Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de afrohistorama.over-blog.com

La Banque mondiale gèle les prêts pour punir le peuple ougandais. Motif : refus d’autoriser l'homosexualité.

1 Mars 2014 , Rédigé par afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire

La Banque mondiale gèle les prêts pour punir le peuple ougandais. Motif : refus d’autoriser l'homosexualité.

La Banque mondiale gèle les prêts pour punir le peuple ougandais. Motif : refus d’autoriser l'homosexualité. Le président Museveni répond garder vos prêts. Nous préférons nos belles femmes.

Le président Museveni répond garder vos prêts. Nous préférons nos belles femmes.

La Banque mondiale a suspendu un prêt de $ 90 millions prévu à l'Ouganda donc le but de renforcer son système de soins de santé après que son président ai signé le décret d’application d’une loi voté par le parlement ougandais. Loi prescrivant des peines de prison sévères pour des délits homosexuels.
La décision prise par le prêteur mondial des Africains intervient quelques jours après que les pays qui soutiennent l'homosexualité tels que le Danemark , les Pays-Bas et la Norvège aient dit qu'ils allaient aussi geler ou modifier les programmes d'aide pour l'Ouganda en raison cette loi antigay .
La loi punie les personnes reconnues coupables d '«homosexualité aggravée» d’emprisonnement à vie –le sexe entre les hommes.


" Nous avons reporté le projet d’aide pour un examen plus approfondi afin de s'assurer que les objectifs de développement ne seraient pas affectés par l'entrée en vigueur de cette nouvelle loi », a déclaré un porte-parole de la Banque mondiale.
Avec un revenu par habitant de $ 506, l'Ouganda dépend fortement de l'aide des donateurs et de la suspension de l'aide pourrait affecter de nombreux programmes de développement.
Porte-parole du gouvernement Ofwono Opondo a haussé les épaules à la réduction de l'aide étrangère et les critiques internationales, en disant l’Ouganda peut faire sans l'aide occidentale .
" L'Occident peut garder son « aide » de l'Ouganda, nous allons encore nous développer sans elle, " dit-il dans un message sur Twitter .
Yoweri Museveni , le président ougandais , a signé le projet de loi, décrit comme l'un des plus contraignant des lois anti- homosexualité dans le monde , malgré la condamnation des régimes occidentaux et soi-disant groupes de défense des droits des étrangers soutenus .
Barack Obama, le président américain, avait averti le président qu'il risquait de compliquer les relations diplomatiques entre les deux pays s’il signait le projet de loi.
Le Secrétaire d'Etat américain John Kerry déclarait mercredi que cette loi est un" flat-out moralement répréhensible » et «atroce» qui a été adoptée pour protéger les enfants ougandais à et est comparable la législation antisémite dans l'Allemagne nazie ou l'apartheid en Afrique du Sud.


Réunion de crise

Le promoteur ougandais del’ homosexualité Frank Mugisha a rencontré ses maîtres à Washington jeudi avec de hauts responsables du département d'État à demander de l'aide à la protection de l'homos ougandais .
Un fonctionnaire du Département d' Etat a déclaré que Mugisha a rencontré le chef de la diplomatie américaine pour l'Afrique , Linda Thomas - Greenfield , et secrétaire adjoint pour les droits humains Uzra Zeya , pour discuter de " préoccupations mutuelles " sur la sécurité et " la façon dont les États-Unis pourrait répondre à la promulgation de la loi ougandaise " .
Les diplomates et les agents étrangers déguisés en groupes des droits de l'homme ont essayé de faire pression sur le président Museveni - déjà sous le feu des régimes occidentaux clés sur greffe rampante présumé et de étouffer les groupes d'opposition et les médias - pour bloquer la législation.


Mais dans un discours franc après la signature de la loi, Museveni a mis en garde les pays occidentaux de ne pas se mêler des affaires des pays d'Afrique de l'Est et a dit qu'il n'avait pas peur que l'aide soit coupé.
Les régimes occidentaux immorales tentent d'imposer leur mode de vie sur les gouvernements africains qu'ils perçoivent comme étant faibles, mais il semble que leurs préoccupations sur les soi-disant droits de l'homme ne s'appliquent pas à des pays comme l' Arabie Saoudite et Israël .

Source :Africanglobe

Traduction :Afrohistorama communication

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article