Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de afrohistorama.over-blog.com

DECLARATION DE LA FETAF SUR LE MAINTIENT DU SOMMET DE L’UNION AFRICAINE DU 09 AU 19 JUILLET2012.

14 Juin 2012 , Rédigé par afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire

DECLARATION DE LA FETAF SUR LE MAINTIENT DU SOMMET DE L’UNION AFRICAINE DU 09 AU 19 JUILLET2012.

FETAF

FETAF

Agence spécialisée de l’OUSA[1]

Membre observateur à l’Union Africaine 

 

LE SOMMET DE L’UNION AFRICAINE EST MAINTENU :   DU 09 AU 19 JUILLET A ADDIS-ABABA (ETHIOPIE) !

 

Nous félicitons la décision de l'Union Africaine de maintenir le  prochain sommet à la date prévue et de le délocaliser à son siège, à Addis-Ababa et ce, malgré les multiples manœuvres internationales d’intimidations et les pressions de la  Cour Pénale Internationale. Nous saluons l'indépendance de l'instance panafricaine à travers  son refus d'accéder aux diktats de la CPI et de ses alliés pour procéder à l'arrestation arbitraire et abusive du Président de la République du  Sudan, Omar al-Bashir. Nous restons convaincus que cette mesure doit  être suspendue et nous réitérons notre confiance à nos dirigeants  pour exiger l'arrêt des poursuites. L'Union Africaine  force ainsi le  respect et démontre sa Solidarité envers un de ses membres, Président en exercice d'un état souverain. Ainsi, notre plus haute  représentation pourra user d'un plus large champ d'action pour se  pencher sur les problèmes réels qui gangrènent notre continent, afin  de trouver les solutions adéquates pour que nos peuples vivent dans la paix et  la prospérité auxquels chaque pays a droit...

 

 

Pour la FETAF,

Le Président Sidi Tidiane Gueye

Paris, le 12 May 2012

 

fetaf91@yahoo.fr

59 bis rue Louis Joyeux 

91100 Corbeil Essonnes

Tél : 00 33 1 75 66 47 39 - cel : 00 33 6 99 18 07 19

 



[1] OUSA : Organisation de l’Unité Syndicale Africaine

Lire la suite

Impasse Démocratique en Afrique Centrale.

13 Juin 2012 , Rédigé par afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire

 

 

 

                             


 

http://www.youtube.com/watch?v=Uxj0PCkyBHg&feature=player_embedded&noredirect=1#!

Lire la suite

AIDONS NOS ARTISTES A NOUS SOUTENIR.

13 Juin 2012 , Rédigé par afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire

AIDONS NOS ARTISTES A NOUS SOUTENIR

AIDONS NOS ARTISTES A NOUS SOUTENIR

La chanson pleine d'émotion "Mama Simone don't cry" et le titre choc "oh oh oh libérez Gbagbo", inscrits dans le nouveau Maxi 5 titres "ARRÊTEZ LE MASSACRE" signé Komandant Simi OL, le Poids lourd de la musique de la résistance et de la Kémetic Vibration, est disponible à 5€. CD Indispensable pour le 18 Juin à la Haye, dans le mouvement pour la libération de la Côte d'Ivoire.


Mama Simone don't cry:


http://www.youtube.com/watch?v=Yz523NV-lLk

Libérez Gbagbo:


http://www.youtube.com/watch?v=Jz0KXYq5l8g
Lire la suite

Affaire Merah: les vidéos dévoilées selon un journal Algérien.

13 Juin 2012 , Rédigé par afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire

Affaire Merah: les vidéos dévoilées selon un journal Algérien.  

 Brainwash.jpg

L’avocate de la famille de Mohamed Merrah, tué le 22 mars par les policiers français du Raid dans son appartement à Toulouse, Me Zahia Mokhtari a déposé plainte contre la police française. 

Echoroukonline a obtenu de manière exclusive le contenu de deux enregistrements vidéo en possession de l’Avocate Mokhtari, montrant les derniers moments précédant la mort de Mohammed Merrah encerclé dans son appartement à Toulouse, pendant32 heures durant, par les forces de Raid qui ont fini par le tuer dans des circonstances obscures. 

A travers ces deux enregistrements, Mohammed Merrah aurait eu des négociations avec les forces du Raid. 

Le premier enregistrement vidéo qui sera remis à la justice française, revient sur les circonstances de la mort de Merrah, survenu le 22 mars dernier, tué par le Raid, en montrant également plusieurs ambigüités dans cette affaire, ainsi que la relation qu’aurait entretenu Mohammed Merrah avec un élément des services secrets français, à savoir le capitaine Jussayer. Ce dernier a été accusé par Merrah de l’avoir « trahi ». 

Quant au 2e enregistrement vidéo, il contient une conversation qui avait eu lieu entre Mohammed Merrah et un membre des services secrets français, Jean Danielle, pour autoriser deux journalistes de s’introduire dans son domicile pour l’interviewer, avant qu’il ne découvre qu’ils faisaient partie des services secrets français. 

Avant sa mort, Mohammed Merrah a laissé un testament, « je suis innocent. Je découvre que mon ami préféré, Zoheir, travaille pour les services secrets français ». « Zoheir, d’après le testament est bel et bien, le capitaine Jussayer qui avait négocié avec lui au départ et c’était lui-même qui l’avait envoyé s’entretenir avec des djihadistes en Irak, en Syrie et en Algérie.
 

Source : alterinfo

Lire la suite

Cameroun : Selon Marafa Tchiroma Issa Bakary Ministre de la communication du régime de Yaoundé s’est sucré sur le dos des morts du crash de la Camair.

13 Juin 2012 , Rédigé par afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire

Cameroun : Selon Marafa Tchiroma Issa Bakary Ministre de la communication du régime de Yaoundé s’est sucré sur le dos des morts du crash de la Camair.

 

 camairin.gif


Lorsque Issa Tchiroma Bakary est nommé Ministre des Transports par le chef de l’État, Paul Biya, le 27 novembre 1992, ce dernier entreprend de retirer le contrat de maintenance des aéronefs de la compagnie aérienne nationale Cameroon Airlines (Camair) à Air France au profit de la compagnie sud-africaine South-African Airways (SAA). À l’époque, le public camerounais exulte face à ce semblant de retour en Afrique. 

En fait, la transaction n’a guère de motivation de patriotique. 

On le saura plus tard avec un certain contenu problématique dudit contrat. Les aéronefs de la Camair connaissent en effet moult incidents techniques, rapidement. «La maintenance soi-disant sud-africaine est mal faite»,répètent alors d’inaudibles techniciens de la Camair, qui se demandent finalement pourquoi on n’a pas plutôt choisi d’investir sur place puisqu’ils sont certifiés Boeing Corp. C’est à un point où les appareils camerounais, de retour d’Afrique du Sud en révision, doivent séjourner ensuite dans les ateliers de la Camair à Douala où les techniciens locaux «recommencent tout à chaque fois». 

On compte des incidents mineurs que l’on passe sous silence. Mais le paroxysme se révèle être le crash tragique du B. 737 baptisé «Le Nyong» de retour de Cotonou surmédiatisé, qui entraîne la mort de pas moins de 71 personnes à Douala-Youpwè, début décembre 1995. 

À l’époque, l’enquête conclut rapidement à une «erreur de pilotage» de l’ancien pilote de l’armée de l’air, le commandant Younoussa,  recruté à la hâte à la Camair à la faveur, pense-t-on, de sa proximité d’avec le Ministre des Transports, M. Issa Tchiroma. Cela permet d’éviter le sujet qui fâche : la maintenance scandaleuse. 

Une firme de droit libanais, Advanced Trust, appartenant à un certain Pr. Fouad Srouji, fournira, plus tard, au gouvernement camerounais les documents de preuves montrant que des fonctionnaires camerounais avaient été corrompus par les Sud-Africains pour le transfert de la maintenance des aéronefs à la compagnie sud-africaine. D’aucuns en auraient même acquis de l’immobilier dans le pays de Nelson Mandela. Issa Tchiroma ayant également présidé une privatisation catastrohique des aéroports du Cameroun, d’aucuns soupçonnent un autre marché de dupes... 

Advanced Trust, for ever…

L’État du Cameroun à travers ses conseils dont le conseiller aux affaires juridiques Jean Fouman Akame, et l’avocat, Georges Engono Essame, obtiendront ainsi gain de cause et dommages-intérêts (plusieurs milliards de francs Cfa) devant les tribunaux sud-africains dans une action judiciaire y engagée au nom de l’État.  Un protocole d’accord avec la firme franco-libanaise avait permis d’acheter les preuves du deal mafieux.

En sus du Ministre des Transports, Issa Tchiroma, le deal impliquait l’ancien directeur commercial de la Camair, Louis-Paul Motazé, et l’ancien Président du conseil d’administration, M. Joseph Belibi. Le trio porte techniquement la responsabilité de la tragédie du B. 737 «Le Nyong».

Sous la houlette du conseiller juridique du chef de l’État, Jean Foumane Akame, le parquet d’instance du Mfoundi a émis l’intention de poursuivre les indélicats. Le Procureur Mvondo Evezo’o a écrit au chef de l’État pour lui faire part de son désir de mettre en mouvement l’action publique contre les trois corrompus. D’autant que les représentants de l’État du Cameroun excipèrent avec succès, dans leur action, à côté de la tragédie de Youpwè, la perte d’un réacteur du B. 747 Combi «Mont Cameroun» sur le ciel parisien. L’appareil revenait d’une visite technique en Afrique du Sud. Rien ne s’est passé depuis. Le chef de l’État, saisi, n’a jamais réagi. Les seules réactions connue ont été la nomination en 2009 de Issa Tchiroma à la tête du Ministère de la Communication, comme porte-parole du gouvernement, ainsi que les nominations successives de son «neveu» Motazé.

Ceux qui connaissent bien le machiavélique chef d’État camerounais pensent que des tels prédateurs présentent aux yeux d’icelui les profils idéaux pour des entrées remarquées dans ses gouvernements.

Source :louestrepublicain.com

 

Lire la suite

Procès du Président Laurent Gbagbo la CPI se dégonfle...

13 Juin 2012 , Rédigé par afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire

 Devant un dossier d’accusation vide et des fabrications, la CPI se dégonfle et reporte l’audience audience du procès du Président Laurent Gbagbo au 13 août 2012.

                              TPI BuildingCPI  l'Haye


LA HAYE - L'audience de confirmation des charges pesant contre l'ancien président ivoirien Laurent Gbagbo, prévue initialement à partir de lundi devant la Cour pénale internationale, a été reportée au 13 août 2012, a annoncé mardi la CPI.

La chambre préliminaire I de la CPI a reporté l'audience de confirmation des charges dans l'affaire Laurent Gbagbo au 13 août 2012, a indiqué la CPI via son compte Twitter.

La CPI avait annoncé un peu plus tôt dans l'après-midi le report de l'audience, prévue pour durer cinq jours, sans indiquer de nouvelle date.

L'audience de confirmation des charges doit permettre aux juges de déterminer si les éléments de preuve rassemblés par l'accusation sont assez solides pour la tenue d'un procès.

Les juges ont fait droits à une requête déposée le 5 juin par la défense de M. Gbagbo qui avait dénoncé une disproportion flagrante entre les ressources financières et humaines du bureau du procureur et de la défense qui ne bénéficiaient pas par conséquent de l'égalité des armes.

Les juges ont pris en considération le fait que, dans le cadre de l'aide judiciaire accordée à M. Gbagbo, l'équipe de la défense a obtenu de la Cour des ressources additionnelles, souligne le communiqué.

Le report de l'audience doit permettre à la défense de mettre effectivement ces ressources additionnelles au service de sa préparation pour l'audience de confirmation des charges.

La défense a obtenu un poste d'assistant juridique supplémentaire, a précisé à l'AFP l'avocat de l'ex-président, Emmanuel Altit.

Premier ex-chef d'Etat remis à la CPI, Laurent Gbagbo, 67 ans, écroué à la Haye depuis novembre 2011, est soupçonné par la CPI d'être co-auteur indirect de crimes contre l'humanité commis pendant les violences post-électorales de 2010-2011.

Son refus de céder le pouvoir à son rival élu, l'actuel président Alassane Ouattara, avait plongé le pays dans une crise qui avait fait 3.000 morts.

Source : romandie.com

Lire la suite

Une Guerre d’intoxication de grande envergure est en préparation contre le peuple Syrien.

11 Juin 2012 , Rédigé par afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire

Une Guerre d’intoxication de grande envergure est en préparation contre le peuple Syrien.

Bashar al-Assad cropped

DAMAS (SYRIE) Des États membres de l’OTAN et du CCG préparent un coup d’État et un génocide sectaire en Syrie. Si vous voulez vous opposer à ces crimes, agissez dès maintenant : faites circuler cet article sur le Net et alertez vos élus.

 

Dans quelques jours, peut-être dès vendredi 15 juin à midi, les Syriens qui voudront regarder les chaînes nationales verront celles-ci remplacées sur leurs écrans par des télévisions créées par la CIA. Des images réalisées en studio montreront des massacres imputés au gouvernement, des manifestations populaires, des ministres et des généraux donnant leur démission, le président el-Assad prenant la fuite, les rebelles se rassemblant au cœur des grandes villes, et un nouveau gouvernement s’installant au palais présidentiel.

Cette opération, directement pilotée depuis Washington par Ben Rhodes, conseiller adjoint de sécurité nationale des États-Unis, vise à démoraliser les Syriens et à permettre un coup d’État. L’OTAN, qui se heurte au double veto de la Russie et de la Chine, parviendrait ainsi à conquérir la Syrie sans avoir à l’attaquer illégalement. Quel que soit le jugement que l’on porte sur les événements actuels en Syrie, un coup d’État mettrait fin à tout espoir de démocratisation.

Très officiellement, la Ligue arabe a demandé aux opérateurs satellitaires Arabsat et Nilesat de cesser la retransmission des médias syriens, publics et privés (SyriaTV, Al-Ekbariya, Ad-Dounia, Cham TV etc.). Il existe un précédent, puisque la Ligue avait déjà œuvré à la censure de la télévision libyenne pour empêcher les dirigeants de la Jamahiriya de communiquer avec leur peuple. Il n’y a pas de réseau hertzien en Syrie où les télévisions sont exclusivement captées par satellite. Mais cette coupure ne laissera pas les écrans noirs.

En effet, cette décision publique n’est que la partie émergée de l’iceberg. Selon nos informations plusieurs réunions internationales ont été organisées cette semaine pour coordonner l’opération d’intoxication. Les deux premières, d’ordre technique, se sont tenues à Doha (Qatar), la troisième, politique, s’est tenue à Riyad (Arabie saoudite).

Une première réunion a rassemblé les officiers de guerre psychologique « embedded » dans quelques chaînes satellitaires, dont Al-Arabiya, Al-Jazeera, BBC, CNN, Fox, France 24, Future TV, MTV — On sait que depuis 1998 des officiers de l’United States Army’s Psychological Operations Unit (PSYOP) ont été incorporés dans la rédaction de CNN ; depuis, cette pratique a été étendue par l’OTAN à d’autres stations stratégiques—. Ils ont rédigé à l’avance de fausses informations, selon un « storytelling » élaboré par l’équipe de Ben Rhodes à la Maison-Blanche. Une procédure de validation réciproque a été mise au point, chaque média devant citer les mensonges des autres pour les rendre crédibles aux yeux des téléspectateurs. Les participants ont également décidé de ne pas uniquement réquisitionner les chaînes de la CIA pour la Syrie et le Liban (Barada, Future TV, MTV, Orient News, Syria Chaab, Syria Alghad), mais aussi une quarantaine de chaînes religieuses wahhabites qui appelleront au massacre confessionnel au cri de « Les chrétiens à Beyrouth, les alaouites au tombeau ! »

Le second meeting réunissait des ingénieurs et des réalisateurs pour planifier la fabrication d’images de fiction, mêlant une partie en studio à ciel ouvert et une partie d’images de synthèse. Des studios ont été aménagés durant les dernières semaines en Arabie saoudite pour reconstituer les deux palais présidentiels syriens et les principales places de Damas, Alep et Homs. Il existait déjà des studios de ce type à Doha, mais ils étaient insuffisants.

La troisième réunion regroupait le général James B. Smith, ambassadeur des États-Unis, un représentant du Royaume-Uni, et le prince Bandar Bin Sultan (que le président George Bush père désignait comme son fils adoptif, au point que la presse états-unienne l’a surnommé « Bandar Bush »). Il s’agissait de coordonner l’action des médias et celle de « l’Armée syrienne libre » dont les mercenaires du prince Bandar forment le gros des effectifs.

L’opération qui était en gestation depuis des mois a été précipitée par le Conseil de sécurité nationale des États-Unis après que le président Poutine ait notifié à la Maison-Blanche que la Russie s’opposerait par la force à toute intervention militaire illégale de l’OTAN en Syrie.

Cette opération comprend deux volets simultanés : d’une part déverser de fausses informations et d’autre part censurer toute possibilité d’y répondre.

Le fait d’interdire des TV satellitaires pour conduire une guerre n’est pas nouveau. Ainsi, sous la pression d’Israël, les États-Unis et l’Union européenne ont successivement interdit des chaînes libanaise, palestiniennes, irakiennes, libyennes, et iraniennes. Aucune censure n’a été effectuée envers des chaînes satellitaires provenant d’autres régions du monde.

La diffusion de fausses nouvelles, n’est pas non plus une première. Cependant, quatre pas significatifs ont été franchis dans l’art de la propagande au cours de la dernière décennie. 
• En 1994, une station de musique pop, la Radio libre des Mille Collines (RTML) a donné le signal du génocide rwandais en appelant à « Tuer les cafards !  ». 
• En 2001, l’OTAN a utilisé des médias pour imposer une interprétation des attentats du 11-Septembre et justifier les attaques de l’Afghanistan et de l’Irak. À l’époque déjà, c’est Ben Rhodes qui avait été chargé par l’administration Bush de rédiger le rapport de la Commission Kean/Hamilton sur les attentats. 
• En 2002, la CIA a utilisé cinq chaînes, Televen, Globovision, Meridiano, ValeTV et CMT, pour faire accroire que des manifestations monstres avaient contraint le président élu du Venezuela, Hugo Chavez, à démissionner, alors qu’il venait d’être victime d’un coup d’État militaire. 
• En 2011, France 24 faisait de facto office de ministère de l’Information du Conseil national libyen, avec qui il était lié par contrat. Lors de la bataille de Tripoli, l’OTAN a fait réaliser en studio et diffuser par Al-Jazeera et Al-Arabiya des images des rebelles libyens entrant sur la place centrale de la capitale, alors qu’ils étaient encore loin de la ville, de sorte que les habitants, persuadés que la guerre était perdue, cessèrent toute résistance.

Désormais, des médias ne se contentent plus de soutenir la guerre, ils la font.

Ce dispositif viole des principes de base du droit international, à commencer par l’article 19 de laDéclaration universelle des Droits de l’homme relatif au fait « de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d’expression que ce soit ». Surtout, il viole les résolutions de l’Assemblée générale des Nations-Unies, adoptées au lendemain de la Seconde Guerre mondiale pour prévenir les guerres. Les résolutions 110381 et 819interdisent « les obstacles au libre-échange des informations et des idées » (en l’occurrence la coupures des chaînes syriennes) et «  la propagande de nature à provoquer ou encourager toute menace à la paix, rupture de la paix, ou tout acte d’agression ». En droit, la propagande de guerre est un crime contre la paix, le plus grave des crimes, puisqu’il rend possible les crimes de guerre et les génocides.

Thierry Meyssan

 

 

Lire la suite

Calixthe Beyala. « Pourquoi Ouattara tente de salir mon nom ? »

11 Juin 2012 , Rédigé par afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire

Calixthe Beyala. « Pourquoi Ouattara tente de salir mon nom ? »

Calixte1

Le parquet ivoirien a inculpé hier vendredi l’écrivaine franco-camerounaise, Calixte Beyala dans le cadre de ses enquêtes sur les infractions à caractère économique qu’aurait commis le régime de Laurent Gbagbo.

Faut-il croire que le régime Ouattara, progressivement isolé depuis la chute de Nicolas Sarkozy, fait désormais feu de tout bois et veut discréditer ceux qui, à l’extérieur de la Côte d’Ivoire, portent une voix dissidente de la sienne ? En tout cas, le Parquet d’Abidjan, dans un communiqué publié hier, a annoncé que «le juge d’instruction vient de transmettre une commission rogatoire destinée aux autorités judiciaires françaises aux fins de l’inculpation de dame Calixthe Beyala pour des faits de recel de fonds volés ou détournés et de blanchiment de capitaux».

En quoi consistent donc ces faits ? «Les résultats partiels d’investigations menées dans des banques de la place révèlent que les 14, 15 et 17 décembre 2010, c’est-à-dire en pleine crise postélectorale, cette femme a perçu, sur ordre de Mme Appiah née Ehouman Bertine, fille de madame Simone Gbagbo, les sommes respectives de 49 941 830 FCFA, 6 697 044 FCFA, 39 692 264 FCFA et 39 692 264 FCFA, soit la somme totale de 134 471 185 FCFA, équivalant à 205 000 euros, pour le règlement de prétendus «droits d’auteur»».

A la lecture de ces accusations, Le Nouveau Courrier a joint l’écrivain  franco-camerounaise pour avoir sa version des faits. Si elle n’a pas voulu entrer dans le fond du dossier avant d’avoir plus d’informations sur des allégations qui lui sont parvenues uniquement par voie de presse, elle affirme d’ores et déjà que cette attaque judiciaire – qui a, selon des experts en droit, peu de chances d’aller au-delà de la tentative de discrédit – est de nature fondamentalement politique. «J’ai fait beaucoup de mal à Ouattara. Ouattara dit que je suis en train d’organiser la révolution contre lui. Ouattara dit que je vais organiser les Ivoiriens pour le renverser, alors que je n’en ai pas les moyens. Donc, il me cherche les poux sur la tête. Il veut se venger. Je n’ai rien à voir avec tout cela. J’attends leur commission rogatoire. Si elle est recevable en France ! Parce que je n’ai jamais rien traficoté avec les comptes de la Côte d’Ivoire !», nous a-t-elle confié.

Par Philippe Brou

Lire la suite

La Libye un pays en guerre et en pleine déconfiture gagne le Cameroun un pays en paix 2 à 1. PAUVRE CAMEROUN!

11 Juin 2012 , Rédigé par afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire

La Libye un pays en guerre et en pleine déconfiture gagne le Cameroun  un pays en paix 2 à 1. PAUVRE CAMEROUN!

 Lion-du-cameroun.jpgFootball_Cameroun_federation.png

D’où la question, qui est véritablement en guerre ?

 

Cameroun (2-1) analyse, résumé et buts : Dimanche soir dans le cadre de la 2e journée des éliminatoires de la Coupe du monde 2014, le Cameroun a concédé une défaite 2-1 à la dernière minute face a la Libye. En effet, menés au score dès la 6ème minute, les Camerounais ont rapidement égalisé à la 16ème minute mais ont dû s'incliner à la 93ème minute. Buts Ahmed Zouay et Osman pour la Libye. But Eric-Maxim Choupo-Moting pour le Cameroun. Retrouver le résumé vidéo des buts entre Libye - Cameroun (2-1)

Lire la suite

Les raisons de l’échec de la stratégie de la terreur du camp occidental en Syrie en 5 réponses par Thierry Meyssan.

11 Juin 2012 , Rédigé par afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire

Les raisons de l’échec de la stratégie de la terreur du camp occidental  en Syrie en 5 réponses par Thierry Meyssan.

 


 

 

http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=4QG4VHmIgB8&noredirect=1

Lire la suite
<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 > >>