Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 septembre 2015 5 04 /09 /septembre /2015 16:26
T-shirt officiel à commander : cpmccameroun@gmail.com

T-shirt officiel à commander : cpmccameroun@gmail.com

Semaine des Héros et Martyrs Nationalistes


Du 07 au 13 Septembre 2015


Yaoundé- Douala- Bafoussam- Paris


Opération « Cent jeunes autour de la tombe


de Ruben Um Nyobe »

 

Comme il est de coutume depuis quelques années, le Citoyen pour la Mémoire du Cameroun (CPMC) va se déployer pendant la semaine du 7 au 13 septembre 2015 pour manifester sa reconnaissance à l’engagement porté par les Héros et Martyrs de notre pays pour le bien être commun. Des combats menés par les Nationalistes depuis l’arrivée des Allemands jusqu’à nos jours, ont une particularité : l’engagement pour la libération véritable de notre pays. Sarah Ngo Yock, Ruben Um Nyobè, Pierre Yemback,Felix Roland Moumié, Castor OsendeAfana, Martin Singap, Ernest Ouandié, Fotsing Raphael, Tabeu Gabriel,Tankeu Noé, Rudolf Douala Manga Bell, Marthe Moumie, Marie-Irène NgapethBiyong, Kingue Abel… tous mus par le bien être de leurs compatriotes, ont trouvé indispensable de poser comme base, l’indépendance réelle de notre pays. Une autre caractéristique intéressante à relever est la jeunesse de ces camerounais engagés pour chacun selon son époque dans cette quête difficile.


Il importe donc pour ce pays, de s’efforcer à pérenniser le combat toujours actuel de ces héros. La lutte de libération de notre pays de toutes sortes de dominations, leitmotiv de nombreux jeunes camerounais d’hier doit être comprise et réappropriée par la génération actuelle à travers la prise de conscience de l’engagement résolu et radical d’antan. Ce qui devrait, à notre avis, motiver les jeunes d’aujourd’hui à s’engager passionnément et radicalement à leur tour – au sens qu’accorde à ce mot le philosophe camerounais Marcien Towa dans son « Essai sur la problématique philosophique dans l’Afrique actuelle » (Clé) – dans l’option panafricaniste révolutionnaire pour les Etats Unis d’Afrique. D’où l’importance de l’instauration d’une mémoire collective.


Notre bataille pour l’instauration de la mémoire collective est d’un enjeu capital quand on sait la qualité des choix existentiels et salvateurs des Nationalistes qui devraient , dans un autre background national ,être érigés en parangons de notre société par une reconnaissance nationale véritable et enseignés aux générations futures. Or au Cameroun, la loi n°91/022 du 16 décembre 1991 portant « réhabilitation de certaines figures de l'histoire du Cameroun » qui ménage la chèvre et le chou, les victimes et leur bourreau, ne visait pas un tel objectif. La preuve, rien de concret dans le fond n’a changé pour ces héros.

 

Cet appel est nécessaire car la situation actuelle qui consiste à éluder la question de la mémoire collective hypothèque l’avenir de notre nation d’autant plus que les stratégies mises sur pied pour empêcher l’édification de cette mémoire ne s’émoussent guère. Tout le monde a pu se rendre compte que la célébration des cinquantenaires de l’indépendance et de la réunification s’est transformée en une célébration du présent et d’un individu,.. En août 2014, Paul Biya a d’ailleurs réitéré cette façon gauche d’enseigner l’histoire en confondant les Nationalistes (maquisard dans leur langage), aux adeptes de la secte terroriste Boko haram contre laquelle tout le Cameroun est mobilisé. Une telle conception de l’histoire sape l’histoire réelle de notre pays. Nous n’avons pas à rester bras croisées devant cette négation de notre histoire. Comme pendant la colonisation, cette jeunesse doit encore être à l’avant-garde pour continuer à réclamer l’indépendance véritable de notre pays et de notre continent.

 

Le Mpodol Ruben Um Nyobe assassiné officiellement le 13 septembre 1958

Pour l’essentiel, le dilemme d’avant l’Indépendance reste le même pour la jeunesse d’aujourd’hui : « se réaliser personnellement » (de manière illusoire en vérité) sous le régime néocolonial qui perpétue le régime colonial, ou rechercher en priorité la réalisation du peuple camerounais dans son ensemble hors de ce régime ?

 

Le symbole Ruben UM NYOBE reste éminemment actuel pour nos jeunes, parce qu’il fut un précurseur dans le refus des patriotes à « se réaliser personnellement » au détriment de la réalisation véritable de tout le peuple. Il aurait pu devenir « Premier Ministre » et même « Président » de la mouvance néocoloniale. Mais, parfaitement conscient des leurres et des tromperies des colonialistes, il préféra persévérer dans la lutte pour l’indépendance véritable du pays. Son opiniâtreté et son ouverture d’esprit ont créé un enthousiasme qui a imprégné toute une génération et dont il a toujours su être à la hauteur des attentes à travers des serments qu’il n’a jamais trahis. La semaine annuelle du 13 septembre 1958, jour officiel de l’assassinat du Mpodol, nous a donc paru idoine pour commémorer la mémoire de ceux qui se sont battus et parfois ont donné leur vie dans les combats pour la réunification et l’indépendance, la démocratie et les libertés pour tous les Camerounais.
Um Nyobe reste actuel parce que le néocolonialisme est triomphant et le nationalisme qui pour lui est: « Une prise de conscience des réalités africaines qui se manifeste aujourd’hui sous forme de sentiment national […] », est chancelant.

 

Au départ de la lutte contre le colonialisme, les pionniers de l’indépendance avaient clairement indiqué le cap, les objectifs stratégiques de la lutte, à savoir, l’unification, l’Indépendance et l’amélioration du standard de vie des camerounais.Il est normal que les jeunes d’aujourd’hui, dans la situation confuse de démagogie dictatoriale résultant de la non-réalisation des objectifs de la lutte anticolonialiste, demandent ou se demandent quel est le nouveau cap de la lutte de notre peuple, en d’autres termes, quelle est la réponse explicite à la situation actuelle ?

 

Cette édition 2015 de la Célébration des Héros et Martyrs Nationalistes se donne comme preuve de la persévérance dans la construction d’une mémoire collective pour une jeunesse qui doit répondre à la question précédemment posée, fondamentale pour le devenir de notre pays. Nous ambitionnons donc de voir au moins cent jeunes sur la sépulture du Mpodol à Eseka le 13 septembre 2015, à travers Opération « Cent jeunes autour de la tombe de Ruben Um Nyobe ». La prochaine étape devra nous conduire à (Bafoussam) à la visite de la sépulture de Ernest Ouandié pour un recueillement à l’africaine le 15 janvier 2016. Avant cela une conférence sera donnée le 03 novembre 2015 en hommage à Félix-Roland Moumié en attendant de pouvoir un jour, nous recueillir aussi sur sa tombe.

 

Source CPMC (Citoyens pour la mémoire du Cameroun)

Partager cet article

Repost 0
Published by Afrohistorama Media afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de afrohistorama.over-blog.com
  • Le blog de afrohistorama.over-blog.com
  • : AFROHISTORAMA Toute L’histoire sans histoire. CE QUE VOUS AVEZ TOUJOURS VOULU SAVOIR ET VOIR.
  • Contact

EVENEMENT

 

PROSPECTUS.jpg

 

Invitation: DEVOIRE DE MEMOIRE

Expo um1

CITOYENS

POUR LA MEMOIRE DU CAMEROUN

Affiche-semaine des heros et martyrs  

Renseignements:

Email : neuronesnews@gmail.com 

Mobile : 0033 (0)6 26 29 43 29

______________________________________________

 

Cote d'Ivoire le coup d'etat

 

 

Recherche

DIVERS

 


L’Observatoire des Elections

de la Diaspora Camerounaise

(OEDC)

OEDC-copie-1.jpg


Email: oedc-info@oumarou.net

 Google+:

observatoirelectioncameroun@gmail.com

 

France:0033(0)6 26 29 43 29

Belgique:0033(0)4 83 69 23 12

 

Skype: oelection-cameroun

Facebook: observatoire des élections

de la diaspora camerounaise

 

 

  ........................................................................................

Image historique

Artistes-et-ecrivains-noirs-en-1956.jpg

1956, Premier Colloque des Ecrivains et Artistes Noirs.

Du 19 au 22 septembre 1956 s'est tenu le premier congrès des écrivains et artistes

noirs à la Sorbonne organisé par Alioune Diop.

On pouvait y voir Amadou Hampathé Bâ (Mali), Léopold Sedar Senghor

et Cheikh Anta Diop (Sénégal), Aimé Cesaire et Frantz Fanon (Martinique),

Marcus James (Jamaïque), Richard Wright (Amérique), Jean Price Mars

 

 

----------------------------------------------------------------------

LISTE DES PAYS AFRICAINS ENCORE SOUS

OCCUPATION  ETRANGERE.

 PAYS                         TERRITOIRES OCCUPANTS
ILES CHAGOS                      Royaume-Uni
                                                 (Bases militaires de
                                                  DIEGO GARCIA)

2. ILE SAINTE HELENE         Royaume-Uni

3. ILES CANARIES                   Espagne
 
4. LES AÇORES                        Portugal

5. LES ILES MADERES            Portugal

6. LA REUNION                          France

7. MAYOTTE                                 France
8. CEUTA ET MELILLA               Espagne
Source : Union Africaine

------------------------------------------------------------


annonces

 

 


code noir

  CLIQUER: LE CODE NOIR

Ou recopier le lien ci-dessous

http://www.youtube.com/watch?v=XcSxRoCqbmk

 

 

Solomon-290x217

 

Histoires oubliées, histoires occultées

Solomon Northup (1808-1857)

La bande-annonce de 12 Years A Slave en VF 

AU CINEMA EN France à partir du 22 janvier

link

  CLIQUER:  BANDE ANNONCE

Ou recopier le lien ci-dessous

http:http://www.afrohistorama.info/article-la-bande-annonce-de-12-years-a-slave-en-vf-la-biographie-de-solomon-northup-122184090.html

 

 

  affiche-contre-l-esclavage-monetaire_001.jpg

 

images divers5

 

Affirmation

 

   ONU-complice-du-genocide-au-kongo.jpg

 

      Logo-Afrohistorama

      AFROHISTORAMA TV

 

  La-pensee-Africaine-Mbombog-Bassong.jpg

http://www.youtube.com/watch?v=b79adXinxYI&feature=share

Mbombog Mbog Bassong* est issu d’une famille fortement christianisée, d’un grand-père maternel chrétien et d’un grand-père paternel chrétien. En 1988, il rencontre Mbombog Nkoth Bisseck qui marque le deuxième tournant de sa vie après celle de Cheikh Anta Diop en 1986 à Paris. Chez ce dernier, il prend conscience de l’importance de l’histoire pour l’éveil de l’Afrique tandis que le premier assure son éducation initiatique. Aussi se décide-t-il de rompre avec le modèle chrétien et découvre, dans la connaissance africaine, un réservoir de savoirs dont l’humanité a à peine tiré quelque enseignement digne d’intérêt.

 ----------------------------------------------

 

 

simiol.jpg

     

  Mama Simone don't cry:

http://www.youtube.com/watch?v=Yz523NV-lLk

  Libérez Gbagbo:
 

http://www.youtube.com/watch?v=Jz0KXYq5l8g 

 

Massacres en Côte d'Ivoire       

http://www.youtube.com/watch?v=ylZgCoSsIh8

---------------------------------------------------------------------------

 

Liste des principales langues par pays africain


Algérie Arabe, Berbère            
Angola Kimbundu, Umbundu, Siope
Bénin Fon, Yoruba, Gun, Mina, BA’Atonou,

Dendi, Ditammari et Yom
Botswana Setswana
Burkina Faso Mossi, Dioula, Peul
Burundi Kirundi, Swahili
Cameroun Bassa, Bamoun, Fang, Fulani
Cap Vert Criuolo
RCA Sangho, Arabe, Hausa, Swahili
Tchad Sara, Arabe
Comores Shikomoro
RDC Swahili, Lingala, Ishiluba, et Kikongo
Congo Lingala, Kikongo
Côte d'Ivoire Baoule, Bete, Senoufo, Dioula
Djibouti Arabe, Afar, Somali
Egypte Arabe, Nubian
Guinée Equatoriale Fang, Bubi, Créole
Erythrée Afar, Bilen, Kunama, Nara, Arabe, Tobedawi, Saho,
Tigre, Tigrinya
Ethiopie Amharic, Oromigna, Tigrigna
Gabon Fang, Myene, Bateke, Bapounou/Eschira, Bandjabi
Gambie Manding, Wolof, Diola, Fulani
Ghana Ashanti, Brong Ahafo, Twi, Fanti, Ga, Ewe, Dagbani
Guinée Malinké, Susu, Fulani
Guinée-Bissau Criolo, Fulani, Manding, Pepel, Balante
Kenya Swahili
Lesotho Sesotho; Zulu and Xhosa
Libéria Mende
Libye Arabe
Madagascar Malgache
Malawi Chichewa
Mali Bambara, Songhai, Fulani, Arabe, Senoufo,
Malinke
Mauritanie Hassania, Arabic, Wolof, Soninke, Fulani
Maurice Creole, Hindi, Urdu, Hakka, Bojpoori
Maroc Arabe, Berbère
Mozambique Changana, Ndau, Makonde
Namibie Oshivambo, Herero, Nama, Afrikaans
Niger Hausa, Songhai, Arabe, Fulani
Nigeria Hausa, Yoruba, Igbo, Fulani
Rwanda Kinyarwanda
RASD Hassania, Arabe
São Tomé et Principe Forro
Sénégal Wolof, Fulani,Serer, Diola, Manging, Sarakolé
Seychelles Seselwa
Sierra Leone Mende, Temne, Krio
Somalia Somali, Arabic
Afrique du Sud Xhosa, Zulu, Afrikaans, Ndebele, Sesotho sa
Leboa, Sesotho, Swati, Xitsonga, Setswana,
Tshivenda
Soudan Arabe, Nubien, Dinka, Masaleet Shuluk, Nueer,
Zandi,Fur
Swaziland Swazi
Tanzanie Swahili
Togo Ewé, Mina, Kabyé, Cotocoli
Tunisie Arabe
Ouganda Swahili, Luganda, Ateso, Luo
Zambie Bemba, Kaonda, Lozi, Lunda, Luvale, Nyanja,
Tonga
Zimbabwe Ndebele, Shona

Source : Union Africaine