Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 septembre 2014 7 14 /09 /septembre /2014 22:07

La coalition anti-EI(Etat islamique) est-il un prétexte pour en finir avec Bachar el asad de la Syrie ?

 

 

Le nouveau 11 septembre s’appelle EI, État Islamique

Le nouveau 11 septembre s’appelle EI, État Islamique. En effet, Obama se sert de l’EI comme excuse pour retourner en Irak et veut s’en servir aussi pour bombarder la Syrie antisioniste de Bachar el-Assad !

 

http://mai68.org/spip/local/cache-vignettes/L349xH233/ISIS-CIA-cooperation-9a550.jpg

EIIL - ISIS - Daach - Daech - Une bonne excuse fabriquée par les USA pour revenir en Irak et pour bombarder la Syrie :

http://mai68.org/spip/spip.php?article7772

Barack Obama a annoncé mercredi 10 septembre 2014 aux Américains sa volonté d’intensifier sa "lutte contre les djihadistes de l’Etat islamique" en "autorisant" pour la première fois des bombardements en Syrie et une "intervention accrue" en Irak.

Cette technique de manipulation et de pression n’est pas nouvelle.

Elle avait déjà été utilisée par la France de Sarkozy pour obtenir du dictateur du Tchad Idriss Deby qu’il libère les enleveurs d’enfants de l’arche de Zoe. Lire sur le sujet

Cet article sur l’Arche de Zoe : http://mai68.org/ag/1316.htm

Et "Déclencher une guerre au Tchad pour obtenir une amnistie" :

http://mai68.org/ag/1315.htm

C’est le même principe qu’a utilisé la France au Mali avec AQMI et le MUJAO. Lire à ce sujet l’article :

http://mai68.org/spip/spip.php?article7568

Le MUJAO fait partie de ces groupes islamistes dont l’invasion du Mali avait servi d’excuse à l’impérialisme français pour envoyer ses troupes militaires coloniales s’installer au Mali.

Et on sait que l’EI - État Islamique -, nommé auparavant l’EIIL, Daech, ISIS, etc. a sa direction qui appartient à la CIA et au Mossad (La preuve en est donnée tout en bas de l’article, dans un cadre de la même couleur que celui-ci, avec un titre rouge). Le chef de ce groupe « islamiste » est en fait un Israélien du Mossad.

Les gens concernés ne sont pas tous dupes. D’ailleurs, voici un court article d’une agence de presse iranienne en français :

Irak : Le pentagone s’apprête à bombarder la Syrie !!!

http://french.irib.ir/info/moyen-or…

Dimanche, 10 août 2014 06:43

http://mai68.org/spip/local/cache-vignettes/L200xH133/Syrie-bombardee-c289f.jpg

IRIB- le chef d’état major interarme d’Irak a évoqué de possibles frappes aériennes de l’aviation US contre le sol syrien !

" les raids militaires US ne s’inscrivent pas dans la durée et ils s’étendront à l’avenir au delà de l’Irak , en Syrie où ils devront viser les positions de Daech !, a affirmé le général Babakar Zébari. Le général qui sortait d’une réunion conjointe avec les peshmarghas a confirmé l’envoie d’un convoi d’armes lourdes par Bagdad à destination du Kurdistan irakien. depuis vendredi, l’aviation américaine a mené plus de 4 raids contre les positions de Daech non loin de la ville d’Erbil. selon les analystes politiques, Daech a fourni un prétexte en or aux Américains pour un retour "triomphal" en Irak quatre ans après leur retrait humiliant de la Mésopotamie.


Barack Obama veut frapper l’Etat islamique jusqu’en Syrie

http://fr.reuters.com/article/topNews/idFRKBN0H60AU20140911?sp=true

Jeudi 11 septembre 2014 10h05

par Steve Holland et Roberta Rampton

WASHINGTON (Reuters) - Barack Obama a annoncé mercredi aux Américains sa volonté d’intensifier sa lutte contre les djihadistes de l’Etat islamique en autorisant pour la première fois des frappes aériennes en Syrie et une intervention accrue en Irak.

La décision du président des Etats-Unis de lancer des frappes en Syrie, pays en guerre civile depuis trois ans, illustre la gravité de la menace représentée par l’Etat islamique aux yeux du gouvernement américain. L’EI, qui a déclaré un califat sur les territoires qu’il a conquis en Syrie et en Irak, est accusé de procéder à des exécutions en grand nombre, entre autres exactions.

Il y a un an, Barack Obama avait failli lancer des frappes aériennes contre le gouvernement syrien pour avoir utilisé des agents chimiques contre la population, fin août 2013, dans la périphérie de Damas, avant de faire machine arrière.

Barack Obama a présenté son plan contre l’EI, auquel il fait référence par son ancien nom d’Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL), dans un discours solennel prononcé de la Maison blanche deux semaines après avoir été très critiqué pour avoir dit ne pas avoir "encore" de stratégie au sujet de l’EI en Syrie et six mois après avoir déclaré que les groupes comme l’Etat islamique étaient des acteurs mineurs.

"Notre objectif est clair : nous allons affaiblir, et finalement détruire, l’EIIL via une stratégie anti-terroriste globale et soutenue", a dit le président.

Il a dit vouloir pourchasser les djihadistes ultra-radicaux de l’EI "où qu’ils soient" via une "campagne systématique de frappes aériennes".

"Cela signifie que je n’hésiterai pas à agir contre l’EIIL en Syrie, ainsi qu’en Irak. C’est un principe central de ma présidence : si vous menacez l’Amérique, vous ne trouverez aucun sanctuaire", a déclaré le président.

CONSEILLERS AMÉRICAINS

Il a précisé qu’il allait étendre la liste des cibles à atteindre à l’intérieur de l’Irak au-delà des zones où il a autorisé des frappes ciblées depuis début août.

Barack Obama promet d’envoyer 475 conseillers américains supplémentaires pour aider les forces irakiennes, qui rejoindront le millier d’hommes déjà sur place. Mais elles ne s’engageront pas dans les combats. "Nous ne nous laisserons pas entraîner dans une autre guerre au sol en Irak", a dit le chef de la Maison blanche.

L’Arabie saoudite, pays allié clé des Etats-Unis, accueillera sur son territoire une mission américaine d’entraînement des rebelles syriens, indiquent des responsables américains. Cette décision importante pourrait aider les Etats arabes du Golfe à rallier la coalition internationale voulue par les Etats-Unis.

L’effort est conditionné à l’approbation par le Congrès américain de 500 millions de dollars (près de 390 millions d’euros) pour entraîner et armer les rebelles.

La décision saoudienne a été prise après un entretien téléphonique qu’avait eu auparavant Barack Obama avec le roi Abdallah, qui a demandé au gouvernement américain de faire plus pour résoudre le conflit syrien.

Il s’agit d’un changement majeur pour le président démocrate qui a axé l’essentiel de son bilan en politique étrangère à retirer d’Irak les dernières troupes américaines engagées par son prédécesseur George W. Bush dans un conflit qu’il jugeait inutile.

La décision de Barack Obama d’accentuer la lutte contre l’EI fait suite à des sondages montrant que les Américains estiment que le président s’est montré trop timoré face aux djihadistes.

ÉLIMINER L’EIIL

D’autant que l’Etat islamique a annoncé ces dernières semaines avoir décapité deux journalistes américains qu’il retenait prisonniers en Syrie.

Barack Obama ne souhaite pas envoyer un nombre important de soldats dans la région. Il préfère compter sur l’aide d’une vaste coalition comprenant des pays alliés occidentaux et les Etats arabes sunnites de la région.

"Cette campagne de lutte contre le terrorisme sera menée via un effort constant et déterminé pour éliminer l’EIIL où qu’il soit en utilisant notre puissance aérienne et notre soutien à des forces partenaires sur le terrain", a déclaré Barack Obama

Ce que fera chaque pays au sein de cette coalition reste à déterminer. Le chef de la diplomatie américaine John Kerry, qui se trouve à Bagdad, doit rencontrer les dirigeants de la région dans les prochains jours et Barack Obama doit tenir une conférence au sommet sur la sécurité lors de l’Assemblée générale des Nations unies dans deux semaines.

Le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius a fait savoir mercredi que la France était prête à agir en Irak, via une action militaire aérienne "si nécessaire", et dans des modalités différentes en Syrie pour répondre à la menace des combattants de l’Etat islamique.

Le président français François Hollande doit se rendre en Irak vendredi avant la tenue, lundi à Paris, d’une conférence internationale sur la sécurité en Irak et la lutte contre l’Etat islamique.

Selon un sondage pour le Washington Post et ABC News publié mardi, plus de 70% des Américains disent être favorables à des frappes aériennes en Irak et 65% à des frappes en Syrie. Selon une enquête NBC News-Wall Street Journal, 61% des sondés estiment qu’une action militaire contre l’EI est dans l’intérêt des Etats-Unis.

(Avec Jeff Mason et Susan Heavey ; Danielle Rouquié pour le service français)

Partager cet article

Repost 0
Published by Afrohistorama Media afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de afrohistorama.over-blog.com
  • Le blog de afrohistorama.over-blog.com
  • : AFROHISTORAMA Toute L’histoire sans histoire. CE QUE VOUS AVEZ TOUJOURS VOULU SAVOIR ET VOIR.
  • Contact

EVENEMENT

 

PROSPECTUS.jpg

 

Invitation: DEVOIRE DE MEMOIRE

Expo um1

CITOYENS

POUR LA MEMOIRE DU CAMEROUN

Affiche-semaine des heros et martyrs  

Renseignements:

Email : neuronesnews@gmail.com 

Mobile : 0033 (0)6 26 29 43 29

______________________________________________

 

Cote d'Ivoire le coup d'etat

 

 

Recherche

DIVERS

 


L’Observatoire des Elections

de la Diaspora Camerounaise

(OEDC)

OEDC-copie-1.jpg


Email: oedc-info@oumarou.net

 Google+:

observatoirelectioncameroun@gmail.com

 

France:0033(0)6 26 29 43 29

Belgique:0033(0)4 83 69 23 12

 

Skype: oelection-cameroun

Facebook: observatoire des élections

de la diaspora camerounaise

 

 

  ........................................................................................

Image historique

Artistes-et-ecrivains-noirs-en-1956.jpg

1956, Premier Colloque des Ecrivains et Artistes Noirs.

Du 19 au 22 septembre 1956 s'est tenu le premier congrès des écrivains et artistes

noirs à la Sorbonne organisé par Alioune Diop.

On pouvait y voir Amadou Hampathé Bâ (Mali), Léopold Sedar Senghor

et Cheikh Anta Diop (Sénégal), Aimé Cesaire et Frantz Fanon (Martinique),

Marcus James (Jamaïque), Richard Wright (Amérique), Jean Price Mars

 

 

----------------------------------------------------------------------

LISTE DES PAYS AFRICAINS ENCORE SOUS

OCCUPATION  ETRANGERE.

 PAYS                         TERRITOIRES OCCUPANTS
ILES CHAGOS                      Royaume-Uni
                                                 (Bases militaires de
                                                  DIEGO GARCIA)

2. ILE SAINTE HELENE         Royaume-Uni

3. ILES CANARIES                   Espagne
 
4. LES AÇORES                        Portugal

5. LES ILES MADERES            Portugal

6. LA REUNION                          France

7. MAYOTTE                                 France
8. CEUTA ET MELILLA               Espagne
Source : Union Africaine

------------------------------------------------------------


annonces

 

 


code noir

  CLIQUER: LE CODE NOIR

Ou recopier le lien ci-dessous

http://www.youtube.com/watch?v=XcSxRoCqbmk

 

 

Solomon-290x217

 

Histoires oubliées, histoires occultées

Solomon Northup (1808-1857)

La bande-annonce de 12 Years A Slave en VF 

AU CINEMA EN France à partir du 22 janvier

link

  CLIQUER:  BANDE ANNONCE

Ou recopier le lien ci-dessous

http:http://www.afrohistorama.info/article-la-bande-annonce-de-12-years-a-slave-en-vf-la-biographie-de-solomon-northup-122184090.html

 

 

  affiche-contre-l-esclavage-monetaire_001.jpg

 

images divers5

 

Affirmation

 

   ONU-complice-du-genocide-au-kongo.jpg

 

      Logo-Afrohistorama

      AFROHISTORAMA TV

 

  La-pensee-Africaine-Mbombog-Bassong.jpg

http://www.youtube.com/watch?v=b79adXinxYI&feature=share

Mbombog Mbog Bassong* est issu d’une famille fortement christianisée, d’un grand-père maternel chrétien et d’un grand-père paternel chrétien. En 1988, il rencontre Mbombog Nkoth Bisseck qui marque le deuxième tournant de sa vie après celle de Cheikh Anta Diop en 1986 à Paris. Chez ce dernier, il prend conscience de l’importance de l’histoire pour l’éveil de l’Afrique tandis que le premier assure son éducation initiatique. Aussi se décide-t-il de rompre avec le modèle chrétien et découvre, dans la connaissance africaine, un réservoir de savoirs dont l’humanité a à peine tiré quelque enseignement digne d’intérêt.

 ----------------------------------------------

 

 

simiol.jpg

     

  Mama Simone don't cry:

http://www.youtube.com/watch?v=Yz523NV-lLk

  Libérez Gbagbo:
 

http://www.youtube.com/watch?v=Jz0KXYq5l8g 

 

Massacres en Côte d'Ivoire       

http://www.youtube.com/watch?v=ylZgCoSsIh8

---------------------------------------------------------------------------

 

Liste des principales langues par pays africain


Algérie Arabe, Berbère            
Angola Kimbundu, Umbundu, Siope
Bénin Fon, Yoruba, Gun, Mina, BA’Atonou,

Dendi, Ditammari et Yom
Botswana Setswana
Burkina Faso Mossi, Dioula, Peul
Burundi Kirundi, Swahili
Cameroun Bassa, Bamoun, Fang, Fulani
Cap Vert Criuolo
RCA Sangho, Arabe, Hausa, Swahili
Tchad Sara, Arabe
Comores Shikomoro
RDC Swahili, Lingala, Ishiluba, et Kikongo
Congo Lingala, Kikongo
Côte d'Ivoire Baoule, Bete, Senoufo, Dioula
Djibouti Arabe, Afar, Somali
Egypte Arabe, Nubian
Guinée Equatoriale Fang, Bubi, Créole
Erythrée Afar, Bilen, Kunama, Nara, Arabe, Tobedawi, Saho,
Tigre, Tigrinya
Ethiopie Amharic, Oromigna, Tigrigna
Gabon Fang, Myene, Bateke, Bapounou/Eschira, Bandjabi
Gambie Manding, Wolof, Diola, Fulani
Ghana Ashanti, Brong Ahafo, Twi, Fanti, Ga, Ewe, Dagbani
Guinée Malinké, Susu, Fulani
Guinée-Bissau Criolo, Fulani, Manding, Pepel, Balante
Kenya Swahili
Lesotho Sesotho; Zulu and Xhosa
Libéria Mende
Libye Arabe
Madagascar Malgache
Malawi Chichewa
Mali Bambara, Songhai, Fulani, Arabe, Senoufo,
Malinke
Mauritanie Hassania, Arabic, Wolof, Soninke, Fulani
Maurice Creole, Hindi, Urdu, Hakka, Bojpoori
Maroc Arabe, Berbère
Mozambique Changana, Ndau, Makonde
Namibie Oshivambo, Herero, Nama, Afrikaans
Niger Hausa, Songhai, Arabe, Fulani
Nigeria Hausa, Yoruba, Igbo, Fulani
Rwanda Kinyarwanda
RASD Hassania, Arabe
São Tomé et Principe Forro
Sénégal Wolof, Fulani,Serer, Diola, Manging, Sarakolé
Seychelles Seselwa
Sierra Leone Mende, Temne, Krio
Somalia Somali, Arabic
Afrique du Sud Xhosa, Zulu, Afrikaans, Ndebele, Sesotho sa
Leboa, Sesotho, Swati, Xitsonga, Setswana,
Tshivenda
Soudan Arabe, Nubien, Dinka, Masaleet Shuluk, Nueer,
Zandi,Fur
Swaziland Swazi
Tanzanie Swahili
Togo Ewé, Mina, Kabyé, Cotocoli
Tunisie Arabe
Ouganda Swahili, Luganda, Ateso, Luo
Zambie Bemba, Kaonda, Lozi, Lunda, Luvale, Nyanja,
Tonga
Zimbabwe Ndebele, Shona

Source : Union Africaine