Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 septembre 2014 7 28 /09 /septembre /2014 23:28
Sassous Nguesso

Sassous Nguesso

L’affolement de la dictature du Congo-Brazzaville : brutaliser, violer, expulser des journalistes…pour détourner l’attention du peuple et se maintenir au pouvoir !

 

Témoignage et analyse de septembre 2014

Au Congo Brazzaville : les extrémistes du pouvoir décident de recourir à la force pour maintenir à la barre leur mentor. Par un Congolais de Pointe Noire – Congo

Devant l’impossibilité pour eux, sur le plan juridique, d’une part, de modifier la Constitution en vigueur sur le nombre de mandats du président de la République et ainsi offrir un troisième mandat au Président Denis Sassou Nguesso, et d’autre part, de changer la Constitution de 2002 sans l’abroger, toute abrogation de cette Constitution entraînant automatiquement la dissolution de toutes les institutions constitutionnelles, les extrémistes du pouvoir ont décidé d’utiliser la dernière carte qui leur reste, à savoir, le recours à la force.

La première phase de leur plan est l’agression, le 07 septembre 2014, des militants de l’opposition au Palais des Congrès de Brazzaville par un commando commandité par le Secrétaire général du Conseil national de sécurité, le Contre-amiral Jean Dominique Okemba, Conseiller spécial du chef de l’Etat congolais, et par le Directeur général de la Police congolaise, le Général Jean François Ndengué.

De sources sûres, ce commando était dirigé par un militaire originaire du département des Plateaux. C’est le même militaire qui a dirigé l’expédition punitive au domicile du journaliste Elie Smith, qui avait commis selon le pouvoir, le crime de diffuser sur Facebook, les images des blaissés de l’attaque des militants de l’opposition par les extrémistes du pouvoir, le 07 septembre au Palais des Congrès.
L’objectif principal visé par les initiateurs de l’agression des militants de l’opposition, était d’empêcher le Collectif des partis de l’opposition congolaise de lancer le mot d’ordre de boycott des élections locales, en créant des troubles à l’intérieur du Palais des Congrès pour se donner le prétexte d’intervenir militairement et d’arrêter les responsables de l’opposition.

Cet objectif n’ayant pas été atteint, les éléments de la garde républicaine de faction au Palais des Congrès ayant empêché les agresseurs de pénétrer dans l’enceinte du Palais, le Contre-amiral Jean Dominique Okemba, l’initiateur de l’agression, a réuni plusieurs personnalités du pouvoir, à qui il a soumis un nouveau plan d’attaque contre les responsables de l’opposition, notamment, Clément Miérassa, Mathias Dzon, Guy Romain Kifoussia, Christophe Moukouéké.

La stratégie consiste à créer des incidents violents aux abords de leur domicile réciproque, de les rendre responsables de ces incidents, à l’effet de saisir cette opportunité pour intervenir militairement, les arrêter ou les assassiner et décréter un Etat de siège. De la sorte, le tour sera joué, l’opposition sera décapitée et les extrémistes auront les mains libres pour instaurer une dictature militaire et conserver le pouvoir par la force.

Plusieurs participants à la réunion se sont opposés fermement à ce plan diabolique et la réunion s’est terminée en queue de poisson. Les prochains jours sont donc pour le Congo, des jours de tous les dangers. Le Secrétaire général du Conseil national de sécurité et le Directeur général de la Police nationale vont-ils mettre à exécution leur projet criminel ?

Le président de la République qui est parfaitement informé des préparatifs de cet attentat grave contre la démocratie congolaise, observe un silence coupable. Les forces armées congolaises qui disposent d’une direction centrale des renseignements militaires (DCRM), donnent l’impression d’être indifférentes à ce qui se trame dans les cercles extrémistes du pouvoir notamment au sein du groupe d’Owando. Les services de renseignement du pays ne sont-ils pas au courant des nouvelles visées criminelles du Secrétaire général du Conseil national de sécurité et du Directeur général de la police nationale ?

Le président de la République va-t-il continuer à couvrir son neveu ou au contraire, arrêter la main de ce pyromane récidiviste, lui le commanditaire de l’affaire des 353 disparus du Beach de Brazzaville et des explosions des armes et munitions de guerre, le 04 mars 2012, aux camps militaires de Mpila à Brazzaville ?

Le long silence actuel du chef de l’Etat devant la dégradation inquiétante du climat général dans le pays, signifierait-il qu’il serait lui-même l’instigateur du vaste plan d’élimination physique et politique des opposants ? Certaines sources affirment qu’il aurait fait former au Maroc 25 jeunes et jolies filles spécialisées dans les techniques de l’empoisonnement. Qui sont les proies de ces amazones ?
Le peuple congolais a trop souffert des violences politiques perpétrées par des politiciens assoiffés de sang et d’argent. Il a désormais besoin de paix et de sécurité.

Profondément inquiet des tempêtes qui s’annoncent à l’horizon, j’interpelle le président de la République, afin qu’il conjure, pendant qu’il est encore temps, les nouveaux crimes que les extrémistes du pouvoir projettent de commettre dans les tous prochains jours. Ces extrémistes, il les connait très bien, car, il s’agit du groupe d’Owando dont le chef de file est son neveu et Conseiller spécial. Contrairement à ce qu’il pourrait être tenté de croire, les crimes que les extrémistes du pouvoir se proposent de commettre, contribueraient puissamment à ternir davantage son image déjà si abîmée dans l’opinion nationale et internationale, et exposeraient le pays à des affrontements fratricides.

Suite du témoignage et analyse ici.

En conclusion la dictature vit ses derniers moments avant 2016 ! Le rapport de force créé de façon involontaire par la presse indépendante grâce à ses deux représentants traumatisés et expulsés va accélérer cette descente en enfer de ce moribond dictateur et son système.

L’opposition intérieure membre fondateur du Mouvement citoyen pour le respect de l’ordre constitutionnel et l’opposition extérieure à laquelle appartient la diaspora congolaise dénoncent la modification de la constitution du 20 janvier 2002, refusent le changement de la même constitution et rejettent l’idée d’un troisième mandat du dictateur Sassou !

Ces élections locales sont une mascarade de plus sur la base d’un recensement administratif truqué et d’une grossière inversion de l’électoral entre les régions les plus peuplées et le moins peuplées du Congo : le Nord devient plus peuplé que le Sud !

C’est la pure folie de Sassou et son état-major ethno-tribalo-régionalo-familial qui caressent le rêve de rester au pouvoir à vie !

Le bras de fer commence maintenant entre le peuple congolais tout entier et cette bande de démons et fous du pouvoir !

(En images en haut à agrandir : A gauche la Congolaise Sadio Kanté née à Brazzaville, et droite : Elis Smith employé de Maurice NGuesso. En bas : l’arrêté d’expulsion de Elie Smith exigé par le dictateur à son agent M’Boulou).

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Afrohistorama Media afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire - dans Politique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de afrohistorama.over-blog.com
  • Le blog de afrohistorama.over-blog.com
  • : AFROHISTORAMA Toute L’histoire sans histoire. CE QUE VOUS AVEZ TOUJOURS VOULU SAVOIR ET VOIR.
  • Contact

EVENEMENT

 

PROSPECTUS.jpg

 

Invitation: DEVOIRE DE MEMOIRE

Expo um1

CITOYENS

POUR LA MEMOIRE DU CAMEROUN

Affiche-semaine des heros et martyrs  

Renseignements:

Email : neuronesnews@gmail.com 

Mobile : 0033 (0)6 26 29 43 29

______________________________________________

 

Cote d'Ivoire le coup d'etat

 

 

Recherche

DIVERS

 


L’Observatoire des Elections

de la Diaspora Camerounaise

(OEDC)

OEDC-copie-1.jpg


Email: oedc-info@oumarou.net

 Google+:

observatoirelectioncameroun@gmail.com

 

France:0033(0)6 26 29 43 29

Belgique:0033(0)4 83 69 23 12

 

Skype: oelection-cameroun

Facebook: observatoire des élections

de la diaspora camerounaise

 

 

  ........................................................................................

Image historique

Artistes-et-ecrivains-noirs-en-1956.jpg

1956, Premier Colloque des Ecrivains et Artistes Noirs.

Du 19 au 22 septembre 1956 s'est tenu le premier congrès des écrivains et artistes

noirs à la Sorbonne organisé par Alioune Diop.

On pouvait y voir Amadou Hampathé Bâ (Mali), Léopold Sedar Senghor

et Cheikh Anta Diop (Sénégal), Aimé Cesaire et Frantz Fanon (Martinique),

Marcus James (Jamaïque), Richard Wright (Amérique), Jean Price Mars

 

 

----------------------------------------------------------------------

LISTE DES PAYS AFRICAINS ENCORE SOUS

OCCUPATION  ETRANGERE.

 PAYS                         TERRITOIRES OCCUPANTS
ILES CHAGOS                      Royaume-Uni
                                                 (Bases militaires de
                                                  DIEGO GARCIA)

2. ILE SAINTE HELENE         Royaume-Uni

3. ILES CANARIES                   Espagne
 
4. LES AÇORES                        Portugal

5. LES ILES MADERES            Portugal

6. LA REUNION                          France

7. MAYOTTE                                 France
8. CEUTA ET MELILLA               Espagne
Source : Union Africaine

------------------------------------------------------------


annonces

 

 


code noir

  CLIQUER: LE CODE NOIR

Ou recopier le lien ci-dessous

http://www.youtube.com/watch?v=XcSxRoCqbmk

 

 

Solomon-290x217

 

Histoires oubliées, histoires occultées

Solomon Northup (1808-1857)

La bande-annonce de 12 Years A Slave en VF 

AU CINEMA EN France à partir du 22 janvier

link

  CLIQUER:  BANDE ANNONCE

Ou recopier le lien ci-dessous

http:http://www.afrohistorama.info/article-la-bande-annonce-de-12-years-a-slave-en-vf-la-biographie-de-solomon-northup-122184090.html

 

 

  affiche-contre-l-esclavage-monetaire_001.jpg

 

images divers5

 

Affirmation

 

   ONU-complice-du-genocide-au-kongo.jpg

 

      Logo-Afrohistorama

      AFROHISTORAMA TV

 

  La-pensee-Africaine-Mbombog-Bassong.jpg

http://www.youtube.com/watch?v=b79adXinxYI&feature=share

Mbombog Mbog Bassong* est issu d’une famille fortement christianisée, d’un grand-père maternel chrétien et d’un grand-père paternel chrétien. En 1988, il rencontre Mbombog Nkoth Bisseck qui marque le deuxième tournant de sa vie après celle de Cheikh Anta Diop en 1986 à Paris. Chez ce dernier, il prend conscience de l’importance de l’histoire pour l’éveil de l’Afrique tandis que le premier assure son éducation initiatique. Aussi se décide-t-il de rompre avec le modèle chrétien et découvre, dans la connaissance africaine, un réservoir de savoirs dont l’humanité a à peine tiré quelque enseignement digne d’intérêt.

 ----------------------------------------------

 

 

simiol.jpg

     

  Mama Simone don't cry:

http://www.youtube.com/watch?v=Yz523NV-lLk

  Libérez Gbagbo:
 

http://www.youtube.com/watch?v=Jz0KXYq5l8g 

 

Massacres en Côte d'Ivoire       

http://www.youtube.com/watch?v=ylZgCoSsIh8

---------------------------------------------------------------------------

 

Liste des principales langues par pays africain


Algérie Arabe, Berbère            
Angola Kimbundu, Umbundu, Siope
Bénin Fon, Yoruba, Gun, Mina, BA’Atonou,

Dendi, Ditammari et Yom
Botswana Setswana
Burkina Faso Mossi, Dioula, Peul
Burundi Kirundi, Swahili
Cameroun Bassa, Bamoun, Fang, Fulani
Cap Vert Criuolo
RCA Sangho, Arabe, Hausa, Swahili
Tchad Sara, Arabe
Comores Shikomoro
RDC Swahili, Lingala, Ishiluba, et Kikongo
Congo Lingala, Kikongo
Côte d'Ivoire Baoule, Bete, Senoufo, Dioula
Djibouti Arabe, Afar, Somali
Egypte Arabe, Nubian
Guinée Equatoriale Fang, Bubi, Créole
Erythrée Afar, Bilen, Kunama, Nara, Arabe, Tobedawi, Saho,
Tigre, Tigrinya
Ethiopie Amharic, Oromigna, Tigrigna
Gabon Fang, Myene, Bateke, Bapounou/Eschira, Bandjabi
Gambie Manding, Wolof, Diola, Fulani
Ghana Ashanti, Brong Ahafo, Twi, Fanti, Ga, Ewe, Dagbani
Guinée Malinké, Susu, Fulani
Guinée-Bissau Criolo, Fulani, Manding, Pepel, Balante
Kenya Swahili
Lesotho Sesotho; Zulu and Xhosa
Libéria Mende
Libye Arabe
Madagascar Malgache
Malawi Chichewa
Mali Bambara, Songhai, Fulani, Arabe, Senoufo,
Malinke
Mauritanie Hassania, Arabic, Wolof, Soninke, Fulani
Maurice Creole, Hindi, Urdu, Hakka, Bojpoori
Maroc Arabe, Berbère
Mozambique Changana, Ndau, Makonde
Namibie Oshivambo, Herero, Nama, Afrikaans
Niger Hausa, Songhai, Arabe, Fulani
Nigeria Hausa, Yoruba, Igbo, Fulani
Rwanda Kinyarwanda
RASD Hassania, Arabe
São Tomé et Principe Forro
Sénégal Wolof, Fulani,Serer, Diola, Manging, Sarakolé
Seychelles Seselwa
Sierra Leone Mende, Temne, Krio
Somalia Somali, Arabic
Afrique du Sud Xhosa, Zulu, Afrikaans, Ndebele, Sesotho sa
Leboa, Sesotho, Swati, Xitsonga, Setswana,
Tshivenda
Soudan Arabe, Nubien, Dinka, Masaleet Shuluk, Nueer,
Zandi,Fur
Swaziland Swazi
Tanzanie Swahili
Togo Ewé, Mina, Kabyé, Cotocoli
Tunisie Arabe
Ouganda Swahili, Luganda, Ateso, Luo
Zambie Bemba, Kaonda, Lozi, Lunda, Luvale, Nyanja,
Tonga
Zimbabwe Ndebele, Shona

Source : Union Africaine