Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 décembre 2014 3 03 /12 /décembre /2014 23:18

Nigéria : Quand le Président de l'Assemblée escalade le Mur du Parlement...

Avec l'approche des élections présidentielles prévues pour février 2015, les esprits et les corps s’échauffent au Nigéria. La tension monte et aucune des parties en jeu n'est épargnée, que ce soit l'opposition dont c'est le rôle habituel, ou le pouvoir qui semble avoir rompu les amarres de la responsabilité.
Comme le montre le document vidéo ci-joint, les députés et notamment le premier d'entre eux, le speaker, c'est-à-dire le président de la chambre des représentants, M. Aminou Tambuwal a été obligé d'escalader le mur de l'Assemblée nationale dont l'entrée était bloquée par la police sur ordre du pouvoir !
Drame tropical absurde ! De quoi s'agit-il ?

Pour comprendre l'affaire, il faut s’éclairer un tant soi peu sur le landerneau politique nigérian et les évolutions qui l'ont affecté ces derniers temps, regarder un peu la vie politique du Nigéria en surplomb.

Depuis sa création en 1997, le PDP, qui a pris le pouvoir en 1999 règne en maître depuis lors. Il ambitionne de conserver le pouvoir le plus longtemps possible quitte bien sûr à assurer l'alternance des hommes, des régions et des religions à la tête du pays. Seulement, ce schéma vieux de plus de 15 ans était servi par une situation d'émiettement des partis de l'opposition face à un pouvoir tout-puissant, d'autant plus puissant qu'il a les moyens de se rendre désirable. Le PDP a d'ailleurs pratiqué sans états d'âme la politique du « diviser pour régner » qui lui a été bénéfique pendant longtemps. Mais, l'année dernière, les principaux partis de l'opposition, ayant pris conscience de ce qui faisait leur faiblesse, se sont unis en un Grand Parti nommé APC (All Progressive Congress ). L'objectif est de prendre le pouvoir et, ainsi uni, le nouveau parti a le poids et les moyens de ses ambitions. Du coup, la panique a gagné les rangs du PDP.

Pour autant, la capacité et la chance d'accéder au pouvoir ainsi ouvertes à l’APC ne signifient pas forcément que le nouveau parti à la solution infuse des nombreux problèmes qui accablent notre grand voisin—mais chut…  ne le dites surtout pas aux millions de Nigérians qui caressent le rêve de l'alternance au sommet pour un mieux-être --ni que ce parti soit au-dessus de tout soupçon.
Alors que le PDP a prouvé dans les faits sa volonté d'être un parti national marqué par l'ouverture régionale et religieuse--de leurs rangs, on a vu tour à tour l'élection à la tête du pays d'un chrétien Yoruba, d'un Haussa musulman du Nord, puis d'un chrétien du grand sud—l’APC, en dépit des proclamations et des belles promesses, apparaît à la fois comme un parti nordique et musulman. Ses gros aspirants à la course présidentielle sont des musulmans du Nord. L'organisation du parti est centrée sur la référence historique et culturelle au Nord musulman même si des hommes liges du sud servant de caution sont mis en avant souvent de façon ostentatoire. La tête de pont politique de ce parti pour gagner les voix du sud, les Yoruba, en dit long sur son identité, dans la mesure où la moitié d'entre eux sont musulmans.
Cet aperçu rapide étant fait, comment comprendre le document vidéo ci-joint ? Pour comprendre la vidéo, il faut retenir, comme cela a été dit plus haut, que le PDP, tremble à la perspective de se voir détrôné par l’APC, de même que Jonathan lui-même a peur de perdre les élections si elles devaient être transparentes et justes, exemptes de fraudes.
L'autre chose c’est que, depuis la création de l’APC, l'un des sports politiques nationaux du Nigéria consiste au ping-pong de la transhumance ou des défections croisées d'un parti vers l'autre. Le coup d'envoi de ce sport a été donné par l’APC qui a érigé la transhumance en support publicitaire. Coup sur coup, ce nouveau parti plein d'espoir a happé et phagocyté une belle brochette de gouverneurs PDP tous des états Nord musulmans. De plus, l’APC a exploité les luttes fratricides dans le sud où M. Jonathan et le gouverneur de l'État de Rivers sont à couteaux tirés pour raison d'immixtion de l’épouse du Président dans les affaires de cet État. Le gouverneur Amaechi, n'en pouvant plus de subir le mépris, les menaces et les harcèlements du pouvoir, a quitté le PDP pour faire cause commune avec l’APC dont il est devenu l'une des plus célèbres cautions du sud chrétien.


Pour répondre du berger à la bergère, Jonathan et son parti ont pris l'habitude de lancer régulièrement et à coups de milliards de nairas des impeachment de gouverneurs et des offensives de défection de sénateurs ou de députés APC, tous personnages politiques qui ne sont pas toujours des menu fretins. Ces opérations ont connu des succès mitigés, et en tout état de cause, limités. L’APC quant à lui est souvent bien plus chanceux dans ses opérations de défection spectaculaire. La dernière en date qui fait grand bruit est celle du président de l'Assemblée, M.  Tambuwal qui, il y a encore trois semaines, était officiellement membre du PDP. Du jour au lendemain, sa défection a fait l'effet d'une bombe et a été vécue comme un choc par la direction du PDP. M. Tambuwal est passé avec armes et bagages à l'ennemi et cela n'est pas du goût de Jonathan, loin s'en faut. Furieux, le président nigérian s'est lancé dans une série de représailles politiques, médiatiques et judiciaires contre l’impertinent speaker, qui continue toujours d’occuper son poste. Au nombre de ces représailles, la garde personnelle de M. Tambuwal lui a été retirée sans ménagement, et une tractation judiciaire est lancée contre lui afin de le forcer à démissionner de la tête de l'Assemblée, poste qu’il doit au PDP. Les juges devaient d'ailleurs rejeter la requête du pouvoir. Mais, entre-temps, le pouvoir, abusant de son autorité, a interdit ce jour-là aux députés et au président de l'Assemblée d'entrer au parlement. Alors que les élus APC protestaient de leur bon droit, ils ont eu droit à une répression de la police qui a fait usage de gaz lacrymogènes. C'est dans les échauffourées de cette confrontation que les députés APC, décidés à ne pas se laisser usurper leurs droits, face au blocage du parlement par la police, ont eu recours à l'escalade des murs de leur honorable institution pour rejoindre leurs sièges d'élus. C'est ce moment d’assaut très musclé et sportif que décrit le document vidéo que voici.

Par Ayodele Bolakale

Partager cet article

Repost 0
Published by Afrohistorama Media afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire - dans politique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de afrohistorama.over-blog.com
  • Le blog de afrohistorama.over-blog.com
  • : AFROHISTORAMA Toute L’histoire sans histoire. CE QUE VOUS AVEZ TOUJOURS VOULU SAVOIR ET VOIR.
  • Contact

EVENEMENT

 

PROSPECTUS.jpg

 

Invitation: DEVOIRE DE MEMOIRE

Expo um1

CITOYENS

POUR LA MEMOIRE DU CAMEROUN

Affiche-semaine des heros et martyrs  

Renseignements:

Email : neuronesnews@gmail.com 

Mobile : 0033 (0)6 26 29 43 29

______________________________________________

 

Cote d'Ivoire le coup d'etat

 

 

Recherche

DIVERS

 


L’Observatoire des Elections

de la Diaspora Camerounaise

(OEDC)

OEDC-copie-1.jpg


Email: oedc-info@oumarou.net

 Google+:

observatoirelectioncameroun@gmail.com

 

France:0033(0)6 26 29 43 29

Belgique:0033(0)4 83 69 23 12

 

Skype: oelection-cameroun

Facebook: observatoire des élections

de la diaspora camerounaise

 

 

  ........................................................................................

Image historique

Artistes-et-ecrivains-noirs-en-1956.jpg

1956, Premier Colloque des Ecrivains et Artistes Noirs.

Du 19 au 22 septembre 1956 s'est tenu le premier congrès des écrivains et artistes

noirs à la Sorbonne organisé par Alioune Diop.

On pouvait y voir Amadou Hampathé Bâ (Mali), Léopold Sedar Senghor

et Cheikh Anta Diop (Sénégal), Aimé Cesaire et Frantz Fanon (Martinique),

Marcus James (Jamaïque), Richard Wright (Amérique), Jean Price Mars

 

 

----------------------------------------------------------------------

LISTE DES PAYS AFRICAINS ENCORE SOUS

OCCUPATION  ETRANGERE.

 PAYS                         TERRITOIRES OCCUPANTS
ILES CHAGOS                      Royaume-Uni
                                                 (Bases militaires de
                                                  DIEGO GARCIA)

2. ILE SAINTE HELENE         Royaume-Uni

3. ILES CANARIES                   Espagne
 
4. LES AÇORES                        Portugal

5. LES ILES MADERES            Portugal

6. LA REUNION                          France

7. MAYOTTE                                 France
8. CEUTA ET MELILLA               Espagne
Source : Union Africaine

------------------------------------------------------------


annonces

 

 


code noir

  CLIQUER: LE CODE NOIR

Ou recopier le lien ci-dessous

http://www.youtube.com/watch?v=XcSxRoCqbmk

 

 

Solomon-290x217

 

Histoires oubliées, histoires occultées

Solomon Northup (1808-1857)

La bande-annonce de 12 Years A Slave en VF 

AU CINEMA EN France à partir du 22 janvier

link

  CLIQUER:  BANDE ANNONCE

Ou recopier le lien ci-dessous

http:http://www.afrohistorama.info/article-la-bande-annonce-de-12-years-a-slave-en-vf-la-biographie-de-solomon-northup-122184090.html

 

 

  affiche-contre-l-esclavage-monetaire_001.jpg

 

images divers5

 

Affirmation

 

   ONU-complice-du-genocide-au-kongo.jpg

 

      Logo-Afrohistorama

      AFROHISTORAMA TV

 

  La-pensee-Africaine-Mbombog-Bassong.jpg

http://www.youtube.com/watch?v=b79adXinxYI&feature=share

Mbombog Mbog Bassong* est issu d’une famille fortement christianisée, d’un grand-père maternel chrétien et d’un grand-père paternel chrétien. En 1988, il rencontre Mbombog Nkoth Bisseck qui marque le deuxième tournant de sa vie après celle de Cheikh Anta Diop en 1986 à Paris. Chez ce dernier, il prend conscience de l’importance de l’histoire pour l’éveil de l’Afrique tandis que le premier assure son éducation initiatique. Aussi se décide-t-il de rompre avec le modèle chrétien et découvre, dans la connaissance africaine, un réservoir de savoirs dont l’humanité a à peine tiré quelque enseignement digne d’intérêt.

 ----------------------------------------------

 

 

simiol.jpg

     

  Mama Simone don't cry:

http://www.youtube.com/watch?v=Yz523NV-lLk

  Libérez Gbagbo:
 

http://www.youtube.com/watch?v=Jz0KXYq5l8g 

 

Massacres en Côte d'Ivoire       

http://www.youtube.com/watch?v=ylZgCoSsIh8

---------------------------------------------------------------------------

 

Liste des principales langues par pays africain


Algérie Arabe, Berbère            
Angola Kimbundu, Umbundu, Siope
Bénin Fon, Yoruba, Gun, Mina, BA’Atonou,

Dendi, Ditammari et Yom
Botswana Setswana
Burkina Faso Mossi, Dioula, Peul
Burundi Kirundi, Swahili
Cameroun Bassa, Bamoun, Fang, Fulani
Cap Vert Criuolo
RCA Sangho, Arabe, Hausa, Swahili
Tchad Sara, Arabe
Comores Shikomoro
RDC Swahili, Lingala, Ishiluba, et Kikongo
Congo Lingala, Kikongo
Côte d'Ivoire Baoule, Bete, Senoufo, Dioula
Djibouti Arabe, Afar, Somali
Egypte Arabe, Nubian
Guinée Equatoriale Fang, Bubi, Créole
Erythrée Afar, Bilen, Kunama, Nara, Arabe, Tobedawi, Saho,
Tigre, Tigrinya
Ethiopie Amharic, Oromigna, Tigrigna
Gabon Fang, Myene, Bateke, Bapounou/Eschira, Bandjabi
Gambie Manding, Wolof, Diola, Fulani
Ghana Ashanti, Brong Ahafo, Twi, Fanti, Ga, Ewe, Dagbani
Guinée Malinké, Susu, Fulani
Guinée-Bissau Criolo, Fulani, Manding, Pepel, Balante
Kenya Swahili
Lesotho Sesotho; Zulu and Xhosa
Libéria Mende
Libye Arabe
Madagascar Malgache
Malawi Chichewa
Mali Bambara, Songhai, Fulani, Arabe, Senoufo,
Malinke
Mauritanie Hassania, Arabic, Wolof, Soninke, Fulani
Maurice Creole, Hindi, Urdu, Hakka, Bojpoori
Maroc Arabe, Berbère
Mozambique Changana, Ndau, Makonde
Namibie Oshivambo, Herero, Nama, Afrikaans
Niger Hausa, Songhai, Arabe, Fulani
Nigeria Hausa, Yoruba, Igbo, Fulani
Rwanda Kinyarwanda
RASD Hassania, Arabe
São Tomé et Principe Forro
Sénégal Wolof, Fulani,Serer, Diola, Manging, Sarakolé
Seychelles Seselwa
Sierra Leone Mende, Temne, Krio
Somalia Somali, Arabic
Afrique du Sud Xhosa, Zulu, Afrikaans, Ndebele, Sesotho sa
Leboa, Sesotho, Swati, Xitsonga, Setswana,
Tshivenda
Soudan Arabe, Nubien, Dinka, Masaleet Shuluk, Nueer,
Zandi,Fur
Swaziland Swazi
Tanzanie Swahili
Togo Ewé, Mina, Kabyé, Cotocoli
Tunisie Arabe
Ouganda Swahili, Luganda, Ateso, Luo
Zambie Bemba, Kaonda, Lozi, Lunda, Luvale, Nyanja,
Tonga
Zimbabwe Ndebele, Shona

Source : Union Africaine