Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 juillet 2017 7 16 /07 /juillet /2017 22:25

ZOGO JUNIOR CHRISTOPHE  RENVOYE DE LA POLICE CAMEROUNAISE  POUR ESCROQUERIE


Trois commissaires arrêtés pour escroquerie de deux journalistes françaises
Leur complice, un militaire, devrait être poursuivi par le ministère de la Défense.
Jules Romuald Nkonlak, Mutations 03/03/2006

Naturellement, la nouvelle de la suspension de trois commissaires de police, lue sur les antennes du poste national de la Cameroon Radio and Television (Crtv) mercredi dernier au cours du journal parlé de 20 heures n'est pas passée inaperçue. Dans le contexte marqué par les interpellations de fonctionnaires accusés de détournement de déniers publics, les arrêtés signés par le délégué général à la sûreté nationale, Edgard Alain Mebe Ngo, le 1er mars 2006, n'ont pas manqué de susciter plusieurs commentaires.

Albert Léopold Ebene, chef de service de la Recherche et du Suivi à la direction des Renseignements généraux, Didier Kergnine Kerbai, en service à la division spéciale de Contrôle des services et Junior Christophe Zogo, en service à la division de la Sécurité publique, sont suspendus pour une durée de trois mois, pour " indélicatesse grave et compromission portant atteinte à la considération de la police, négligence caractérisée et manquement aux consignes ". Cela, "sans préjudice des poursuites judiciaires devant être engagées à leur encontre ".

Les trois arrêtés du délégué ont été publiés alors que depuis la veille, le 28 février au soir, les concernés étaient gardés à vue au commissariat central n°1 de Yaoundé, où ils séjournent encore. Dans le corps de la police, les réactions n'ont pas manqué. Un cadre de la Dgsn nous a affirmé qu'il trouvait que la procédure était allée un peu trop vite, sans qu'on ne donne la possibilité aux trois commissaires de se défendre.

Ces derniers, d'après certaines informations, prétendent même que leurs problèmes sont nés du fait qu'ils ont tenté de démanteler un réseau d'homosexuels, et qu'on essaie de les en empêcher. Des déclarations que l'on considère comme des tentatives désespérées de se tirer d'affaire. Tout est parti de l'interpellation, quelques jours plus tôt, de deux dames de nationalité française, Céline Christianne Michelle Metzger et Christelle Cordeau, "en séjour d'étude au Cameroun", selon les termes employés par la police.

Il s'agit en fait de journalistes qui se sont rendues au Cameroun dans le but de réaliser un film documentaire sur l'homosexualité. "Certaines forces de l'ordre, dont trois commissaires de police, en service à la Dgsn et un militaire, les ont interpellé, leur ont arraché leur matériel et leur ont extorqué la somme d'un million de Fcfa", déclare une source à la Dgsn.

Militaire

On se rend compte que les arrêtés du Délégué général à la Sûreté nationale ne concernent que trois des individus impliqués dans l'affaire. Rien en ce qui concerne le militaire en question. A la police, on n'a appris qu'une action serait engagée par le ministère de la Défense. Selon les Françaises, ce militaire qui se faisait appeler "Commandant Ahmed" se passait pour un juge militaire. Toujours d'après elles, c'est de lui que serait parti toute l'affaire. Le militaire, dont on n’a aucune nouvelle à ce jour, est le premier à être entré en contact avec Céline Metzger et Christelle Cordeau. La première, arrivée au Cameroun le 3 février, a été accueillie à Yaoundé par deux personnes qui les ont mis en contact avec le militaire. Ce dernier, disposant d'un véhicule, était censé leur servir de guide. Ils ont été rejoints plus tard par le commissaire Kerbai.

Céline Metzger a besoin de prolonger son visa de séjour au Cameroun. Le commandant Ahmed lui indique le commissaire Kerbai comme l'homme de la situation. Ce dernier percevra, d'après la journaliste, de l'argent pour cela, mais ne recevra jamais le fameux visa. Mais, à ce moment-là, l'affaire n'ira pas plus loin. D'ailleurs, le soi-disant commandant Ahmed, qui serait en fait caporal, se montre même fort déçu de l'attitude de son ami.

C'est d'une descente à la prison centrale de Yaoundé, à Kondengui, que les problèmes vont véritablement commencer. Le 10 février, les deux Françaises rencontrent le régisseur de la prison qui leur donne un rendez-vous pour le mardi suivant, le 14 février. Ce jour-là, c'est plutôt l'adjoint qui les reçoit et leur donne l'autorisation de s'entretenir avec les 11 personnes détenues à la prison pour pratique de l'homosexualité. A peine se sont elles entretenues avec l'une de ces personnes que le régisseur surgit et demande de tout arrêter et de lui remettre la bande.

Quelques jours plus tard, après un séjour à Douala, les deux ressortissantes françaises reviennent à Yaoundé le 26 février. Le lendemain, lundi 27, elles ont rendez-vous avec leur "ami" le Commandant Ahmed dans un bar sis à "Titi Garage" à Yaoundé. Ce dernier se fait attendre et lorsqu'il arrive, il s'assied à une autre table. Juste après, le commissaire Ebene fait son entrée dans le bar en compagnie de quatre éléments et interpelle les deux Françaises ainsi que les quatre Camerounais qui les accompagnent. On leur reproche d'avoir fait des images d'un bâtiment public (la prison) sans autorisation. Interrogatoires, intimidation...

Un petit tour dans les toilettes et l'une des dames tombe sur Kerbai, qui dit être venu pour les aider. Il leur fait comprendre qu'il faut passer à la caisse. On leur demandera deux millions de Fcfa. Elles acceptent de verser la moitié ce jour-là et le reste plus tard. Mais, elles commencent aussi à se dire que cette affaire-là n'est pas bien claire.

Libérées, les deux dames vont alerter certaines de leurs connaissances au Cameroun et c'est de l'intervention de celles-ci que viendra l'interpellation, et plus tard, la suspension des trois commissaires de police. Hier encore, Céline et Christelle attendaient que leurs cassettes leur soient restituées. La veille, on leur avait déjà remis la somme d'argent qui leur avait extorquée auparavant et que leurs bourreaux s'étaient partagés. On a appris que l'un des quatre larrons s'en est tiré avec la somme de 325 000 Fcfa, tandis que les autres avaient un peu plus de 200 000 Fcfa chacun. On attend la suite de cette affaire qui semble loin d'être arrivée à son terme.

SOURCE : THE AFRICAN INDEPENDANT

Partager cet article

Repost 0
Published by Afrohistorama Media afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de afrohistorama.over-blog.com
  • Le blog de afrohistorama.over-blog.com
  • : AFROHISTORAMA Toute L’histoire sans histoire. CE QUE VOUS AVEZ TOUJOURS VOULU SAVOIR ET VOIR.
  • Contact

EVENEMENT

 

PROSPECTUS.jpg

 

Invitation: DEVOIRE DE MEMOIRE

Expo um1

CITOYENS

POUR LA MEMOIRE DU CAMEROUN

Affiche-semaine des heros et martyrs  

Renseignements:

Email : neuronesnews@gmail.com 

Mobile : 0033 (0)6 26 29 43 29

______________________________________________

 

Cote d'Ivoire le coup d'etat

 

 

Recherche

DIVERS

 


L’Observatoire des Elections

de la Diaspora Camerounaise

(OEDC)

OEDC-copie-1.jpg


Email: oedc-info@oumarou.net

 Google+:

observatoirelectioncameroun@gmail.com

 

France:0033(0)6 26 29 43 29

Belgique:0033(0)4 83 69 23 12

 

Skype: oelection-cameroun

Facebook: observatoire des élections

de la diaspora camerounaise

 

 

  ........................................................................................

Image historique

Artistes-et-ecrivains-noirs-en-1956.jpg

1956, Premier Colloque des Ecrivains et Artistes Noirs.

Du 19 au 22 septembre 1956 s'est tenu le premier congrès des écrivains et artistes

noirs à la Sorbonne organisé par Alioune Diop.

On pouvait y voir Amadou Hampathé Bâ (Mali), Léopold Sedar Senghor

et Cheikh Anta Diop (Sénégal), Aimé Cesaire et Frantz Fanon (Martinique),

Marcus James (Jamaïque), Richard Wright (Amérique), Jean Price Mars

 

 

----------------------------------------------------------------------

LISTE DES PAYS AFRICAINS ENCORE SOUS

OCCUPATION  ETRANGERE.

 PAYS                         TERRITOIRES OCCUPANTS
ILES CHAGOS                      Royaume-Uni
                                                 (Bases militaires de
                                                  DIEGO GARCIA)

2. ILE SAINTE HELENE         Royaume-Uni

3. ILES CANARIES                   Espagne
 
4. LES AÇORES                        Portugal

5. LES ILES MADERES            Portugal

6. LA REUNION                          France

7. MAYOTTE                                 France
8. CEUTA ET MELILLA               Espagne
Source : Union Africaine

------------------------------------------------------------


annonces

 

 


code noir

  CLIQUER: LE CODE NOIR

Ou recopier le lien ci-dessous

http://www.youtube.com/watch?v=XcSxRoCqbmk

 

 

Solomon-290x217

 

Histoires oubliées, histoires occultées

Solomon Northup (1808-1857)

La bande-annonce de 12 Years A Slave en VF 

AU CINEMA EN France à partir du 22 janvier

link

  CLIQUER:  BANDE ANNONCE

Ou recopier le lien ci-dessous

http:http://www.afrohistorama.info/article-la-bande-annonce-de-12-years-a-slave-en-vf-la-biographie-de-solomon-northup-122184090.html

 

 

  affiche-contre-l-esclavage-monetaire_001.jpg

 

images divers5

 

Affirmation

 

   ONU-complice-du-genocide-au-kongo.jpg

 

      Logo-Afrohistorama

      AFROHISTORAMA TV

 

  La-pensee-Africaine-Mbombog-Bassong.jpg

http://www.youtube.com/watch?v=b79adXinxYI&feature=share

Mbombog Mbog Bassong* est issu d’une famille fortement christianisée, d’un grand-père maternel chrétien et d’un grand-père paternel chrétien. En 1988, il rencontre Mbombog Nkoth Bisseck qui marque le deuxième tournant de sa vie après celle de Cheikh Anta Diop en 1986 à Paris. Chez ce dernier, il prend conscience de l’importance de l’histoire pour l’éveil de l’Afrique tandis que le premier assure son éducation initiatique. Aussi se décide-t-il de rompre avec le modèle chrétien et découvre, dans la connaissance africaine, un réservoir de savoirs dont l’humanité a à peine tiré quelque enseignement digne d’intérêt.

 ----------------------------------------------

 

 

simiol.jpg

     

  Mama Simone don't cry:

http://www.youtube.com/watch?v=Yz523NV-lLk

  Libérez Gbagbo:
 

http://www.youtube.com/watch?v=Jz0KXYq5l8g 

 

Massacres en Côte d'Ivoire       

http://www.youtube.com/watch?v=ylZgCoSsIh8

---------------------------------------------------------------------------

 

Liste des principales langues par pays africain


Algérie Arabe, Berbère            
Angola Kimbundu, Umbundu, Siope
Bénin Fon, Yoruba, Gun, Mina, BA’Atonou,

Dendi, Ditammari et Yom
Botswana Setswana
Burkina Faso Mossi, Dioula, Peul
Burundi Kirundi, Swahili
Cameroun Bassa, Bamoun, Fang, Fulani
Cap Vert Criuolo
RCA Sangho, Arabe, Hausa, Swahili
Tchad Sara, Arabe
Comores Shikomoro
RDC Swahili, Lingala, Ishiluba, et Kikongo
Congo Lingala, Kikongo
Côte d'Ivoire Baoule, Bete, Senoufo, Dioula
Djibouti Arabe, Afar, Somali
Egypte Arabe, Nubian
Guinée Equatoriale Fang, Bubi, Créole
Erythrée Afar, Bilen, Kunama, Nara, Arabe, Tobedawi, Saho,
Tigre, Tigrinya
Ethiopie Amharic, Oromigna, Tigrigna
Gabon Fang, Myene, Bateke, Bapounou/Eschira, Bandjabi
Gambie Manding, Wolof, Diola, Fulani
Ghana Ashanti, Brong Ahafo, Twi, Fanti, Ga, Ewe, Dagbani
Guinée Malinké, Susu, Fulani
Guinée-Bissau Criolo, Fulani, Manding, Pepel, Balante
Kenya Swahili
Lesotho Sesotho; Zulu and Xhosa
Libéria Mende
Libye Arabe
Madagascar Malgache
Malawi Chichewa
Mali Bambara, Songhai, Fulani, Arabe, Senoufo,
Malinke
Mauritanie Hassania, Arabic, Wolof, Soninke, Fulani
Maurice Creole, Hindi, Urdu, Hakka, Bojpoori
Maroc Arabe, Berbère
Mozambique Changana, Ndau, Makonde
Namibie Oshivambo, Herero, Nama, Afrikaans
Niger Hausa, Songhai, Arabe, Fulani
Nigeria Hausa, Yoruba, Igbo, Fulani
Rwanda Kinyarwanda
RASD Hassania, Arabe
São Tomé et Principe Forro
Sénégal Wolof, Fulani,Serer, Diola, Manging, Sarakolé
Seychelles Seselwa
Sierra Leone Mende, Temne, Krio
Somalia Somali, Arabic
Afrique du Sud Xhosa, Zulu, Afrikaans, Ndebele, Sesotho sa
Leboa, Sesotho, Swati, Xitsonga, Setswana,
Tshivenda
Soudan Arabe, Nubien, Dinka, Masaleet Shuluk, Nueer,
Zandi,Fur
Swaziland Swazi
Tanzanie Swahili
Togo Ewé, Mina, Kabyé, Cotocoli
Tunisie Arabe
Ouganda Swahili, Luganda, Ateso, Luo
Zambie Bemba, Kaonda, Lozi, Lunda, Luvale, Nyanja,
Tonga
Zimbabwe Ndebele, Shona

Source : Union Africaine