Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 septembre 2014 3 24 /09 /septembre /2014 13:57
Logo Tropic FM

Logo Tropic FM

Guerre entre Claudy Siar  et Stéphane Mongué  pour le contrôle de la station FM TROPIC FM.

 

L’affaire Tropiques Fm fait depuis plusieurs mois le buzz chez les Afro -descendants de la Région Parisienne et même au delà.

Flash back. En 2007, Claudy Siar crée Tropiques FM (TFM), radio musicale généraliste des « Outremers » avec deux autres associés dont un « Africain », un certain Stéphane Mongué. En mars 2011, Siar accepte le poste de « Délégué interministériel » dans le Gouvernement Sarkozy. Sans un seul instant se douter qu’il va commettre une grave erreur, Siar décide, en toute confiance, de laisser la gérance de la radio à la femme de Mongué. Le holdup « légal » commençait. Aujourd’hui, face à la menace d’une dérive de TFM, de partout on se mobilise. Prémisses d’un combat qu’il faudra gagner à tout prix.

A la fin de son expérience politique (2012), Claudy Siar, fondateur historique, revient à TFM mais Mongué et son clan sont désormais au pouvoir et ne veulent plus rien lâcher. Le Clan Mongué décide alors de changer radicalement la ligne éditoriale de TFM et ferme progressivement la fenêtre ouverte par TFM aux artistes antillais. Claudy Siar, de son côté, dans un premier temps, tente de régler le différend à l’amiable pour éviter le clash. Mais au fil des mois, le climat se détériore à l’interne, des salariés « historiques » quittent TFM. Le clan Mongué s’affirme comme étant désormais LE « propriétaire légal » de la radio. Les réunions entre le fondateur historique de TFM et le clan deviennent de plus en plus lourdes. Siar n’ a pratiquement plus de droit de regard sur rien. Il ne peut plus intervenir sur la grille des programmes de la radio. On apprend ainsi qu’’un membre du clan participe aux réunions de « travail », armé d’un teaser, ou alors qu’un « gros bras » aurait été recruté par le clan « au cas où ». C’est à se demander si la sécurité de Claudy Siar est encore assurée dans ce qui a été son entreprise.

A l’extérieur, la résistance s’organise. Une pétition est diffusée sur le net. (Ci-dessous) Des artistes parmi les plus courageux commencent à se mobiliser et à donner de la voix. Ils ont vite compris l’importance de TFM dans la promotion de leur production. Victorin Lurel, ancien ministre et son successeur Georges Pau Langevin, ont récemment tous deux publiquement apporté leur soutien à Claudy Siar.

En fait Le combat que mène Claudy Siar n’est pas une simple affaire personnelle, car tous les Guadeloupéens, Martiniquais, Réunionnais ou Guyanais qui ont vécu en France, ont pu mesurer l’importance de ce fil musical et d’infos, véritable lien avec leur pays d’origine. Si rien n’est fait, si le clan n’est pas rapidement « déchouké », TFM qui, est en train de devenir une radio comme les autres, engagée dans la course à l’audience et à l’argent, perdra sa couleur, ce qui était son ADN et la communauté des afro descendants de France sera la seule à ne pas avoir d’expression radiophonique sur la FM.

Est-ce acceptable ? Non car le CSA, en autorisant en 2007 la création de TFM, avait validé une convention disant « que TFM aura pour objectifs d’offrir un espace d’échange, de confrontation, des idées, d’expression des spécificités culturelles des originaires de l’outremer, de permettre aux personnalités, aux nouveaux talents issus des domaines de la musique, de la littérature, du théâtre, des arts plastiques, du cinéma,de s’exprimer.. ». De plus, sous l’impulsion de Siar, RFO a, dès l’origine, accepté de signer un convention avec TFM pour l’info...

Si toutes ces conditions ne sont plus réunies et que TFM s’écarte de son cahier des charges officiel, sans doute l’instance francaise de régulation de l'audiovisuel aura tôt ou tard son mot à dire.

Mais dans l’immédiat, pour faire reculer le clan, il faut une mobilisation générale, A Paris en premier lieu, mais aussi dans toutes les dernières colonies françaises. Cette mobilisation qui se manifeste déjà par la signature de la pétition en cours, ou par des prises de position de politiques, devrait contribuer à faire pencher la balance.

Mais peut être Claudy Siar devrait-il effectuer un véritable "TFM Tour" dans ces pays et venir en live expliquer pourquoi TFM doit redevenir ce qu’elle a toujours été.

C’est sans doute la prochaine étape…CLIQUER ICI

Source : http://www.caraibcreolenews.com

Partager cet article

Repost 0
Published by Afrohistorama Media afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de afrohistorama.over-blog.com
  • Le blog de afrohistorama.over-blog.com
  • : AFROHISTORAMA Toute L’histoire sans histoire. CE QUE VOUS AVEZ TOUJOURS VOULU SAVOIR ET VOIR.
  • Contact

EVENEMENT

 

PROSPECTUS.jpg

 

Invitation: DEVOIRE DE MEMOIRE

Expo um1

CITOYENS

POUR LA MEMOIRE DU CAMEROUN

Affiche-semaine des heros et martyrs  

Renseignements:

Email : neuronesnews@gmail.com 

Mobile : 0033 (0)6 26 29 43 29

______________________________________________

 

Cote d'Ivoire le coup d'etat

 

 

Recherche

DIVERS

 


L’Observatoire des Elections

de la Diaspora Camerounaise

(OEDC)

OEDC-copie-1.jpg


Email: oedc-info@oumarou.net

 Google+:

observatoirelectioncameroun@gmail.com

 

France:0033(0)6 26 29 43 29

Belgique:0033(0)4 83 69 23 12

 

Skype: oelection-cameroun

Facebook: observatoire des élections

de la diaspora camerounaise

 

 

  ........................................................................................

Image historique

Artistes-et-ecrivains-noirs-en-1956.jpg

1956, Premier Colloque des Ecrivains et Artistes Noirs.

Du 19 au 22 septembre 1956 s'est tenu le premier congrès des écrivains et artistes

noirs à la Sorbonne organisé par Alioune Diop.

On pouvait y voir Amadou Hampathé Bâ (Mali), Léopold Sedar Senghor

et Cheikh Anta Diop (Sénégal), Aimé Cesaire et Frantz Fanon (Martinique),

Marcus James (Jamaïque), Richard Wright (Amérique), Jean Price Mars

 

 

----------------------------------------------------------------------

LISTE DES PAYS AFRICAINS ENCORE SOUS

OCCUPATION  ETRANGERE.

 PAYS                         TERRITOIRES OCCUPANTS
ILES CHAGOS                      Royaume-Uni
                                                 (Bases militaires de
                                                  DIEGO GARCIA)

2. ILE SAINTE HELENE         Royaume-Uni

3. ILES CANARIES                   Espagne
 
4. LES AÇORES                        Portugal

5. LES ILES MADERES            Portugal

6. LA REUNION                          France

7. MAYOTTE                                 France
8. CEUTA ET MELILLA               Espagne
Source : Union Africaine

------------------------------------------------------------


annonces

 

 


code noir

  CLIQUER: LE CODE NOIR

Ou recopier le lien ci-dessous

http://www.youtube.com/watch?v=XcSxRoCqbmk

 

 

Solomon-290x217

 

Histoires oubliées, histoires occultées

Solomon Northup (1808-1857)

La bande-annonce de 12 Years A Slave en VF 

AU CINEMA EN France à partir du 22 janvier

link

  CLIQUER:  BANDE ANNONCE

Ou recopier le lien ci-dessous

http:http://www.afrohistorama.info/article-la-bande-annonce-de-12-years-a-slave-en-vf-la-biographie-de-solomon-northup-122184090.html

 

 

  affiche-contre-l-esclavage-monetaire_001.jpg

 

images divers5

 

Affirmation

 

   ONU-complice-du-genocide-au-kongo.jpg

 

      Logo-Afrohistorama

      AFROHISTORAMA TV

 

  La-pensee-Africaine-Mbombog-Bassong.jpg

http://www.youtube.com/watch?v=b79adXinxYI&feature=share

Mbombog Mbog Bassong* est issu d’une famille fortement christianisée, d’un grand-père maternel chrétien et d’un grand-père paternel chrétien. En 1988, il rencontre Mbombog Nkoth Bisseck qui marque le deuxième tournant de sa vie après celle de Cheikh Anta Diop en 1986 à Paris. Chez ce dernier, il prend conscience de l’importance de l’histoire pour l’éveil de l’Afrique tandis que le premier assure son éducation initiatique. Aussi se décide-t-il de rompre avec le modèle chrétien et découvre, dans la connaissance africaine, un réservoir de savoirs dont l’humanité a à peine tiré quelque enseignement digne d’intérêt.

 ----------------------------------------------

 

 

simiol.jpg

     

  Mama Simone don't cry:

http://www.youtube.com/watch?v=Yz523NV-lLk

  Libérez Gbagbo:
 

http://www.youtube.com/watch?v=Jz0KXYq5l8g 

 

Massacres en Côte d'Ivoire       

http://www.youtube.com/watch?v=ylZgCoSsIh8

---------------------------------------------------------------------------

 

Liste des principales langues par pays africain


Algérie Arabe, Berbère            
Angola Kimbundu, Umbundu, Siope
Bénin Fon, Yoruba, Gun, Mina, BA’Atonou,

Dendi, Ditammari et Yom
Botswana Setswana
Burkina Faso Mossi, Dioula, Peul
Burundi Kirundi, Swahili
Cameroun Bassa, Bamoun, Fang, Fulani
Cap Vert Criuolo
RCA Sangho, Arabe, Hausa, Swahili
Tchad Sara, Arabe
Comores Shikomoro
RDC Swahili, Lingala, Ishiluba, et Kikongo
Congo Lingala, Kikongo
Côte d'Ivoire Baoule, Bete, Senoufo, Dioula
Djibouti Arabe, Afar, Somali
Egypte Arabe, Nubian
Guinée Equatoriale Fang, Bubi, Créole
Erythrée Afar, Bilen, Kunama, Nara, Arabe, Tobedawi, Saho,
Tigre, Tigrinya
Ethiopie Amharic, Oromigna, Tigrigna
Gabon Fang, Myene, Bateke, Bapounou/Eschira, Bandjabi
Gambie Manding, Wolof, Diola, Fulani
Ghana Ashanti, Brong Ahafo, Twi, Fanti, Ga, Ewe, Dagbani
Guinée Malinké, Susu, Fulani
Guinée-Bissau Criolo, Fulani, Manding, Pepel, Balante
Kenya Swahili
Lesotho Sesotho; Zulu and Xhosa
Libéria Mende
Libye Arabe
Madagascar Malgache
Malawi Chichewa
Mali Bambara, Songhai, Fulani, Arabe, Senoufo,
Malinke
Mauritanie Hassania, Arabic, Wolof, Soninke, Fulani
Maurice Creole, Hindi, Urdu, Hakka, Bojpoori
Maroc Arabe, Berbère
Mozambique Changana, Ndau, Makonde
Namibie Oshivambo, Herero, Nama, Afrikaans
Niger Hausa, Songhai, Arabe, Fulani
Nigeria Hausa, Yoruba, Igbo, Fulani
Rwanda Kinyarwanda
RASD Hassania, Arabe
São Tomé et Principe Forro
Sénégal Wolof, Fulani,Serer, Diola, Manging, Sarakolé
Seychelles Seselwa
Sierra Leone Mende, Temne, Krio
Somalia Somali, Arabic
Afrique du Sud Xhosa, Zulu, Afrikaans, Ndebele, Sesotho sa
Leboa, Sesotho, Swati, Xitsonga, Setswana,
Tshivenda
Soudan Arabe, Nubien, Dinka, Masaleet Shuluk, Nueer,
Zandi,Fur
Swaziland Swazi
Tanzanie Swahili
Togo Ewé, Mina, Kabyé, Cotocoli
Tunisie Arabe
Ouganda Swahili, Luganda, Ateso, Luo
Zambie Bemba, Kaonda, Lozi, Lunda, Luvale, Nyanja,
Tonga
Zimbabwe Ndebele, Shona

Source : Union Africaine