Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de afrohistorama.over-blog.com

Affaire Evra-Fernandez : Le suceur de choupachoups et gamin de Disneyland persiste et signe.

24 Octobre 2013 , Rédigé par afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire

Affaire Evra-Fernandez : Le suceur de choupachoups et gamin de Disneyland persiste et signe.

luis fernandez (2)

Luis Fernandez sur RMC : un dérapage ?

Il est 17h40, et j'écoute Luis Attaque sur RMC dans ma voiture. Pierre Dorian, l'animateur indique à Luis que nous rejoignons en direct le correspondant à Manchester pour faire le point sur ce qui est désormais l'affaire Evra.

 

       Le correspondant prend la parole et indique qu'il était à l'entraînement cet après-midi ainsi qu'à la conférence de presse de l'entraineur de United. Et puis évoquant Patrice Evra, Luis Fernandez demande à Pierre Dorian si le correspondant a pu avoir accès au Zoo. On sent Dorian gêné, l'allusion de Fernandez au " zoo" ne fait rire personne, ni Dorian ni l'auditeur à l'autre bout du transistor.

Pour connaître Luis Fernandez l'homme n'est pas raciste, mais quand on connaît la couleur de peau noire d'Evra l'allusion n'est pas habile dans le contexte actuel, et il y a alors comme un malaise. Ce dérapage sans doute pas très contrôlé d'un bateleur payé pour ça, tombe mal une semaine après les propos injurieux d'une candidate du FN aux municipales à l'égard de Christiane Taubira la comparant à un singe.

On ne mettra pas bien sûr Luis Fernandez et cette dame virée du FN dans le même sac, mais ces propos de bistrot déplacés laissent songeurs, et laissent à penser qu'Evra malgré son arrogance crasse n'avait peut-être pas tort de se révolter contre la diarrhée verbale de certains snippers en chef de la planète foot.

Il y a parfois des propos qui frôlent l’insupportable. Je ne pense pas que dans ce cas d'espèce ils soient intentionnels, mais ils n'en sont pas moins inacceptables sur une antenne républicaine. Je veux croire que Luis qui a été un grand joueur et un grand entraîneur se soit laisser emporter dans un jeu de rôles parfois malsain qui pousse parfois à l'accident verbal.

Cette affaire Evra depuis dimanche dernier vire au nauséabond. Les populistes supporteurs d'Evra saluent leur héros qui ose clouer le bec à la nomenklatura journalistique. Le corporatisme journalistique bien-pensant cloue au pilori le meilleur arrière gauche du moment sous prétexte qu'il s’est exprimé librement avec ses mots de gamin de banlieue, ne supportant plus de se faire pourrir à longueur de talk par les cogneurs de service comme le titre France Football aujourd'hui.

À la fin c'est le football français qui en sort meurtri, et à un mois des matchs de barrages, on n'avait pas besoin d'une telle chienlit. Messieurs, reprenez-vous ! Par Thierry

Source : Yahoo.fr

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article