Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de afrohistorama.over-blog.com

A quand une enquête sur la mort de Philippe Rémond: Un Français pro-Gbagbo tué à Yamoussoukro par les rebelles de Ouattara

3 Juin 2011 , Rédigé par afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire

A quand une enquête sur la mort de Philippe Rémond: Un Français     tué à Yamoussoukro par les rebelles de Ouattara

 


http://www.youtube.com/watch?v=FAmMBPEgJNo

 

 

            Philippe Reymond un français sacrifié sur l’hôtel de la Françafrique

Qui en Côte d’Ivoire ne se souvient pas de ce monsieur. Aux premières heures de la crise, il fût parmi ceux qui sont intervenus à l’émission Raison d’Etat pour dénoncer le pillage des pays Africains par la France au travers du francs CFA. Ce monsieur se nomme Philippe Reymond. Il était professeur à l’INP-HB de Yamoussoukro.

La capitale politique Yamoussoukro où résidait ce professeur est occupée par la rébellion depuis avant-hier. Le lendemain de leur arrivée dans la ville, les rebelles ont assassiné ce professeur dans sa chambre d’hôtel. Son seul crime a été de critiquer le comportement néo-colonialisme de la France.

Rappelons que ce professeur est Français et donc devrait en principe bénéficier de la protection de la force française de l’opération Licorne. Mais à cause de ses prises de positions en faveur de la vérité, ce français est qualifié de pro-Gbagbo. Et rien que pour cela, il a été livré aux rebelles.

Sinon comment comprendre que la Licorne qui est officiellement en Côte d’Ivoire pour la protection de ses ressortissants, européens et autres étrangers n’a rien fait pour protéger cet illustre professeur. Comment comprendre que les rebelles ne soient pas inquiétés après ce crime crapuleux. Et oui ce Français a été réduit au silence parce qu’ayant refusé de suivre Nicolas Sarkozy dans sa politique machiavélique.

La presse française qui est réputée pour dénoncer les crimes et violation des droits de l’homme en Côte d’Ivoire est restée bien silencieuse. C’est à croire avec certitude que la discrimination se fait même en France. Le ministère des affaires étrangères françaises veut couvrir sa mort en disant qu’il aurait sans doute été tué d’une balle perdue.

Sachant que les rebelles sont à Yamoussoukro depuis plus de 48 heures et que la ville est tombée sans qu’il n’y est rencontré aucune opposition, alors comment ce français a pu être victime d’une balle perdue dans des combats qui n’ont jamais y lieux ?
Source: Abidjan direct

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article