Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 octobre 2014 7 26 /10 /octobre /2014 16:13

5 ans de Boko-haramisation de l’Afrique en images

ou

5 Ans de Folie Meurtrière de Boko Haram en Photo.

Groupe Boko haram

Groupe Boko haram

Sur cette photo prise le lundi 13 octobre 2014, des  ex-otages Camerounais rencontrent le président  Paul Biya lors d'une réception à Yaoundé, au Cameroun. Paul Biya a reçu des 10 ex-otages Chinois et 17 Camerounais, qui ont été libérés de leur prison la semaine dernière après avoir été détenus quelques mois par des hommes armés supposés appartenir au groupe rebelle islamiste Boko Haram au Nigeria qui a multiplié des incursions au Cameroun. (AP Photo / Fabrice Ngon)

Sur cette photo prise le lundi 13 octobre 2014, des ex-otages Camerounais rencontrent le président Paul Biya lors d'une réception à Yaoundé, au Cameroun. Paul Biya a reçu des 10 ex-otages Chinois et 17 Camerounais, qui ont été libérés de leur prison la semaine dernière après avoir été détenus quelques mois par des hommes armés supposés appartenir au groupe rebelle islamiste Boko Haram au Nigeria qui a multiplié des incursions au Cameroun. (AP Photo / Fabrice Ngon)

Un agent non identifié montre des équipement brûlés à l'intérieur d'une prison de Bauchi, au Nigeria, le jeudi 9 septembre 2010, après que les membres de la secte musulmane radicale Boko Haram armés de fusils d'assaut ont lancé une attaque au coucher du soleil le mardi 7 septembre à la prison pour libérer plus de 100 de leurs adeptes détenus. L'assaut très organisé et coordonné a laissé la prison en ruines et a soulevé de nouvelles craintes d'un regain de violence au Nigeria, quelques mois avant les élections, et montre qu'ils ont accès à des armes sophistiquées. (AP Photo / Dimanche Alamba)

Un agent non identifié montre des équipement brûlés à l'intérieur d'une prison de Bauchi, au Nigeria, le jeudi 9 septembre 2010, après que les membres de la secte musulmane radicale Boko Haram armés de fusils d'assaut ont lancé une attaque au coucher du soleil le mardi 7 septembre à la prison pour libérer plus de 100 de leurs adeptes détenus. L'assaut très organisé et coordonné a laissé la prison en ruines et a soulevé de nouvelles craintes d'un regain de violence au Nigeria, quelques mois avant les élections, et montre qu'ils ont accès à des armes sophistiquées. (AP Photo / Dimanche Alamba)

Images d’archive prises le 25 décembre 2011 ; des spectateurs se rassemblent autour d'une voiture détruite près de l'église Catholique Sainte-Thérèse de Madalla, près de la capitale du Nigeria après une explosion pendant la messe de Noël dimanche, qui a tué des dizaines de personnes, selon les responsables. La secte musulmane radicale Boko Haram a revendiqué l'attaque et un autre attentat près d'une église dans la ville agitée de Jos, que les explosions ont également touchée dans le nord-est du pays. L'insurrection de Boko Haram a commencé avec des hommes en boubou à moto tuant leurs victimes les uns après les autres dans le nord-est poussiéreux et perdu, expédition qui s’est transformé en une lutte sectaire à l'échelle nationale. (AP Photo / Dimanche Aghaeze, File)

Images d’archive prises le 25 décembre 2011 ; des spectateurs se rassemblent autour d'une voiture détruite près de l'église Catholique Sainte-Thérèse de Madalla, près de la capitale du Nigeria après une explosion pendant la messe de Noël dimanche, qui a tué des dizaines de personnes, selon les responsables. La secte musulmane radicale Boko Haram a revendiqué l'attaque et un autre attentat près d'une église dans la ville agitée de Jos, que les explosions ont également touchée dans le nord-est du pays. L'insurrection de Boko Haram a commencé avec des hommes en boubou à moto tuant leurs victimes les uns après les autres dans le nord-est poussiéreux et perdu, expédition qui s’est transformé en une lutte sectaire à l'échelle nationale. (AP Photo / Dimanche Aghaeze, File)

Emir de Kano, Ado Bayaro, dans son palais de Kano, au Nigeria, le lundi 23 janvier 2012 L'émir de Kano et les politicien haut placés de l'Etat ont offert des prières lundi pour les plus de 150 personnes qui ont été tuées dans une série coordonnée d’attaques le vendredi par la secte islamiste radicale appelée Boko Haram, qui signifie «l'éducation occidentale est un sacrilège» en langue haoussa du nord du Nigeria. (AP Photo / Dimanche Alamba)

Emir de Kano, Ado Bayaro, dans son palais de Kano, au Nigeria, le lundi 23 janvier 2012 L'émir de Kano et les politicien haut placés de l'Etat ont offert des prières lundi pour les plus de 150 personnes qui ont été tuées dans une série coordonnée d’attaques le vendredi par la secte islamiste radicale appelée Boko Haram, qui signifie «l'éducation occidentale est un sacrilège» en langue haoussa du nord du Nigeria. (AP Photo / Dimanche Alamba)

Cette image tirée d'une vidéo postée le mercredi 10 janvier 2012 par des sympathisants de Boko Haram montre le chef de la secte islamiste radicale imam Abubakar Shekau. La vidéo de l'imam Abubakar Shekau confirme son leadership dans la secte connue sous le nom Boko Haram. Les analystes et des diplomates disent que la secte s’est scindée au fil du temps, avec un groupe responsable de la majorité des assassinats et des attentats à la bombe revendiquée par elle

Cette image tirée d'une vidéo postée le mercredi 10 janvier 2012 par des sympathisants de Boko Haram montre le chef de la secte islamiste radicale imam Abubakar Shekau. La vidéo de l'imam Abubakar Shekau confirme son leadership dans la secte connue sous le nom Boko Haram. Les analystes et des diplomates disent que la secte s’est scindée au fil du temps, avec un groupe responsable de la majorité des assassinats et des attentats à la bombe revendiquée par elle

Des femmes assistent au Nigeria, le mardi 6 mai 2014 à une manifestation devant le siège de la défense à Abuja, appelant le gouvernement à sauver les filles d’une école publique de Chibok prises en otage. Leur sort -- et l'échec de l'armée nigériane à les retrouver -- a attiré l'attention internationale sur l’escalade d’insurrection islamiste extrémiste qui a tué plus de 1.500 personnes jusqu'à présent cette année. Boko Haram, dont le nom signifie "l'éducation occidentale est un péché", a revendiqué cet enlèvement de masse et a menacé de vendre les filles. La demande a été faite dans une vidéo vue lundi. Les gouvernements britannique et américain ont exprimé leur inquiétude sur le sort des élèves disparues, et des manifestations ont éclaté dans les grandes villes du Nigeria et à New York. (AP Photo / Dimanche Alamba)

Des femmes assistent au Nigeria, le mardi 6 mai 2014 à une manifestation devant le siège de la défense à Abuja, appelant le gouvernement à sauver les filles d’une école publique de Chibok prises en otage. Leur sort -- et l'échec de l'armée nigériane à les retrouver -- a attiré l'attention internationale sur l’escalade d’insurrection islamiste extrémiste qui a tué plus de 1.500 personnes jusqu'à présent cette année. Boko Haram, dont le nom signifie "l'éducation occidentale est un péché", a revendiqué cet enlèvement de masse et a menacé de vendre les filles. La demande a été faite dans une vidéo vue lundi. Les gouvernements britannique et américain ont exprimé leur inquiétude sur le sort des élèves disparues, et des manifestations ont éclaté dans les grandes villes du Nigeria et à New York. (AP Photo / Dimanche Alamba)

5 ans de Boko-haramisation de l’Afrique en image ou Cinq Ans de Folie Meurtrière de Boko Haram en Photo.
En ce lundi 21 Avril, 2014 photo d'archives, quatre étudiantes de l'école secondaire publique Chibok, qui ont été enlevées par des hommes armés et on pu rejoindre leur famille marchent à à pied dans Chibok, Nigeria. Un groupe de la société civile a dit le mercredi 30 Avril 2014, que des villageois rapportent que des dizaines de filles et de jeunes femmes qui ont été récemment enlevées d'une école au Nigéria sont contraintes d’épouser des extrémistes islamiques. Un sénateur fédéral de la région, dans le nord du Nigeria presse le gouvernement d’obtenir une aide internationale pour sauver les plus de 200 filles manquantes enlevées par Boko Haram il y a deux semaines. (AP Photo / Haruna Umar, File))

En ce lundi 21 Avril, 2014 photo d'archives, quatre étudiantes de l'école secondaire publique Chibok, qui ont été enlevées par des hommes armés et on pu rejoindre leur famille marchent à à pied dans Chibok, Nigeria. Un groupe de la société civile a dit le mercredi 30 Avril 2014, que des villageois rapportent que des dizaines de filles et de jeunes femmes qui ont été récemment enlevées d'une école au Nigéria sont contraintes d’épouser des extrémistes islamiques. Un sénateur fédéral de la région, dans le nord du Nigeria presse le gouvernement d’obtenir une aide internationale pour sauver les plus de 200 filles manquantes enlevées par Boko Haram il y a deux semaines. (AP Photo / Haruna Umar, File))

Dans cette photo prise avec un iPad le vendredi 31 janvier 2013, des femmes et des enfants qui ont survécu à des attaques de Boko Haram sont réunis dans la cour de l'église catholique romaine de Saint-Paul, dans Wada Chakawa, Yola, au Nigeria. Auparavant, avant que le vigil finisse de donner l’alerte, les assaillants étaient dans l'église, verrouillant la porte principale, et faisant exploser des bombes artisanales et tirant dans la masses des fidèles. La fusillade a continué cependant que certains fidèle fuyaient par les fenêtres et la porte arrière de la sacristie. Certains ont été égorgés dans l'attaque de dimanche dernier dans l'église catholique romaine de Saint-Paul dans le village de Wada Chakawa dans le nord du Nigeria. (AP Photo / Ibrahim Abdulaziz)

Dans cette photo prise avec un iPad le vendredi 31 janvier 2013, des femmes et des enfants qui ont survécu à des attaques de Boko Haram sont réunis dans la cour de l'église catholique romaine de Saint-Paul, dans Wada Chakawa, Yola, au Nigeria. Auparavant, avant que le vigil finisse de donner l’alerte, les assaillants étaient dans l'église, verrouillant la porte principale, et faisant exploser des bombes artisanales et tirant dans la masses des fidèles. La fusillade a continué cependant que certains fidèle fuyaient par les fenêtres et la porte arrière de la sacristie. Certains ont été égorgés dans l'attaque de dimanche dernier dans l'église catholique romaine de Saint-Paul dans le village de Wada Chakawa dans le nord du Nigeria. (AP Photo / Ibrahim Abdulaziz)

Un homme passe devant un bâtiment brûlé à la suite d'une attaque de Boko Haram à Bama, au Nigeria, le jeudi, 20 février 2013 La dernière attaque par des extrémistes islamistes présumés dans le nord-est du Nigeria a laissé 115 morts, plus de 1.500 bâtiments rasés et quelques 400 véhicules détruits, selon des témoins jeudi, alors qu’un chef traditionnel accusé l'armée d'avoir peur d'affronter les insurgés. Assis au milieu des ruines fumantes de son palais, le shehu, ou roi de Bama, Kyari Ibn Elkanemi, a accusé le gouvernement de « manque de sérieux » dans sa volonté de mettre fin au soulèvement islamique dans une région couvrant un sixième du pays, et loin des puits de pétrole qui font du Nigeria le plus grand producteur de pétrole d’Afrique. (AP Photo / Jossy Ola)

Un homme passe devant un bâtiment brûlé à la suite d'une attaque de Boko Haram à Bama, au Nigeria, le jeudi, 20 février 2013 La dernière attaque par des extrémistes islamistes présumés dans le nord-est du Nigeria a laissé 115 morts, plus de 1.500 bâtiments rasés et quelques 400 véhicules détruits, selon des témoins jeudi, alors qu’un chef traditionnel accusé l'armée d'avoir peur d'affronter les insurgés. Assis au milieu des ruines fumantes de son palais, le shehu, ou roi de Bama, Kyari Ibn Elkanemi, a accusé le gouvernement de « manque de sérieux » dans sa volonté de mettre fin au soulèvement islamique dans une région couvrant un sixième du pays, et loin des puits de pétrole qui font du Nigeria le plus grand producteur de pétrole d’Afrique. (AP Photo / Jossy Ola)

Sur cette photo prise le lundi 28 octobre 2013, la police et les soldats se tiennent devant une caserne brûlée de l'armée suite à une attaque de Boko Haram à Damaturu au Nigeria. Les rapports militaires et hospitaliers nigérians indiquent que 5 longues heures de bataille entre les extrémistes et les troupes islamiques dans la capitale de l'Etat de Yobe de jeudi à vendredi dernier a tué au moins 90 militants, 23 soldats et huit policiers. (AP Photo)

Sur cette photo prise le lundi 28 octobre 2013, la police et les soldats se tiennent devant une caserne brûlée de l'armée suite à une attaque de Boko Haram à Damaturu au Nigeria. Les rapports militaires et hospitaliers nigérians indiquent que 5 longues heures de bataille entre les extrémistes et les troupes islamiques dans la capitale de l'Etat de Yobe de jeudi à vendredi dernier a tué au moins 90 militants, 23 soldats et huit policiers. (AP Photo)

Sur cette photo prise avec iPad on peut voir des douilles de cartouches utilisées par Boko Haram s’éparpiller sur le sol près d'une base de l'armée de l'air à Maiduguri, au Nigeria, le lundi 2 décembre 2013 . Selon des responsables et des témoins, des centaines de militants islamistes à bord de camions et un véhicule blindé volé ont attaqué un base de l'armée de l'air et l'aéroport international, à la périphérie d'une ville nigériane avant l'aube lundi, en laissant des dizaines de morts dans l'une des attaques les plus audacieuses du groupe d'insurgés. (AP Photo / Abdulkareem Haruna)

Sur cette photo prise avec iPad on peut voir des douilles de cartouches utilisées par Boko Haram s’éparpiller sur le sol près d'une base de l'armée de l'air à Maiduguri, au Nigeria, le lundi 2 décembre 2013 . Selon des responsables et des témoins, des centaines de militants islamistes à bord de camions et un véhicule blindé volé ont attaqué un base de l'armée de l'air et l'aéroport international, à la périphérie d'une ville nigériane avant l'aube lundi, en laissant des dizaines de morts dans l'une des attaques les plus audacieuses du groupe d'insurgés. (AP Photo / Abdulkareem Haruna)

L’ex-otage français Francis Collomp parle aux médias après une rencontre avec le président français François Hollande à l'Elysée à Paris, le vendredi 22 novembre 2013. Collomp a échappé à ses ravisseurs à Zaria, dans l'Etat nigérian de Kaduna et est arrivé à la station de police le plus proche, a déclaré le commissaire de police de l'Etat de Kaduna Olufemi Adenaike le 17 novembre, 2013. La police n’a identifié aucun suspect, mais le groupe dissident Boko Haram Ansaru avait revendiqué la responsabilité de son enlèvement. (AP Photo / Francois Mori). A SUIVRE....

L’ex-otage français Francis Collomp parle aux médias après une rencontre avec le président français François Hollande à l'Elysée à Paris, le vendredi 22 novembre 2013. Collomp a échappé à ses ravisseurs à Zaria, dans l'Etat nigérian de Kaduna et est arrivé à la station de police le plus proche, a déclaré le commissaire de police de l'Etat de Kaduna Olufemi Adenaike le 17 novembre, 2013. La police n’a identifié aucun suspect, mais le groupe dissident Boko Haram Ansaru avait revendiqué la responsabilité de son enlèvement. (AP Photo / Francois Mori). A SUIVRE....

Partager cet article

Repost 0
Published by Afrohistorama Media afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de afrohistorama.over-blog.com
  • Le blog de afrohistorama.over-blog.com
  • : AFROHISTORAMA Toute L’histoire sans histoire. CE QUE VOUS AVEZ TOUJOURS VOULU SAVOIR ET VOIR.
  • Contact

EVENEMENT

 

PROSPECTUS.jpg

 

Invitation: DEVOIRE DE MEMOIRE

Expo um1

CITOYENS

POUR LA MEMOIRE DU CAMEROUN

Affiche-semaine des heros et martyrs  

Renseignements:

Email : neuronesnews@gmail.com 

Mobile : 0033 (0)6 26 29 43 29

______________________________________________

 

Cote d'Ivoire le coup d'etat

 

 

Recherche

DIVERS

 


L’Observatoire des Elections

de la Diaspora Camerounaise

(OEDC)

OEDC-copie-1.jpg


Email: oedc-info@oumarou.net

 Google+:

observatoirelectioncameroun@gmail.com

 

France:0033(0)6 26 29 43 29

Belgique:0033(0)4 83 69 23 12

 

Skype: oelection-cameroun

Facebook: observatoire des élections

de la diaspora camerounaise

 

 

  ........................................................................................

Image historique

Artistes-et-ecrivains-noirs-en-1956.jpg

1956, Premier Colloque des Ecrivains et Artistes Noirs.

Du 19 au 22 septembre 1956 s'est tenu le premier congrès des écrivains et artistes

noirs à la Sorbonne organisé par Alioune Diop.

On pouvait y voir Amadou Hampathé Bâ (Mali), Léopold Sedar Senghor

et Cheikh Anta Diop (Sénégal), Aimé Cesaire et Frantz Fanon (Martinique),

Marcus James (Jamaïque), Richard Wright (Amérique), Jean Price Mars

 

 

----------------------------------------------------------------------

LISTE DES PAYS AFRICAINS ENCORE SOUS

OCCUPATION  ETRANGERE.

 PAYS                         TERRITOIRES OCCUPANTS
ILES CHAGOS                      Royaume-Uni
                                                 (Bases militaires de
                                                  DIEGO GARCIA)

2. ILE SAINTE HELENE         Royaume-Uni

3. ILES CANARIES                   Espagne
 
4. LES AÇORES                        Portugal

5. LES ILES MADERES            Portugal

6. LA REUNION                          France

7. MAYOTTE                                 France
8. CEUTA ET MELILLA               Espagne
Source : Union Africaine

------------------------------------------------------------


annonces

 

 


code noir

  CLIQUER: LE CODE NOIR

Ou recopier le lien ci-dessous

http://www.youtube.com/watch?v=XcSxRoCqbmk

 

 

Solomon-290x217

 

Histoires oubliées, histoires occultées

Solomon Northup (1808-1857)

La bande-annonce de 12 Years A Slave en VF 

AU CINEMA EN France à partir du 22 janvier

link

  CLIQUER:  BANDE ANNONCE

Ou recopier le lien ci-dessous

http:http://www.afrohistorama.info/article-la-bande-annonce-de-12-years-a-slave-en-vf-la-biographie-de-solomon-northup-122184090.html

 

 

  affiche-contre-l-esclavage-monetaire_001.jpg

 

images divers5

 

Affirmation

 

   ONU-complice-du-genocide-au-kongo.jpg

 

      Logo-Afrohistorama

      AFROHISTORAMA TV

 

  La-pensee-Africaine-Mbombog-Bassong.jpg

http://www.youtube.com/watch?v=b79adXinxYI&feature=share

Mbombog Mbog Bassong* est issu d’une famille fortement christianisée, d’un grand-père maternel chrétien et d’un grand-père paternel chrétien. En 1988, il rencontre Mbombog Nkoth Bisseck qui marque le deuxième tournant de sa vie après celle de Cheikh Anta Diop en 1986 à Paris. Chez ce dernier, il prend conscience de l’importance de l’histoire pour l’éveil de l’Afrique tandis que le premier assure son éducation initiatique. Aussi se décide-t-il de rompre avec le modèle chrétien et découvre, dans la connaissance africaine, un réservoir de savoirs dont l’humanité a à peine tiré quelque enseignement digne d’intérêt.

 ----------------------------------------------

 

 

simiol.jpg

     

  Mama Simone don't cry:

http://www.youtube.com/watch?v=Yz523NV-lLk

  Libérez Gbagbo:
 

http://www.youtube.com/watch?v=Jz0KXYq5l8g 

 

Massacres en Côte d'Ivoire       

http://www.youtube.com/watch?v=ylZgCoSsIh8

---------------------------------------------------------------------------

 

Liste des principales langues par pays africain


Algérie Arabe, Berbère            
Angola Kimbundu, Umbundu, Siope
Bénin Fon, Yoruba, Gun, Mina, BA’Atonou,

Dendi, Ditammari et Yom
Botswana Setswana
Burkina Faso Mossi, Dioula, Peul
Burundi Kirundi, Swahili
Cameroun Bassa, Bamoun, Fang, Fulani
Cap Vert Criuolo
RCA Sangho, Arabe, Hausa, Swahili
Tchad Sara, Arabe
Comores Shikomoro
RDC Swahili, Lingala, Ishiluba, et Kikongo
Congo Lingala, Kikongo
Côte d'Ivoire Baoule, Bete, Senoufo, Dioula
Djibouti Arabe, Afar, Somali
Egypte Arabe, Nubian
Guinée Equatoriale Fang, Bubi, Créole
Erythrée Afar, Bilen, Kunama, Nara, Arabe, Tobedawi, Saho,
Tigre, Tigrinya
Ethiopie Amharic, Oromigna, Tigrigna
Gabon Fang, Myene, Bateke, Bapounou/Eschira, Bandjabi
Gambie Manding, Wolof, Diola, Fulani
Ghana Ashanti, Brong Ahafo, Twi, Fanti, Ga, Ewe, Dagbani
Guinée Malinké, Susu, Fulani
Guinée-Bissau Criolo, Fulani, Manding, Pepel, Balante
Kenya Swahili
Lesotho Sesotho; Zulu and Xhosa
Libéria Mende
Libye Arabe
Madagascar Malgache
Malawi Chichewa
Mali Bambara, Songhai, Fulani, Arabe, Senoufo,
Malinke
Mauritanie Hassania, Arabic, Wolof, Soninke, Fulani
Maurice Creole, Hindi, Urdu, Hakka, Bojpoori
Maroc Arabe, Berbère
Mozambique Changana, Ndau, Makonde
Namibie Oshivambo, Herero, Nama, Afrikaans
Niger Hausa, Songhai, Arabe, Fulani
Nigeria Hausa, Yoruba, Igbo, Fulani
Rwanda Kinyarwanda
RASD Hassania, Arabe
São Tomé et Principe Forro
Sénégal Wolof, Fulani,Serer, Diola, Manging, Sarakolé
Seychelles Seselwa
Sierra Leone Mende, Temne, Krio
Somalia Somali, Arabic
Afrique du Sud Xhosa, Zulu, Afrikaans, Ndebele, Sesotho sa
Leboa, Sesotho, Swati, Xitsonga, Setswana,
Tshivenda
Soudan Arabe, Nubien, Dinka, Masaleet Shuluk, Nueer,
Zandi,Fur
Swaziland Swazi
Tanzanie Swahili
Togo Ewé, Mina, Kabyé, Cotocoli
Tunisie Arabe
Ouganda Swahili, Luganda, Ateso, Luo
Zambie Bemba, Kaonda, Lozi, Lunda, Luvale, Nyanja,
Tonga
Zimbabwe Ndebele, Shona

Source : Union Africaine