur. Tout compte fait, c’est un autre gendarme, des trois qui était présent à la brigade qui libère le détenu. Alors que l’on croit l’incident clos, l’Adjudant DASHAKO, tireur d’élite à l’humeur sombre et massacrante qui n’a pas digéré ce qu’il considère comme une humiliation par son chef, s’empare subitement de l’arme avec laquelle  il était en patrouille (on parle d’un fusil d’assaut léger ou d’une Kalachnikov), tire une première rafale de 3 balles dans le dos de son supérieur, qui se dirigeait vers son bureau sis au fond d’un couloir. L’infortuné, tentant de s’y réfugier, est copieusement arrosé d’une autre salve de 9balles qui ont aisément transpercé la porte métallique. Le forcené DASHAKO, dans une sorte de folie meurtrière, l’y rejoint, seul et désarmé, se vidant déjà de son sang. Puis, il achève sa macabre besogne de bouché, éclatant la cervelle à sa victime et lui broyant littéralement le bassin. Puis il ressort, s’engouffre dans sa voiture après avoir lâché en l’air une dernière salve dissuasive, certainement à l’attention des deux autres gendarmes, qui, tétanisés par la peur, étaient terrés à l’extérieur de la brigade. Les premiers à arriver sur le théâtre du drame découvrent un spectacle d’une horreur insoutenable : le corps inerte du commandant de brigade affreusement mutilé par la violence des impacts de balles tirées à bout portant gisant sur un escalier donnant sur son bureau. L’Adjudant-chef Major MENANGA AHANDA Jean-Claude, meurt donc dans son bureau de la main d’un de ses frères d’armes, victime des droits d’un concitoyen que tentait d’écraser la machine des pratiques maffieuses, l’incurie des fonctionnaires de la gendarmerie (comme de tous les autres corps de métier au Cameroun). En outre, l’Etat camerounais, dont l’efficacité de l’appareil sécuritaire ne se manifeste que dans les cas de préservation des intérêts de la caste d’apparatchiks qui en tiennent les rênes, traine dans la procédure d’investigation tout en maintenant le secret le plus absolu sur l’évolution du dossier.
 
Je sollicite donc votre intervention  afin de médiatiser ce drame afin que l'Etat Camerounais y mette un peu du sien afin que l’assassin, DASHAKO Samson, véritable danger public, soit appréhendé, pour qu’aussi, justice soit rendue à la mémoire d’un infortuné défenseur des droits citoyens, MENANGA AHANDA Jean-Claude. Cordialement,  Pièce jointe: Photo de l'assassin recherché supposé avoir trouvé refuge au Nigeria état voisin du Cameroun.
 Par Godefroy frère du tué.

Partager cet article

Repost 0
Published by Afrohistorama Media afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de afrohistorama.over-blog.com
  • Le blog de afrohistorama.over-blog.com
  • : AFROHISTORAMA Toute L’histoire sans histoire. CE QUE VOUS AVEZ TOUJOURS VOULU SAVOIR ET VOIR.
  • Contact

EVENEMENT

 

PROSPECTUS.jpg

 

Invitation: DEVOIRE DE MEMOIRE

Expo um1

CITOYENS

POUR LA MEMOIRE DU CAMEROUN

Affiche-semaine des heros et martyrs  

Renseignements:

Email : neuronesnews@gmail.com 

Mobile : 0033 (0)6 26 29 43 29

______________________________________________

 

Cote d'Ivoire le coup d'etat

 

 

Recherche

DIVERS

 


L’Observatoire des Elections

de la Diaspora Camerounaise

(OEDC)

OEDC-copie-1.jpg


Email: oedc-info@oumarou.net

 Google+:

observatoirelectioncameroun@gmail.com

 

France:0033(0)6 26 29 43 29

Belgique:0033(0)4 83 69 23 12

 

Skype: oelection-cameroun

Facebook: observatoire des élections

de la diaspora camerounaise

 

 

  ........................................................................................

Image historique

Artistes-et-ecrivains-noirs-en-1956.jpg

1956, Premier Colloque des Ecrivains et Artistes Noirs.

Du 19 au 22 septembre 1956 s'est tenu le premier congrès des écrivains et artistes

noirs à la Sorbonne organisé par Alioune Diop.

On pouvait y voir Amadou Hampathé Bâ (Mali), Léopold Sedar Senghor

et Cheikh Anta Diop (Sénégal), Aimé Cesaire et Frantz Fanon (Martinique),

Marcus James (Jamaïque), Richard Wright (Amérique), Jean Price Mars

 

 

----------------------------------------------------------------------

LISTE DES PAYS AFRICAINS ENCORE SOUS

OCCUPATION  ETRANGERE.

 PAYS                         TERRITOIRES OCCUPANTS
ILES CHAGOS                      Royaume-Uni
                                                 (Bases militaires de
                                                  DIEGO GARCIA)

2. ILE SAINTE HELENE         Royaume-Uni

3. ILES CANARIES                   Espagne
 
4. LES AÇORES                        Portugal

5. LES ILES MADERES            Portugal

6. LA REUNION                          France

7. MAYOTTE                                 France
8. CEUTA ET MELILLA               Espagne
Source : Union Africaine

------------------------------------------------------------


annonces

 

 


code noir

  CLIQUER: LE CODE NOIR

Ou recopier le lien ci-dessous

http://www.youtube.com/watch?v=XcSxRoCqbmk

 

 

Solomon-290x217

 

Histoires oubliées, histoires occultées

Solomon Northup (1808-1857)

La bande-annonce de 12 Years A Slave en VF 

AU CINEMA EN France à partir du 22 janvier

link

  CLIQUER:  BANDE ANNONCE

Ou recopier le lien ci-dessous

http:http://www.afrohistorama.info/article-la-bande-annonce-de-12-years-a-slave-en-vf-la-biographie-de-solomon-northup-122184090.html

 

 

  affiche-contre-l-esclavage-monetaire_001.jpg

 

images divers5

 

Affirmation

 

   ONU-complice-du-genocide-au-kongo.jpg

 

      Logo-Afrohistorama

      AFROHISTORAMA TV

 

  La-pensee-Africaine-Mbombog-Bassong.jpg

http://www.youtube.com/watch?v=b79adXinxYI&feature=share

Mbombog Mbog Bassong* est issu d’une famille fortement christianisée, d’un grand-père maternel chrétien et d’un grand-père paternel chrétien. En 1988, il rencontre Mbombog Nkoth Bisseck qui marque le deuxième tournant de sa vie après celle de Cheikh Anta Diop en 1986 à Paris. Chez ce dernier, il prend conscience de l’importance de l’histoire pour l’éveil de l’Afrique tandis que le premier assure son éducation initiatique. Aussi se décide-t-il de rompre avec le modèle chrétien et découvre, dans la connaissance africaine, un réservoir de savoirs dont l’humanité a à peine tiré quelque enseignement digne d’intérêt.

 ----------------------------------------------

 

 

simiol.jpg

     

  Mama Simone don't cry:

http://www.youtube.com/watch?v=Yz523NV-lLk

  Libérez Gbagbo:
 

http://www.youtube.com/watch?v=Jz0KXYq5l8g 

 

Massacres en Côte d'Ivoire       

http://www.youtube.com/watch?v=ylZgCoSsIh8

---------------------------------------------------------------------------

 

Liste des principales langues par pays africain


Algérie Arabe, Berbère            
Angola Kimbundu, Umbundu, Siope
Bénin Fon, Yoruba, Gun, Mina, BA’Atonou,

Dendi, Ditammari et Yom
Botswana Setswana
Burkina Faso Mossi, Dioula, Peul
Burundi Kirundi, Swahili
Cameroun Bassa, Bamoun, Fang, Fulani
Cap Vert Criuolo
RCA Sangho, Arabe, Hausa, Swahili
Tchad Sara, Arabe
Comores Shikomoro
RDC Swahili, Lingala, Ishiluba, et Kikongo
Congo Lingala, Kikongo
Côte d'Ivoire Baoule, Bete, Senoufo, Dioula
Djibouti Arabe, Afar, Somali
Egypte Arabe, Nubian
Guinée Equatoriale Fang, Bubi, Créole
Erythrée Afar, Bilen, Kunama, Nara, Arabe, Tobedawi, Saho,
Tigre, Tigrinya
Ethiopie Amharic, Oromigna, Tigrigna
Gabon Fang, Myene, Bateke, Bapounou/Eschira, Bandjabi
Gambie Manding, Wolof, Diola, Fulani
Ghana Ashanti, Brong Ahafo, Twi, Fanti, Ga, Ewe, Dagbani
Guinée Malinké, Susu, Fulani
Guinée-Bissau Criolo, Fulani, Manding, Pepel, Balante
Kenya Swahili
Lesotho Sesotho; Zulu and Xhosa
Libéria Mende
Libye Arabe
Madagascar Malgache
Malawi Chichewa
Mali Bambara, Songhai, Fulani, Arabe, Senoufo,
Malinke
Mauritanie Hassania, Arabic, Wolof, Soninke, Fulani
Maurice Creole, Hindi, Urdu, Hakka, Bojpoori
Maroc Arabe, Berbère
Mozambique Changana, Ndau, Makonde
Namibie Oshivambo, Herero, Nama, Afrikaans
Niger Hausa, Songhai, Arabe, Fulani
Nigeria Hausa, Yoruba, Igbo, Fulani
Rwanda Kinyarwanda
RASD Hassania, Arabe
São Tomé et Principe Forro
Sénégal Wolof, Fulani,Serer, Diola, Manging, Sarakolé
Seychelles Seselwa
Sierra Leone Mende, Temne, Krio
Somalia Somali, Arabic
Afrique du Sud Xhosa, Zulu, Afrikaans, Ndebele, Sesotho sa
Leboa, Sesotho, Swati, Xitsonga, Setswana,
Tshivenda
Soudan Arabe, Nubien, Dinka, Masaleet Shuluk, Nueer,
Zandi,Fur
Swaziland Swazi
Tanzanie Swahili
Togo Ewé, Mina, Kabyé, Cotocoli
Tunisie Arabe
Ouganda Swahili, Luganda, Ateso, Luo
Zambie Bemba, Kaonda, Lozi, Lunda, Luvale, Nyanja,
Tonga
Zimbabwe Ndebele, Shona

Source : Union Africaine