Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de afrohistorama.over-blog.com

A quoi joue RFI dans la crise malienne? Son rôle.

20 Février 2013 , Rédigé par afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire

A quoi joue RFI dans la crise malienne? Son rôle

La presse francaise

L’avancée rapide dans la région de Tombouctou et de Gao par les armées maliennes, française et leurs alliés nous a enthousiasmés depuis un mois. Elle continue à nous réjouir dans la région de Kidal ; à l’exception de la ville de Kidal où un silence s’est criard installé entre l’armée française et le MNLA.

Mais ce n’est pas l’objet de cet article. Plutôt je me pose des questions à quoi joue Radio France Internationale (RFI). La question n’est pas nouvelle, mais deux termes banalement placés lors des annonces des nouvelles sur le Mali ont attiré mon attention ces derniers jours.

Le 5 février, la semaine passée, le MNLA est entré dans la ville de Menaka dans la région de Gao. Cette ville a été occupée par les islamistes et reprise par des soldats nigériens et tchadiens en janvier, et après par le MNLA. Cette semaine l’armée malienne a repris le contrôle sur la ville après le MNLA. C’est pendant les jours d’occupation de Menaka par le MNLA la semaine passée qu’une journaliste de RFI a employé le terme « ville ouverte » en parlant de Menaka. Un terme du droit international qui veut dire ‘une ville qui a été rendue sans combat’. Si le terme s’appliquait dans ce contexte, le MNLA serait entré à Menaka en tant qu’autorité légitime, en réalité cela ne pourrait se faire que par une autorité mandatée par le gouvernement malien. Ce qui n’est pas le cas, au contraire, les mandats d’arrêt annoncés le 8 février par le procureur de la République contre des responsables du MNLA viennent de le prouver.

Mais encore pire, le 12 février RFI rapporte l’arrestation d’Abdoul Karim Ag Matafa, chargé de la santé au conseil transitoire de l’Etat de l’Azawad qui venait d’arriver de Menaka. Je n’étais pas au courant qu’il y a un Etat de l’Azawad, terme bizarre que RFI veut nous imposer en collant au désir du MNLA, car une liste de leur gouvernement imaginaire existe, la réalité. Croit-on à RFI que l’Azawad est une Palestine qui pourra réclamer bientôt le statut d’observateur à l’ONU ?

Est-ce une stratégie plus ou moins subtile pour nous suggérer un semblant de légitimité du MNLA ? Cela n’ira pas très loin au Mali, où la population est bien informée du contexte dans lequel évolue le MNLA y compris des mandats d’arrêt. Mais dans les autres pays africains et en France où RFI est écoutée, l’effet de cette terminologie pourrait rendre la compréhension de la situation au nord du Mali encore plus difficile. En ce temps de crise, d’état d’urgence RFI devrait adopter une terminologie responsable.

Sylvia Sangaré

Source: L’Indépendant

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article