Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de afrohistorama.over-blog.com

Au Cameroun il ne fait pas bon d’être réalisateur de film traitant de la dictature, des élections truquées et de la longévité au pouvoir. Un réalisateur qui a osé traité de ses sujets est p

28 Mars 2013 , Rédigé par afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire

Au Cameroun il ne fait pas bon d’être réalisateur de film traitant de la dictature, des élections truquées et de la longévité au pouvoir. Un réalisateur qui a osé traité de ses sujets est porté disparu.

Prisons-cameroun1

Le 22 mars, le comédien camerounais Alain Bomo Bomo qui avait rendez-vous à Yaoundé avec le réalisateur Fofié Djimeli Richard (Richard Djif) a trouvé la chambre de ce dernier complètement saccagée et n'a depuis plus de nouvelle du réalisateur. Aucun autre de ses proches n'a pu en obtenir depuis 4 jours.

Au Cameroun, également, le cinéaste Jean Pierre Bekolo Obama , qui bénéficie de la double nationalité,  française et Camerounaise, a vu la diffusion de son dernier film « Le Président, comment sait-on qu’il est temps de partir ? » menacé d'interdiction.

Aux dernières nouvelles le film qui n'est pas sorti n'était pas encore interdit. En revanche l'ambassadeur de France au Cameroun a lui devancé l'appel et fait interdire une projection du film à l'institut culturel français.

En réponse à une lettre de protestation du cinéaste Jean-Pierre Bekolo le diplomate français persiste et signe, invoquant pour se justifier la réglementation française en la matière. Le problème est qu'il ne connait pas, ou ne veut pas connaître, la réglementation française en matière d'interdiction. L'interdiction, ou l'imposition d'une limite d'âge imposée par la commission délivrant le visa d'exploitation (de censure), n'a d'incidence que sur les films rentrant dans le système commercial générant des recettes dont une partie, sous forme d'une taxe spécifique la TSA, sera versée au CNC. Á charge pour cet organisme de redistribuer cette taxe, perçue sur tous les films (français et étrangers), aux différents intervenants de l'industrie cinématographique française en général et aux producteurs des films français ayant obtenu l'agrément en particulier. Pour les autres films qui ne rentrent pas dans ce circuit spécifique (films pornographiques entre autres qui sont de fait interdits aux moins de 18 ans) et dont les producteurs ne bénéfécient pas de la redistribution de cette TSA, ils ne sont soumis qu'à la loi qui régit en France la présentation au public d'oeuvres littéraires, cinématographiques, picturales, etc… Seuls sont formellement interdits les appels à la haine raciale, à la haine de l'autre en général, à la violence,…

En aucun cas le film de Jean-Pierre Bekolo ne peut rentrer dans cette catégorie. L'ambassadeur français invoque donc, à torts et en jouant sur la confusion, la réglementation française pour interdire la projection du film de Jean-Pierre Bekolo. Soit l'ambassadeur français au Cameroun ignore la loi française et il est temps de le remplacer par quelqu'un de compétent, soit l'ambassadeur français au Cameroun devance la censure du Gvt de Paul Biya (au pouvoir depuis 1982 grâce en partie au soutien de la France ancienne puissance coloniale), auquel cas il faut s'interroger, au delà des discours de rupture d'avec un passé récent, sur la réalité de ce qu'est la politique française en Afrique.

Il est également utile de rappeler, pour ne prendre que cet exemple, que le festival de Cannes, où Jean-Pierre Bekolo avait été remarqué, ne s'est heureusement jamais posé la question de l'interdiction des films chinois, iraniens,… avant de les projeter.

En attendant la vie de 2 cinéastes est en danger dans un pays où la France a plus que ses entrées.

Par Richard Malbequi

(Producteur du prochain film de Jean-Pierre Bekolo)

http://cameroon-info.net/stories/0,42816,@,longevite-au-pouvoir-de-paul-biya-un-film-de-jean-pierre-bekolo-cree-la-panique-.html

http://www.cameroonvoice.com/news/news.rcv?id=10269

http://www.camer.be/index1.php?art=25171&rub=14:6

http://www.journalducameroun.com/article.php?aid=13593

http://www.camer.be/index1.php?art=25251&rub=14:6

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article